Accueil > Arrêt sur la toile > Lésion de la moelle épinière : bientôt un médicament pour accélérer la guérison ?
Des études cliniques devraient débuter bientôt pour déterminer si l’utilisation de ce médicament peut entraîner des effets indésirables chez l’homme.

Lésion de la moelle épinière : bientôt un médicament pour accélérer la guérison ?

Une protéine serait capable de réparer les fibres nerveuses endommagées en cas de lésion de la moelle épinière. Une avancée étudiée chez la souris à confirmer chez l’homme.

Chaque année en France, plus de 1 000 personnes subissent un traumatisme de la moelle épinière selon les chiffres de l’Institut du Cerveau et de la Moelle épinière. L’Organisation mondiale de la santé rappelle que ces lésions sont la conséquence de causes évitables (accidents de circulation, chutes, etc). Elles touchent la colonne vertébrale et peuvent entraîner, notamment, une paraplégie.

Afin d’éviter les séquelles neurologiques, une étude internationale s’est intéressée à la mise au point d’un médicament permettant de régénérer les fibres nerveuses endommagées comme l’explique le site Pourquoi docteur. Des chercheurs britanniques œuvrent ainsi à élaborer un « médicament qui, associé à des techniques de rééducation, faciliterait la récupération des victimes de lésions de la moelle épinière ».

Vers un traitement chez l’homme

Ces scientifiques de l’Imperial College à Londres ont identifié une molécule permettant d’aider les nerfs à se régénérer plus rapidement. Son nom ? CBP (CREB-Binding-Protein). Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont étudié les réactions de souris dépourvues de cette protéine. Ces dernières ne présentaient aucune amélioration des blessures nerveuses.

La molécule identifiée pourrait donc bien devenir une cible thérapeutique. Des études cliniques devraient débuter prochainement pour déterminer s’il existe un danger lié à l’utilisation de ce médicament chez l’homme.

À lire sur Pourquoi docteur

A propos de Johanna Amselem

Lire aussi

Fausse route : les gestes qui sauvent

Lorsqu’une personne avale de travers et que sa trachée est bloquée, elle ne peut plus …

Un commentaire

  1. Si ce traitement est finalisé je n’aurai malheureusement pas la possibilité d’en profiter je suis âgée de 76 ans voici
    bientôt 6 ans que j’ai été opérée d’une tumeur T1 T6 intramédulaire avec de violentes douleurs neurologiques qu’aucun
    traitement ne calme à commencer par la morphine !
    Donc si vos recherches aboutissent et permettent aux malades de quitter les fauteurs roulants même si l’usage de la
    canne est nécessaire quel progrès ! et les douleurs, vous n’en parlez pas ? Faites vite il y a tant de besoin .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *