Accueil > Droits > Confinement : les personnes autistes vont être autorisées à sortir « un peu plus souvent » chaque jour
Un ruban bleu, symbole de la journée mondiale de l'autisme, accroché à la veste, Emmanuel Macron a enregistré une allocution destinée aux personnes autistes.

Confinement : les personnes autistes vont être autorisées à sortir « un peu plus souvent » chaque jour

Le président de la République vient d’annoncer que les personnes autistes vont bénéficier d’un aménagement du régime de confinement en vigueur. Cet assouplissement concerna aussi aussi « toutes les personnes handicapées qui rencontrent une aggravation de leurs troubles du fait du confinement ».

Actualisation du vendredi 3 avril à 16 h : Faire-face.fr vient de publier un article plus récent résumant ce qu’il faut savoir concernant l’assouplissement des règles de sortie pour certaines personnes handicapées. Cliquez sur ce lien pour y accéder.

C’était le moment ou jamais. Ce 2 avril, journée mondiale de sensibilisation à l’autisme, Emmanuel Macron a mis en ligne une allocution filmée dans laquelle il s’adresse aux « personnes qui vivent avec l’autisme » et à leurs proches.

« Une angoisse que vous n’arrivez pas à contenir. »

« Pour certains d’entre vous, rester enfermé chez soi est une épreuve, souligne le président de la République. Je sais que ça vous déstabilise très profondément et ça fait parfois monter l’angoisse. Une angoisse que vous n’arrivez pas à contenir et qui est dure pour vous et pour vos proches. »

« Vous allez pouvoir sortir un peu plus souvent avec une attestation qui sera faite spécialement pour vous », poursuit-il. Seul ou avec un accompagnant. L’Élysée ne détaille pas les modalités précises. Il indique simplement que l’attestation sera « bientôt » disponible sur cette page de son site. 

Une demande des associations

« Pour certaines personnes autistes, l’impossibilité de sortir est toxique, explique à Faire-face.fr, Danièle Langloys, la présidente d’Autisme France. Cela peut engendrer des réactions violentes. »

Le Conseil national des troubles du spectre autistique (TSA) et des troubles du neuro-développement (TND), dans lequel siègent des associations, s’était donc saisi de la question. Il avait demandé à la délégation interministérielle à l’autisme de relayer sa demande d’assouplissements. Sur le rayon de sortie autorisé et sa durée (respectivement 1 km et 1 heure dans le régime de droit commun). Comme cela existe déjà en Espagne. L’Élysée y a été sensible. Reste à découvrir l’étendue des aménagements accordés.

Actualisation à 15.40 puis 18.20, ce jeudi 2 avril. Sophie Cluzel, la secrétaire d’État chargée des personnes handicapées, vient de communiquer les modalités pratiques du régime dérogatoire.

« Les sorties des personnes autistes, soit seules soit accompagnées, en voiture ou non, ne sont pas limitées à 1 heure, ni contraintes à 1 km du domicile, ni régulées dans leur fréquence et leur objet. » (…) Elles, ou leur accompagnant, doivent « justifier aux forces de l’ordre d’un document attestant de la situation particulière de handicap ».

Sur Facebook, Claire Compagnon, la déléguée interministérielle à l’autisme et aux troubles du neuro-développement, a indiqué qu’il peut s’agir d’une notification de droits de la MDPH, d’une carte d’invalidité, d’une reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé ou bien encore d’un certificat médical justifiant le besoin de sortir.

Contrairement à ce qu’avait annoncé Emmanuel Macron, « cette mesure ne fait pas l’objet d’une attestation dédiée (…), a précisé le cabinet de Sophie Cluzel. Il faut donc toujours remplir et avoir l’attestation habituelle dérogatoire de déplacement ».

De plus, « les conditions assouplies de sortie annoncées ne concernent pas uniquement les autistes mais aussi tous les handicaps TDAH, déficience intellectuelle, troubles psychiques » assure Claire Compagnon. 

Sur Facebook, elle a précisé que peuvent en bénéficier « toutes les personnes handicapées qui rencontrent une aggravation de leurs troubles du fait du confinement ».

 

A propos de Franck Seuret

Franck Seuret
Journaliste éco-social et documentariste. Spécialiste de la politique sociale du handicap.

Lire aussi

Téléchargez le guide fiscal

Fiscalité & handicap : un guide pour faciliter votre déclaration d’impôts 2020

Depuis lundi 20 avril, vous pouvez faire votre déclaration d’impôts en ligne. Le prélèvement à …

23 commentaire

  1. Avatar
    Association la maison de lizzie milhorat

    Association la maison de Lizzie 33 .

    OBJET :HANDICAPE.
    Le 2 avril 2020
    Monsieur le président,

    Etant, présidente de l association de ma fille Lizzie handicapés depuis la naissance ,mon fils reconnu IME,moi même maladie cérébrale qui et une neuropathie aigüe.
    Dite moi comment je dois faire moi sans prise en charge pour un fauteuil de bain à 389,00 euros qui n est pas pris en charge par la CPAM ,un logement spécialisé que je n’aies aucun retour par la commune de Mios 33380 ou nous demeurons.
    Je me bat sans cesse depuis 2005.
    Ou sont les réponses.
    Monsieur Macron ,ont sont les bonnes réponses la.
    Monsieur veuillez recevoir mes respectueuses salutations distinguées.
    Madame la présidente association la maison de Lizzie 33.
    Madame Vue .

  2. Avatar

    bonsoir
    a propos DE l’etendu de la derrogation de sortie pour les autiste, handicap psychique tdah, …
    LES AVEUGLES avec ou sans chien guides, les personnes a Mobilités reduites, sont elles integrés à cette nouvelle derrogation de sortie etendue?
    Je suis aveugle confinée avec mon chien guide,du jour au lendemain, moi et mon chien guide ne sortons plus, ni en harnais de guidage, ni en detente, mes courses me sont deposées sur mon pas de porte. Moi je subit le confinement mais j’arrive à comprendre quand bien même je souffre de cet enfermement, d’autant que j’ai une pathologie cardiovasculaire qui normalement m’oblige à devoir bouger afin d’eviter des tromboses.
    Quand à mon chien guide il deprime car il ne comprend pas pourquoi du jour au lendemain nous ne sortons plus il s’ennui.
    La sortie autorisé autour de chez moi dans le droit commun, je ne la fait pas car s’est un lieu de convergeance, ou toutes les personnes du quartier empruntent ce seul chemin qui correspond à l’autorisation de sortie pour une activité physique.
    (parce que s’est le seul lieu proche du domicile correspondant à l’autorisation de sortie., mais qui est un non sens puisque lors de cette sortie les gens peuvent se rencontrer.
    Si quelqu’un pouvait me dire si tous les handicap sont consernés au droit etendu des sorties d’activité pour se detendre.
    jE pense que quelque soit le handicap (deficiant visuel, personnes a mobilité reduite ou autres handicap…) ,, le confinement nous fragilise enormément, stress, deprime…
    merci pour votre reponse et bon courage à tous bon confinement

  3. Avatar

    Bonjour je vous laisse un maisage poure on fait comment poure les enfants place moi je voudrait voire mes filles et mon garçon sa fait trop long poure eux je vous demande prendre en conte de que je demande

  4. Avatar

    Bonjour,
    Sur le texte de ministère il n’est mentionné aucune restriction de handicap.
    Nulle part il est indiqué qu’il faut que ce soit un handicap mental et même le titre se veut global. « Assouplissement des sorties des personnes handicapées »
    Preuve en est que la personne a le droit de se déplacer en voiture avec ou sans accompagnant et je doute qu’une personne ayant un handicap mental ait son permis de conduire.
    Il serait bien que l’on ait des précisions car, si on prend le texte tel qu’il est écrit, le handicap moteur est concerné comme tous les handicaps.
    Si cela reste flou, combien vont se prendre des amendes ?
    Merci

  5. Avatar

    Merci de votre réponse Franck
    Mais encore une fois, on fait des clivages entre handicapés.
    Pour ma part, étant handicapée moteur et complètement isolée, je ne peux pas faire mes courses autrement qu’au Drive. Il se trouve à 40 km de chez moi et je ne peux donc plus m’y rendre.
    Alors j’ai bien eu, une personne de la mairie qui m’a dépannée en course, mais ça m’a coûté une petite fortune (et je n’ai pas les moyens) parce que je n’ai pas pu choisir mes articles et j’ai même jeté les fruits qui été infects !
    Alors on fait quoi nous ? les handicapés moteurs ?
    En tout cas, merci pour vos articles.

  6. Avatar

    bonjour
    cette mesure concerne t’elle les handicaps à 79%,invisible,souffrante d’une maladie orpheline inconnu,possédant carte inclusion et stationnement du à mes douleurs des membres inférieurs,je dois » en théorie » marcher a défaut de kiné.je ne sais pas si je rentre dans les critères,également en stress post traumatique et totalement isolée.cordialement.

  7. Avatar

    Bonjour reconnaissance handicap en ald avec invalidite1 mes trois séances de kine par semaines sont suspendues depuis 3 semaines les autorisations de sortie trop strictes mon corps réagit mal au confinement mon mental aussi suivi psy au cmp lors de mes derniers courses avec un accompagnant on m’a dit de rester chez moi et d’envoyer l’accompagnant faire les courses seul j’ai besoin de marcher mais accompagnee avec ma carte de priorite je ne dois pas porter et faire des pauses pendant la marche quels sont mes droits merci

  8. Avatar

    bonsoir,
    le champs d’application de la nouvelle disposition de sortie, est BIEN tranchée pour les autistes, pour les troubles cognitifs.
    Mais reste assez flou en ce qui conserne « les troubles psychologiques » ? que mettons dedans
    est ce que ‘un handicap (moteur visuel ou autres) associé à une depression severe reconnu en ald, DE PAR LE confinement va DE FAIT agraver cette depression.

    Peut on considerer que ce cas de figure entre dans le champs de la nouvelle derogation de sortie pour certains handicap???
    Mais CE qu’il faudrait savoir s’est est ce que la depression severe reconnue en ald associée à un handicap primaire est considérée PAR SOPHIE CLUZEL COMME UN TROUBLE PSYCHOLOGIQUE ENTRANT DANS LE CADRE DE CETTE NOUVELLE DISPOSITION???

    Qui pourrait nous donner une reponse sur?

    • Avatar

      Bonjour, j’ai lu votre question ayant moi-même une fille qui présente une grave dépression avec troubles psychiatriques et elle a aussi l’ALD, elle a fait une demande d’AAH et attend la réponse. Elle commence à ne plus supporter le confinement et j’aurais aussi voulu savoir si elle avait droit à cette sortie aussi, comme les autistes.
      Avez-vous eu une réponse ?
      Merci beaucoup

  9. Avatar

    Bonjour
    Je suis diagnostiqué porteur d’autisme syndrome d’Asperger et TDAH et je suis très sportif. je pratique la course à pied presque tous les jours. mon parcours habituel est très peu fréquenté et une partie du chemin carrossable est a présent vide en plus…des voitures.
    le 2 avril j’ai été verbalisé 135 euros a 3.53km de mon domicile.
    je voudrais savoir si il est possible de faire annuler cette amende, suite aux précision du gouvernement dont j’ai pris connaissance depuis « les sorties ne sont pas limitées à 1H ni contraintes à 1km » ?

  10. Avatar

    Bonjour
    concernant le libellé de l’attestation médicale, comment la formuler au mieux, en préservant le secret médical, tout en évitant de préciser – dans le contexte, à la police – le détail du handicap.
    quelles sont les recommandations officielles à ce sujet?

    est ce qu’une formule comme suit pourrait être acceptable lors d’un contôle de police?
    et quel serait la meilleure formule à retenir qui soit acceptable et professionnelle?

    « Je certifie, docteur Y que M. X est porteur d’un handicap concerné par les aménagements des conditions de sortie assouplies selon les modalités définies par le gouvernement le 2 avril 2020 comme suit:

    « Pour les personnes en situation de handicap(…) ne sont pas limitées à 1h, ni contraintes à 1 km du domicile(…) etc « 

  11. Avatar

    Bonjour
    je suis une personne handicapé,je voulais savoir,si j’ai le droit de sortir,pour allée faire mes courses avec mon auxiliaire de vie avec une attestation et ma carte comme quoi que je suis handicapé, je me suis fait contrôlé par police et il m on dit que j ai pas le droit d’allée faire avec mon auxiliaire de vie et que s’etait seulement l’auxiliaire de vie qu elle avait le droit de faire les courses à ma place.

  12. Avatar

    bonjour,
    je suis atteinte de sclérose en plaques et handicapée
    j’ai perdu mon chien il y a 15 jours et doit doit récupérer un chat à plus de 100 kilomètre de chez moi
    est ce que je peux aller le chercher en respectant les mesures
    merci pour votre réponse

  13. Avatar

    Bonjour , ma fille de 33 ans autiste est sous tutelle
    Actuellement en établissement y’a-t-il un texte de loi qui favorise son retour a mon domicile ?
    Cordialement

  14. Avatar

    Il est actuellement impossible de contester un avis de contravention concernant les déplacements à plus de 1km du domicile
    sur le site antai.gouv.fr si comme c’est mon cas, on a été verbalisé pour activité physique, parce qu’il n’y a pas de formulaire en ligne regardant les contraventions autres que concernant les véhicules, hors pour contester il faut incrire le numéro d’immatriculation du véhicule sinon il est impossible de poursuivre la contestation via le site internet antai.gouv.fr qui permet normalement de réaliser gratuitement ces démarches.
    Il faut donc envoyer son courrier +justificatifs certificat médical en recommandé et c’est l’enfer: combien d’entre nous vont envoyer le mauvais document ou/et oublier de joindre une pièce néccessaire, ce qui aboutira au rejet de notre demande et a un engrenage juridique infernal?

    • Avatar

      faudrait peut être que la préfecture demande aux policier verbalisant les joggeurs d’incrire à la mention « numéro du véhicule » la marque du fabricant des chaussures de course à pieds et leur numéro de série présent sur l’étiquette interieure, afin que les verbalisés puissent remplir leur formulaire en ligne sur le site antai.gouv.fr ?

  15. Avatar

    Concernant l’assouplissement des conditions de sorties pour autistes/tdah les personnes concernées doivent « justifier aux forces de l’ordre leur sortie d’un document attestant de la situation particulière de handicap »
    là encore personne ne nous dit comment doit être formulé le certificat médical pour être acceptable juridiquement (pour contester une contravention par exemple)
    Je ne trouve pas rassurant de mentionner à la police le détail de mon handicap, parce qu’on ne sait jamais ce qu’ils vont en faire et dans quel fichier on risque de finir… et parce que cela concerne le secret médical.

    Mon spécialiste a tourné son certificat comme suit :  » je certifit que M. X est porteur d’un handicap reconnu et indemnisé par la MDPH; ses sorties dans un rayon à activité élargi font partie du maintient de son équilibre physique et psychique »

    J’aimerais savoir si d’autres personnes autistes/tdah peuvent partager ici les formules inscrites sur leur certificats?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial