Accueil > Santé > Santé : une enquête pour établir le coût réel des restes à charge
Les résultats de l’enquête sur la plateforme MoiPatient seront présentés le 25 novembre. Ils permettront d’enrichir le plaidoyer sur la question globale des restes à charge.

Santé : une enquête pour établir le coût réel des restes à charge

Les usagers du système de santé peuvent répondre à un questionnaire en ligne. Objectif : chiffrer ce que leur coûte réellement de se soigner. Parce que certains biens de santé et soins échappent aux statistiques et représentent donc un reste à charge invisible pour les patients.

7 %. Voilà le coût officiel du reste à charge que chacun.e assume pour le paiement de ses soins et biens médicaux. Selon la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees), il s’évalue en moyenne à 214 euros par an et patient.e. L’assurance maladie couvre 78,1 % du reste des dépenses de santé et les complémentaires 13,4 %.

Reste à charge officiel en deçà de la réalité

Mais selon les associations d’usagers, ce reste à charge officiel est inférieur à la réalité des coûts des soins pris en charge par les patients. En effet, certains biens et services échappent aux statistiques.

Une des raisons pour lesquelles, France Assos Santé lance une enquête en ligne auprès des usagers du système de santé. « C’est le premier exercice d’objectivation du coût des restes à charge liés au handicap », se félicite Aude Bourden, conseillère nationale santé et médico-social d’APF France handicap.

Des associations partenaires

Le questionnaire a été élaboré avec plusieurs associations représentatives, dont APF France handicap. Il sera exploité le 25 novembre lors de la Journée annuelle de l’Assurance maladie organisée par France Assos Santé. Patient.e.s, inscrivez-vous puis témoignez sur la plateforme MoiPatient, ouverte en septembre et portée par l’association Renaloo.

Ses objectifs ? Contribuer à la production de nouveaux savoirs issus de l’expérience des patient.e.s. Mais aussi favoriser leur participation à l’évaluation et aux évolutions du système de santé.

Elle comprend, pour l’heure, le pôle enquête, MesData.  Mais un autre, baptisé MesSoins, permettra aux patient.e.s de s’orienter dans le système de santé en s’inspirant de l’expérience de leurs pairs.

A propos de Sophie Massieu

Lire aussi

Santé : une complémentaire parfois plus chère mais bien plus protectrice

À partir du 1er novembre, les personnes ayant de faibles ressources pourront bénéficier de la …

4 commentaire

  1. Bonjour,
    Merci pour ce questionnaire, j ai pu répondre en souhaitant que beaucoup le fassent aussi .
    Je vous souhaite un très bon week-end à tous.
    Cordialement.

  2. Bonjour ,

    Malheureusement , je n’ai pas pue répondre au questinnaire , est ce que , j’ai peux être manquer d’inscrire , un passage !!!! . Pouvez vous m’indiquer , les démarches à suivrent pour y accédée ? , car il m’et IMPORTANT de pouvoir y répondre à ce questinnaire . Dans l’attente de votre réponse ( Je me suis Inscrite ) . Bon Week end et à Bientôt

  3. Là c’est le reste à charge concernant les soins mais concernant les matériaux c’est particulièrement scandaleux.
    Les fabricants et importateurs imposent le prix de vente. Quid de la concurrence.
    La DGCCRF devrait s’occuper de ce scandale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *