Accueil > Droits > Aminata Niakaté : « Nous voudrions créer une obligation de formation au handicap des professionnels du droit. »
« Nous proposons, par exemple, la création d’un master dédié au droit du handicap. Parce qu’aujourd’hui, les avocats qui pratiquent le droit de la compensation ou des incapacités sont largement autodidactes. »

Aminata Niakaté : « Nous voudrions créer une obligation de formation au handicap des professionnels du droit. »

La présidente de la commission égalité du Conseil national des barreaux détaille les principales propositions de l’Ordre des avocats pour qu’enfin l’accès au droit des 12 millions de personnes handicapées soit facilité. Au premier rang d’entre elles : des formations encore à imaginer…

Faire-Face.fr : Quelles connaissances, informations, les avocats détiennent-ils en matière de handicap ?

« Nous ferons du lobbying comme nous en faisons déjà pour rendre plus accessible l’accès à notre profession, en aménageant les épreuves d’admission. »

Aminata Niakaté : Jusqu’à il y a deux ou trois ans, ils ont très peu été sensibilisés à la question. Par exemple, lors de notre formation initiale, nous ne recevons aucune information. Plus tard, dans notre carrière, peu d’initiatives sont encore prises par la profession.

Ici, au Conseil national des barreaux, nous nous sommes saisis du sujet lors de la mandature précédente. Nous avons organisé un premier colloque fin 2017 afin d’interpeller la profession et lancer ce Grenelle droit et handicap, qui a eu lieu vendredi 28 juin. Nous faisons de cette journée un marqueur politique de la volonté des avocats de se saisir de la question.

Création d’un master dédié au droit du handicap

F-F.fr : Comment pensez-vous concrétiser cette démarche ?

A.N : Différents ateliers tenus ce jour-là nous ont permis d’émettre des propositions pour, demain, mettre en place des mesures visant à faciliter l’accès aux droits des personnes handicapées. Nous proposons, par exemple, la création d’un master dédié au droit du handicap. Parce qu’aujourd’hui, les avocats qui pratiquent le droit de la compensation ou des incapacités sont largement autodidactes.

Autre proposition : comme les normes sont éparpillées partout au gré des évolutions législatives, nous estimons que publier un code du contentieux spécifique au handicap serait judicieux. En matière d’accessibilité, nous voudrions que les sites internet de nos confrères s’assurent de l’être. Idem pour leurs locaux.

Et lorsqu’ils ne le sont pas, nous recommandons que toutes les maisons des avocats, qui, elles, globalement, le sont, mettent une salle gratuitement à la disposition de nos confrères pour recevoir leurs clients en situation de handicap.

Nous planchons aussi déjà sur un programme de sensibilisation au handicap avec magistrats, huissiers, greffiers, conciliateurs… Nous voudrions même créer une obligation de formation au handicap des professionnels du droit, pas uniquement des avocats. À l’image de ce qui existe en matière de formation aux violences conjugales à destination des avocats.

Un kit de sensibilisation dans les écoles début 2020

F-F.fr : La prochaine étape consiste à faire adopter ces propositions à votre assemblée générale le week-end du 6 juillet. Comment allez-vous faire avancer le sujet en dehors de vos cercles professionnels ?

A.N : Nous ferons du lobbying. En matière de formation, par exemple, nous avons des entrées au ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche et de l’innovation. Nous allons surveiller le calendrier législatif, tenter de trouver un véhicule législatif [une loi sur un sujet approchant pour faire passer la mesure dans l’un de ses articles, NDLR].

Nous faisons déjà du lobbying pour rendre plus accessible l’accès à notre profession, en aménageant les épreuves d’admission. Notre kit de sensibilisation devrait sortir au plus tard au début 2020, pour sensibiliser dans les écoles. Les personnes handicapées représentent 12 millions de justiciables, il était temps de nous en préoccuper.


A propos de Sophie Massieu

Lire aussi

Affaire Vincent Lambert/ Cour de cassation : vers un nouvel arrêt des traitements ?

La Cour de cassation a rendu, vendredi 28 juin, une décision sans possibilité d’appel. Elle …

3 commentaire

  1. Yann Le ROY
    Permis B Aménagé
    leroyyann065@gmail.com Travailleur Handicapé
    0620476037

    ADJOINT D’ADMINISTRATION

    COMPETENCES, CONNAISSANCES PROFESSIONNELLES

     Enregistrement de documents : comptables, administratifs, commerciaux,
     Assistant Manager, contact avec une équipe,
     Vérification de documents, réalisation des dossiers de gestions : achats, ventes,
     Merchandising, locations immobilières, relations, accueil des visiteurs
     Archivage de documents administratif, scanner et photocopies, tri, distribution,
     Maitrise de base des logiciels courants WORD, EXCEL ; INTERNET, CIEL COMPTA ; EBP, OUTLOOK,
    Access
    EXPERIENCES PROFESSIONNELLES
    2013 à nos jours Apiculteur n°8800912 NUMAGRIT A65348009001
    Élevage des colonies
    Bois Colombes (92)/Gérardmer (88)

    2009 à nos jours Loueur Bailleur, Agent Administratif
    LOUIS XV-SCI PASTEUR-Bois Colombes (92

    1996-2002 Vendeur Maroquineries, management
    Mil Sacs Beauvais (60)

    1992-1996 Agent administratif, gestionnaire d’étages
    CNPA Syndicat des autos-écoles-Suresnes(92)
    Chambre de Commerce et de l’Industrie(75), CARRELEC
    Centre de documentation
    FORMATION
    2017 (BACCALAUREAT PROFESSIONNEL GESTION D’ADMINISTRATION, Marie de Paris)
    Relations internes, externes, contrôler les risques, communication, auditeur seniors et formation,
    Gestion d’administration et comptable,
    2014 (BEP METIERS SERVICES ADMINISTRATIF-LEP Théophile Gautier(75)
    2017 Préparation aux BTS Comptabilité en cour du soir de la mairie de Paris

    1991 Diplôme de Conseiller Vendeur CCI de Paris
    Marketing
    1985 Brevet des collèges
    1983-1987 CAP Comptabilité-LEP de Garches(92)
    Informatique, Comptabilité, Codification, Dactylographie
    INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES
    Natation, Goût pour les produits biologiques

  2. Bravo Madame pour cette honorable initiative.
    Depuis la Loi de 2005 tous les Établissements recevant du Public devraient être aux normes (2015). Du chemin reste encore à parcourir…
    Salutations

  3. bonjour.j’ai fait une demande d’aide judiciaire à la cou de cassation de PARIS arrivé le 28/05/2019 à ce jour pas de réponse concernant un rejet à la cour NATIONALE à AMIENS pour un rejet de PCH aide et pour l’aide de l’amélioration de l’habitat la MDPH de lile de la REUNION saint DENIS.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *