Accueil > Autonomie > Des élèves en situation de handicap inventent un « GPS d’intérieur »
Appuyés par leurs professeurs, des ados atteints de troubles cognitifs ont inventé une appli pour aider les élèves à se repérer dans leur établissement scolaire, grâce à des QR codes dispersés sur les murs. © DR

Des élèves en situation de handicap inventent un « GPS d’intérieur »

Shaneze, la cheffe d’équipe du projet a aussi appris à travailler avec les autres et à surmonter sa timidité. © DR

Un de leur camarade, atteint de dyspraxie, a dû quitter leur collège : il n’arrivait pas, notamment, à se repérer dans les couloirs sans l’aide d’une autre personne. Alors, Shayneze, Omar, Marie et Akin ont imaginé une sorte de GPS d’intérieur. Leur idée ? Aider les jeunes atteints d’une déficience à s’orienter de manière autonome à l’intérieur des bâtiments scolaires.

Bien leur en a pris puisque l’utilité évidente de cette appli, baptisée « Gipsi », leur a valu de décrocher le prix Handi numérique 2019 lors de la finale de Science Factor*, le 4 avril dernier.

Travail en groupe et apprentissage de l’autonomie

Les quatre ados sont scolarisés en 5e et 4e au Collège Rosa Parks de Roubaix au sein d’une unité localisée d’inclusion scolaire (Ulis) et tous atteints de troubles cognitifs. Autant dire qu’ils savent de quoi ils parlent. Ils se sont mis à travailler sur Gipsi en novembre 2018, à raison d’un après-midi par semaine, encadrés par des professeurs. « Celui de maths nous a aidés pour les schémas et le codage, celui de SVT pour le montage des vidéos explicatives, celui de techno pour les QR code… », précise Shayneze, la cheffe d’équipe, qui apprend à travailler en groupe… et à surmonter sa timidité depuis que les interviews s’enchaînent.

« Cette belle expérience les a soudés et leur a donné de la confiance. On espère qu’elle va les rendre eux aussi autonomes et que leur projet sera concrètement réalisable », souligne Agathe Lauwick, l’auxiliaire de vie scolaire collectif. À cet effet, ils vont désormais être mis en relation avec la société Sopra Steria, spécialisée dans les services numériques, pour passer du prototype au développement d’un « produit fini ».

Utile pour mieux se repérer dans bien d’autres murs

Gipsi fonctionne grâce à des QR codes affichés sur les murs de l’établissement que les élèves désorientés scannent sur leur smartphone. « Tu mets le plan de ton collège et ton emploi du temps dans l’appli, explique Shayneze. Et, à chaque fois que tu passes devant un QR code, cela te dit où tu es. Où et comment tu dois te rendre à ton prochain cours. » L’écran affiche un plan et des flèches et une voix dicte le chemin à suivre.

« Cela pourrait servir à des enfants d’autres établissements ou à des universités, des maisons de retraite. Quiconque rencontre des difficultés d’orientation dans le temps ou dans l’espace pourrait s’en servir », signale Faustine Hanotteau, coordinatrice Ulis. C’est tout le souhait de Shayneze et de ses camarades. Des Ephad les ont d’ailleurs déjà contactés, intéressés pour leurs résident.es atteint.es d’Alzheimer. L’aventure de Gipsi continue.

*S’adressant aux collégiens et lycéens, ce concours scientifique prime des inventions scientifiques/techniques citoyennes ayant un impact positif pour la société et/ou l’environnement.

A propos de Elise Jeanne

Lire aussi

Une aide plus élevée pour faire garder son enfant handicapé

Depuis le 1er novembre, le montant du complément de libre choix du mode de garde …

5 commentaire

  1. Je vous aime les gars… (une étudiante dyspraxique)

  2. Bravo les jeunes !

  3. Très belle initiative, bravo !

  4. Félicitations pour votre création et votre solidarité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *