Accueil > J'ai regardé pour vous > Autisme : le combat d’une mère pour retrouver ses enfants
Les services sociaux et la justice ont estimé que Rachel maltraitait ses enfants et les a placés. Une méconnaissance de leur handicap : l'autisme. © Jolie Prod

Autisme : le combat d’une mère pour retrouver ses enfants

Diffusé sur Public Sénat samedi 6 avril à 21h, le documentaire Rachel, l’autisme à l’épreuve de la justice retrace le parcours d’une mère. Elle s’est vu retirer ses enfants autistes par la justice. En cause : la méconnaissance de ce handicap par les services sociaux.

Rachel a trois enfants, deux autistes et un hyperactif. Ils sont aujourd’hui âgés de 13, 10 et 7 ans. Ils ont été placés, séparément qui plus est, par la justice et l’aide sociale à l’enfance en 2015. Depuis, Rachel se bat pour récupérer leur garde. En vain. On a estimé qu’elle les avait prétendus autistes, enfermés dans un handicap qu’ils n’auraient pas eu. Le diagnostic, tardif, a en effet été posé après leur placement. Mais même une fois établi, cela ne lui permet pas de les retrouver.

Nombreux témoignages à l’appui

Réalisé par Marion Angelosanto, ce documentaire de 52 minutes présente le récit des audiences et démarches successives. Y apparaissent aussi des images d’archives, des extraits de films de Rachel, avec ses enfants, lorsqu’ils étaient petits, pour tenter de décrypter leurs comportements surprenants. Et des témoignages, de son avocate, de représentants d’associations, d’amis tentant de l’aider. D’autant qu’à 30 ans, après avoir été séparée de ses enfants, elle-même a été diagnostiquée autiste Asperger.

Une œuvre militante et un récit de vie

La réalisatrice explique que les services de l’aide sociale à l’enfance ont refusé de lui répondre. On aurait pourtant aimé comprendre la façon dont ces services travaillent. De même savoir ce qui a pu les conduire à confondre les symptômes d’un trouble autistique avec ceux d’une maltraitance.

Sans la parole de ces professionnels, le film prend les traits d’une œuvre militante et s’éloigne d’un travail journalistique. C’est un récit de vie, narratif. Son propos : souligner que Rachel et ses enfants sont dans un engrenage infernal où l’on continue de lui donner tort sans plus bien savoir ce qu’on lui reproche.

Rachel, l’autisme à l’épreuve de la justice, de Marion Angelosanto. Public Sénat, samedi 6 avril, 21h, suivi d’un débat.

A propos de Sophie Massieu

Lire aussi

The Voice : une candidate handicapée sélectionnée pour les battles

C’est appuyée sur une béquille d’un côté et sur le bras de Mika de l’autre …

9 commentaire

  1. comment aider Rachel ?

    • En diffusant le film autour de vous et en allant sur la page FB du nom de l’émission

    • Depuis que j’ai vu hier au soir la diffusion du reportage mille questions se bousculent dans ma tête, comment aider Rachel à récupérer ses enfants, une pétition en ligne qui sera remis au ministre concerné. Je suis triste et en colère de voir qu’en France des enfants sont retirer de la famille depuis bientôt 4 ans, et que d’autres meurent sous les coups de leurs parents et rien a été fait. Rachel est autiste elle même (diagnostiquée tardivement) mais est une maman aimante et non maltraitante. Il faut se mobiliser…..!!!!!

  2. Lui rendre ses enfants, c’est admettre qu’ils ont eu tort, qu’ils se sont trompés. Et ça, c’est impossible pour eux! Mettez votre amour-propre de côté et arrêtez les dégâts! L’erreur est humaine. Ce qui n’est pas humain, c’est votre acharnement! Vous détruisez une famille depuis presque 4 ans! Quelle honte!

    • Lorsque’ il y a des enfants qui ont vraiment besoin d’aide les services sociaux passent à côté et quand il s’agit de détruire une famille où les enfants sont heureux et bien soignés les services sociaux savent très bien faire, c’est le monde à l’envers avec une justice aveugle

  3. Quelle Injustice !!
    Tout mon être est révolté devant tant d’incohérences, de la justice. Elle est coupable de de rendre un vérdic injuste et inhumain. Elle est responsable de négligence et d’ignorance. Elle a une parfaite méconnaissanceet une ignorence profonde des personnes présentant un syndrome autistique comme le syndrome asperger. Comment peut t’on juger en parfaite et total méconnaissance et statué de la façon la plus injuste, et dramatique pour cette famille. La maltraitance catastrophique et l’irresponsabilité total sont celles de la justice. Cette justice qui n’a jamais si mal porté son nom.

  4. Je viens de regarder le reportage
    Quand je pense qu.il u à quelques années 30 ans j.ai dénoncé une enfant maltraiteeet que rien n.a été fait je suis révoltée
    Décidément soit diasant les services augmentent mais tout est toujours aussi incoherent

    • Quand je pense qu’il y a quelques années j.ai dénoncé une enfant maltraitée et que rien n’a été fait je vois que rien ne change tout est toujours fait en dépit du respect et du bon sens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *