Accueil > Accessibilité > Et vous, comment jugez-vous l’accessibilité de votre commune ?
L'enquête en ligne est ouverte à toutes les personnes pouvant être confrontées à des difficultés d’accès au quotidien. La date limite pour y répondre est le 30 novembre.

Et vous, comment jugez-vous l’accessibilité de votre commune ?

APF France handicap, en partenariat avec l’Ifop, invite les citoyen.n.e.s à remplir une enquête en ligne sur l’accessibilité des commerces, lieux publics, moyens de transport… de leur commune. Cette consultation vise à dresser un état des lieux. Et à inscrire le sujet à l’ordre du jour des prochaines élections municipales.

Où en est l’accessibilité en France ? Difficile de répondre à cette question tant les indicateurs manquent. Plus d’un an après la première échéance des agendas d’accessibilité programmée, le gouvernement n’a publié aucun bilan qualitatif de l’opération.

Fin septembre 2018, les commerces, cabinets médicaux et autres petits établissements recevant du public auraient dû avoir achevé leurs travaux de mise aux normes. Combien se sont réellement acquittés de leurs obligations ?

Seuls 14 % des établissements conformes

APF France handicap a mené, en 2018, une opération test dans les Pays-de-Loire. Les résultats  ne sont guère encourageants. Un enquêteur s’est ainsi rendu dans 442 établissements ayant déposé auprès de la préfecture une attestation de conformité.

Seuls 14 % sont accessibles car ne présentant aucune non-conformité majeure à la réglementation. À l’inverse, 12 % sont totalement inaccessibles au moins à certains types de handicap. Les 74 % restant naviguent entre ces deux extrêmes et sont donc considérés comme «  difficilement accessibles ».

Une enquête sur le bien vivre

Le manque de transparence lié à l’absence d’indicateurs nationaux a poussé l’association à lancer, avec l’Ifop, une consultation nationale en ligne. L’objectif est ainsi de recueillir le ressenti des habitants sur le bien vivre dans leur ville. Est-il “très”, “assez”, “pas assez” ou “pas du tout facile” de se rendre dans les petits commerces de bouche, au marché, dans les boutiques ou dans les bars et restaurants ? 

Idem pour les différents types de cabinets médicaux, lieux de culture, etc.  Le questionnaire permettra également d’évaluer l’offre de transports spécialisés ou la difficulté à trouver un logement accessible.

Consultation ouverte à tous

Les résultats seront détaillés ville par ville, dès lors que le nombre de répondants est assez élevé. (Marseille en photo, © Céline Harrand)

L’opération vise à dresser un état des lieux national. Mais aussi local, ville par ville dès lors que le nombre de répondants est suffisamment élevé pour être statistiquement significatif (300 réponses pour chacune des plus grandes villes).

La consultation est ouverte à tous les citoyens pouvant être confrontés à des difficultés d’accès au quotidien. Qu’ils soient en situation de handicap, se déplacent avec une poussette, voyagent fréquemment avec des bagages ou transportent des charges lourdes. Et ils ont jusqu’au 30 novembre 2019 pour répondre au questionnaire en ligne.

Résultats début 2020

Les résultats seront rendus publics début 2020. En pleine campagne pour les municipales. « C’est une manière d’inciter les candidats à se saisir de ce sujet. Et à l’inscrire à l’agenda de leur mandature », souligne Nicolas Mérille, conseiller national accessibilité d’APF France handicap. L’accessibilité, c’est aussi l’affaire de Madame ou Monsieur le maire.

A propos de Franck Seuret

Lire aussi

Accessibilité : un label pour dépasser les normes

Couronner une haute qualité d’usage, pensée par et pour les usagers. Celle d’un lieu, d’un …

Un commentaire

  1. l’accessibilitè « obligatoire » semble correcte devant et a l interieurs des etablissements publics neufs ou restaurés visant surtout les fauteuils roulants ma ville etant transformée en parking ceux ci utilisent beaucoup l automobile pour la circulation desquels la largeur des trottoirs a été réduite trés difficile de se croiser si l un des piétons a une poussette et l’autre une canne .les commerces du centre ville réclamenttoujjous plus de parking juste devant leur porte pensant ainsi stopper les fermetures en centreville.aucune proposition d accueil adapté pourles personnes fatiguées par leur age et ou leur état de santé ni mini rampe d accès ni chaise ni banc merci
    &

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *