Accueil > Société > Confinement : « On ne fait pas ça pour rien. »
Aurélien participe aux activités du foyer où il vit en essayant de se tenir à distance des tensions.

Confinement : « On ne fait pas ça pour rien. »

Durant toute la période de confinement, Faire-face.fr recueille chaque semaine les impressions d’Aurélien et Éric. Tous deux sont en situation de handicap, l’un vit en foyer, l’autre en appartement. Aujourd’hui, J+28 pour Aurélien Bascop, à Saint-Quentin (Aisne). L’allocution présidentielle a conforté ses efforts pour respecter le confinement.

« Le président de la République a annoncé une date de début de déconfinement et nous a tous remerciés pour nos efforts. On ne fait pas ça pour rien. »

Aurélien Bascop, vivant au foyer de vie APF France handicap de la Tour de Rocourt, à Saint-Quentin dans l’Aisne, est ainsi satisfait qu’Emmanuel Macron ait énoncé le scénario de sortie de crise sanitaire. « On va pouvoir avancer. Laissons passer le mois et poursuivons nos efforts. »

Le calme avant la tempête

Depuis le début, Aurélien, supporte bien le confinement. Il pense qu’à sa levée les nombreux événements annulés vont être reprogrammés et s’enchaîner. Lui qui d’ordinaire prête main forte comme bénévole pour des sonorisations de salons par exemple s’attend à être très sollicité. Alors il profite plutôt du calme actuel, ainsi que des activités au foyer.

Le plaisir de contribuer à une radio amateur

Il reste très investi au sein de la radio associative Star7, basée à Cambrai (Nord), en s’occupant de ses réseaux sociaux pendant les directs. « Je réponds aux questions des internautes quand le directeur d’antenne n’a pas le temps de toutes les traiter par exemple. Comme je le connais bien, je m’exprime très librement. »

Cette semaine, par exemple, la radio s’est intéressée aux conséquences du confinement pour les forains, alors que les fêtes foraines sont toutes annulées, ou encore a interviewé un musicien local. « Je m’éclate. »

Les problèmes classiques de la vie en collectivité exacerbés

Seule difficulté : certaines tensions qui persistent au foyer. « Vendredi il y a eu un rappel à l’ordre du directeur. Les résidents commençaient à mal parler, se mettre en colère facilement. Ce sont les problèmes classiques de la vie en collectivité, mais accrus avec le confinement qui dure depuis un mois. Son intervention très calme a porté ses fruits. »

Retrouvez la suite du journal du confinement d’Aurélien mardi 21 avril.

A propos de Elise Descamps

Elise Descamps
Journaliste société, un pied dans le Grand Est, le cœur au plus près de ceux qu’elle interroge.

Lire aussi

Élections régionales : Sophie Cluzel partie pour rester

Sophie Cluzel devrait mener les candidats de La République en marche, dans la Région Sud, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial