Accueil > J'ai regardé pour vous > Tou.te.s les mêmes : différent.e.s, et alors ?
Une série créée par Julien Ménielle et Léa Bordier, deux YouTubeurs très concernés par la santé et le rapport au corps. © France.tv slash.

Tou.te.s les mêmes : différent.e.s, et alors ?

Montrer le quotidien de jeunes adultes handicapés. Discuter de la vie, sans tabou mais sans tout ramener au handicap ou à la maladie. Tel est le parti pris d’une série diffusée sur France.tv slash, qui présente ainsi une jolie galerie de portraits.

« Prenez-nous pour ce que l’on est, pas ce que l’on a ! » dit avec justesse l’une des interlocutrices de Julien Ménielle, dans la bande-annonce que le vidéaste a consacré à Tou.te.s les mêmes.

Dans cette série documentaire, l’ex-infirmier créateur de la chaîne Youtube Dans ton corps, part à la rencontre d’une dizaine de personnes « ayant une particularité ». Soit un handicap, une maladie invalidante ou une activité peu connue et peu commune comme celle d’assistant.e sexuel.le.

Julien les rencontre chez elles et partage leur quotidien le temps d’une journée. Le temps d’échanger sur leur parcours, leurs activités, leurs joies, leurs difficultés, leur rapport à leur corps parfois ou leur vision du handicap.

Camille entre monde handi et monde valide

Ainsi Camille, 23 ans, grand sourire et dreadlocks, explique qu’elle se sent « un peu le cul entre deux chaises » entre le monde handi et celui des valides. Atteinte d’une infirmité motrice cérébrale, se déplaçant avec des béquilles ou un fauteuil, elle n’aime pas la séparation de ces deux mondes. Ne se sentant appartenir à aucun ou aux deux en même temps.

Camille est la seule fille d’une équipe de rugby fauteuil à Montpellier. Et ça lui plaît ! Contrairement à Pernelle qui vit à Lille. Amputée des deux jambes et d’une partie des deux mains à 19 ans, la jeune femme qui en a 26 aujourd’hui, a trouvé le monde du rugby fauteuil trop macho. Elle lui préfère la glisse qu’elle pratique en mer à Dunkerque et l’hiver à la montagne.

Pernelle, l’humour face aux phrases qui tuent

Elle parle du couple avec Julien et une amie photographe avec qui elle a fait une exposition. Lâche à cette occasion et en riant la phrase qui la tue : « T’es belle pour une handicapée ! » Avant de citer Virginie Despentes : « Le handicap est un télescope au travers duquel on réajuste sa réalité. »

Dans Tou.te.s les mêmes, on fait également la connaissance de Flavie, 33 ans, née avec une agénésie du bras gauche. Cette jeune maman fabrique aujourd’hui des prothèses avec une imprimante 3D et des modèles open source. Celle de Robin, autiste Asperger, de Pierre-Louis, atteint de la maladie de Crohn, d’Ophélie, non-voyante… et enfin de Fabrice, assistant sexuel de 54 ans.

Adeline, heureuse d’avoir du plaisir avec son corps

On le retrouve à Romorantin (Loir-et-Cher) où il accompagne Adeline, 32 ans, atteinte du syndrome d’Elhers-Danlos. Lui, explique son rôle d’accompagnant. Elle, raconte qu’il fut un temps où il n’y avait que les professionnels du soin qui touchaient son corps. Qu’elle est heureuse aujourd’hui de pouvoir prendre du plaisir avec.

France.tv slash, le média numérique sur lequel est diffusé la série s’adresse aux jeunes adultes. Il entend leur parler de formation, trajectoire professionnelle, discrimination, sexualité, corps, identité ou engagement à travers des histoires, des témoignages. Pour les inspirer ou les décomplexer. Avec sa galerie de personnes ancrées dans la vie, actives et sympathiques, Tou.te.s les mêmes a réussi le pari.

Disponible sur France.tv slash jusqu’en septembre 2022

A propos de Corinne Manoury

Lire aussi

Quelle Folie, documentaire décodant la “condition autistique”

Sorti en salles le 9 octobre, Quelle Folie est un documentaire offrant une plongée dans …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *