Accueil > Vie Sociale > Culture/Loisirs > Cinéma et handicap : à Cannes, le festival Entre’2 marches voit plus long
De 29 films en 2010, l'équipe du festival Entre'2 marches est passée cette année à 700 candidatures en provenance de 91 pays. © Olivier Wagner

Cinéma et handicap : à Cannes, le festival Entre’2 marches voit plus long

Pour son dixième anniversaire, Entre’2 marches joue dans la cour des grands. L’autre festival de Cannes, dédié au thème du handicap, présente en effet cette année des longs métrages en compétition. Début des festivités samedi 18 mai.

« Si nous voulions faire un vrai festival de cinéma, il fallait passer au long métrage ! » C’est ainsi, tout simplement, que Dominique Véran, présidente d’Entre’2 marches, justifie le choix de ne plus se limiter aux courts métrages pour cette dixième édition du festival se tenant à Cannes du 18 au 24 mai.

Devoir de mémoire avec La Faim des fous

Dans la sélection du festival cette année, en compétition, il y a le documentaire de Franck Seuret, La Faim des fous. Un film qui lève le voile sur le terrible destin de 45 000 personnes en situation de handicap, mortes de dénutrition dans les asiles psychiatriques pendant la Seconde Guerre mondiale. Destin que leurs proches ont souvent découvert par hasard, comme Isabelle Gautier, fil rouge du documentaire.

Également au programme, This Business of autism de l’Américain Stephen Mackey. Un documentaire qui présente les avantages économiques et sociétaux de développer l’emploi des adultes autistes.

Autisme aux États-Unis, histoires de fratries dans l’Himalaya

Mon Frère, ce héros du réalisateur israélien Yonatan Nir présente l’histoire d’un groupe de jeunes atteints du syndrome de Down qui entreprennent un trek exigeant dans l’Himalaya indien, en compagnie de leurs frères et sœurs. Face à des défis physiques et émotionnels, ils se redécouvrent.

Hors compétition, deux autres longs métrages seront projetés durant la cérémonie d’ouverture, samedi 18 mai. D’une part, Amour, sexe et handicap de Jean-Michel Carré, président du jury cette année. D’autre part, Handi’Cap en terres népalaises d’Olivier Marchal. Un film relatant l’aventure de Dominique Véran avec une autre personne en fauteuil, une personne non-voyante et une personne sourde sur le toit du monde.


A propos de Corinne Manoury

Lire aussi

Tangata balise vos loisirs en Île-de-France

L’annuaire gratuit en ligne Tangata recense l’offre culturelle et de loisirs d’Île-de-France dont on connaît …

2 commentaire

  1. BERTRAND STEFANINK

    je voudrais bien que on parle plus de handicap au festival de canne un peu marre du bling bling et des stars , je voudrais bien voir un peu plus de gnes handicapes etc
    voir des gnes du peuple a canne ,
    CES GNES LA SONT DECONNECTER DE LA VRAI VIE !!!CES STARS !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *