Accueil > Autonomie > Mobilité et handicap : limiter les freins
Fréquences des dessertes, adéquation des itinéraires, confort de prise en charge... : autant de paramètres qui peuvent parfois entraver la liberté de mouvement.

Mobilité et handicap : limiter les freins

Mobilité : celle de pouvoir se déplacer quand on veut, où l’on veut. Une condition sine qua non de la citoyenneté. Le magazine Faire Face, pour mieux vivre le handicap, y consacre son dossier de rentrée.

Mobilité : une nécessité pour aller travailler, étudier, voir ses amis, se soigner, avoir des loisirs… Tram, bus, métro, transports spécialisés, sanitaires, scolaires, train, taxi… : le nouveau numéro du magazine Faire Face explore tous les moyens de se déplacer, hors voiture personnelle. Y compris les nouvelles formes de mobilité.

Mobilité, réglementations, droits, services

Détails des réglementations en vigueur qui, selon le moyen utilisé, changent d’un territoire à l’autre. Droits à connaître et à faire valoir en cas de mésaventures. Recours possibles. Témoignages et astuces d’usagers. Objectif : exercer sa liberté de mouvement.

Les autres sujets de ce numéro

Et nos rubriques droits : avec, par exemple, l’expérimentation de services de relayage à domicile pour soulager les aidants.
Santé : la mise en lumière des symptômes invisibles de la sclérose en plaques et comment les gérer.
Aides techniques : un panel de fauteuils roulants dernière génération.
Vie sociale : un service innovant à l’Hôpital Necker-Enfants malades (APHP-Paris) pour mieux accompagner les 13-25 ans atteints de maladies rares et/ou chroniques.

Et bien d’autres sujets pour mieux vivre le handicap au quotidien.

A propos de Valérie Dichiappari

Lire aussi

Une consigne pour les fauteuils roulants… comme pour les bouteilles

Le gouvernement prévoit d’instaurer une consigne sur les fauteuils roulants. L’utilisateur récupérerait cette caution lorsqu’il …

2 commentaire

  1. Bonjour
    J’espère que dans ce numéro où il est question de mobilité et de droits vous dénoncez la loi qui prive de façon injuste, certaines personnes handicapées d’avoir droit au remboursement d’un fauteuil électrique ? Je parle de cette loi qui interdit à toute personne d’avoir un FRE si elle n’a pas les fonctions cognitives lui permettant de conduire elle même son fauteuil électrique, y compris si la commande tierce personne a été prescrite et que la personne handicapée est handicapée à plus de 80% avec une tierce personne 24/24 ! Et oui, la loi considère que le FRE est un véhicule (à la différence du fauteuil manuel qui est considéré comme un objet) et que la commande tierce personne doit être commandée par la personne handicapée avec ses yeux par exemple !
    Un recours au TAS après deux ans d’attente n’a pas permis d’avoir une dérogation. Merci de dénoncer cette injustice car cette loi est réellement anti constitutionnelle : « une loi ne peut pas priver quelqu’un d’un droit tel que le droit à l’autonomie de 2005. Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *