Accueil > Santé > [FAQ] 10 handicap et covid-19 : « Quand vais-je pouvoir reprendre la kiné ? »
« La suspension des soins, supportable à court terme, n'est plus possible sur une aussi longue période. Les prises en charge à domicile doivent s'étendre », explique la présidente du Conseil de l'ordre des masseurs-kinésithérapeutes.

[FAQ] 10 handicap et covid-19 : « Quand vais-je pouvoir reprendre la kiné ? »

« Cela fait plus de quatre semaines que je n’ai pas pu bénéficier de mes soins de rééducation habituels car le cabinet est fermé. J’ai vraiment besoin de ces séances. Est-ce que je vais pouvoir reprendre la kiné avant le 11 mai ? »

C’était il y a une éternité déjà. Le 17 mars, le confinement entrait en vigueur en France. Les kinésithérapeutes fermaient alors leurs cabinets. Et à domicile, ils se limitaient à assurer les soins vitaux – kiné respiratoire – ou urgents – pour éviter une ré-hospitalisation par exemple.

« Le prolongement du confinement, jusqu’au 11 mai au moins, change la donne, précise Pascale Mathieu, la présidente du Conseil national de l’ordre des masseurs-kinésithérapeutes. La suspension des soins, qui était supportable à court terme, n’est plus possible sur une aussi longue période. »

« Les prises en charge à domicile doivent s’étendre. »

Certes, les cabinets ne peuvent pas rouvrir leurs portes. « Mais les prises en charge à domicile doivent s’étendre », insiste Pascale Mathieu. Notamment aux personnes en situation de handicap qui figurent parmi les publics ciblés par le Conseil national de l’ordre.

Ces deux dernières semaines, des professionnels avaient déjà repris les séances à domicile. « Mais beaucoup de kinés ne s’y étaient pas encore résolus, par crainte d’être un vecteur du virus, précise-t-elle. Et beaucoup de patients avaient peur de laisser entrer des personnes chez eux. »

Les kinés tenus à une obligation de soins

Dans sa note publiée le 14 avril, le Conseil national de l’ordre rappelle l’« obligation de soins » à laquelle les kinés sont tenus. « Cela impose de rester joignable pour les prises en charge à domicile. La clause de conscience ne peut se concevoir en cette période que devant l’impossibilité de se protéger et de protéger ses patients lors de leur prise en charge, notamment faute de protection adaptée. »

Sans masque, pas d’intervention

« Sans masques, les kinés ne sont pas en mesure d’intervenir, insiste Pascale Matthieu. C’est la protection minimale indispensable. »

En la matière, la situation s’améliore lentement. Mais, selon le Conseil national de l’ordre, il n’y a que dans les Pays de la Loire et dans le Grand Est que les kinés sont correctement approvisionnés. Ailleurs, ils peinent encore à se procurer les masques du stock national. Et quand les pharmacies en ont, la dotation réglementaire à laquelle ils ont droit – six par semaine – est insuffisante.

Contactez le conseil départemental en cas de besoin

Vous avez besoin de soins et votre kiné n’est pas en mesure d’intervenir, quelle qu’en soit la raison (manque de masque, arrêt maladie…) ? « Contactez votre conseil départemental de l’ordre qui trouvera un praticien pouvant assurer les soins à sa place », conseille Pascale Mathieu.

Et peu importe que votre prescription médicale ne stipule pas que l’intervention doit avoir lieu chez vous. Vous n’aurez donc pas de surcoût à supporter. Car tant que le confinement durera, tous les soins auront forcément lieu au domicile.

Pas de consultation à distance… pour le moment

Le télésoin n’est toujours pas autorisé pour la kinésithérapie. « Alors que les séances à distance le sont pour les orthophonistes [depuis le 25 mars] ainsi que pour les ergothérapeutes et les psychomotriciens [depuis le 14 avril] », s’étonne Pascale Mathieu.

Le 6 avril, Olivier Véran, le ministre de la Santé, s’est engagé à ce que les kinés puissent également y recourir. Mais l’arrêté attendu n’est pas encore sorti. « Certes, cela ne remplacera pas le contact, mais cela pourrait être utile pour conseiller et stimuler les patients pouvant pratiquer l’auto-rééducation, souligne Pascale Mathieu. Ou pour guider les aidants. »

Actualisation du 23 avril 2020 : pour faciliter la continuité des soins de rééducation, un arrêté du 18 avril 2020 permet le recours à la téléconsultation pour les masseurs-kinésithérapeutes

Nos réponses à vos questions

Faire-face.fr a répondu à vos nombreuses questions sur l’impact de l’épidémie pour les personnes handicapées. Quand pourrai-je reprendre la kiné ? Comment trouver des masques pour mes auxiliaires de vie ? Puis-je m’arrêter de travailler pour préserver mon conjoint handicapé ? Cliquez ici pour voir la liste complète.

Le secrétariat d’État chargée des personnes handicapées met également à jour, quotidiennement, une liste de questions-réponses sur son site.

A propos de Franck Seuret

Franck Seuret
Journaliste éco-social et documentariste. Spécialiste de la politique sociale du handicap.

Lire aussi

Un foyer pour personnes handicapées aux portes de l’enfer du Covid-19

Au centre Pierre Grison de l’Adapei, dans le Territoire de Belfort, 16 des 42 résidents …

8 commentaire

  1. Avatar

    Bonjour est ce que les eeap vont ils réouvrir ? Nous sommes parent d’un enfant polyhandicapé. Nous travaillons tout les deux et le centre pas sur de réouvrir le 11 mai. Merci

  2. Avatar

    Bonjour
    Pourquoi les assouplissements de conditions de sortie des personnes handicapées (troubles mentaux, et troubles physiques, donc, si on en croit l’interview que vous a accordé lundi Mme Cluzel) ne sont elles pas publiées au Journal Officiel?? La crainte de verbalisation décourage des personnes handicapées qui en auraient bien besoin de profiter de cette dérogation!

  3. Avatar
    christine claveau

    Je suis nounou à domicile.ai je doit à une priorité sur les masques?

  4. Avatar

    Bonsoir est-ce que les kiné mon reprendre le 11 mai merci

  5. Avatar

    Bonjour,
    Personnellement, ma kiné est venu, à domicile, 1 fois sur les 3 séances par semaine, avec des masques FFP2 périmés et des gants jetables.
    Après la prolongation annoncée jusqu’au 11 mai, les consignes de l’Ordre des kinés se sont assouplies et elle vient 2 fois par semaine avec la 1ère dotation (4 chir. et 2 FFP2 réservés aux malades du COVID) donnée par sa pharmacie, lors de la 5ème semaine de confinement. Je suis en Poitou-Charentes.
    Elle regroupe ses séances à domicile sur 2 journées pour rentabiliser ses masques attribués pour une semaine.
    Ce qui est ahurissant, c’est que la France qui est le 6ème pays le plus riche au Monde, est dans l’incapacité de protéger ses soignants.
    Quelle ignominie d’ordre financier a conduit à faire un tel choix qui nous a conduit à envoyer les soignants (en hôpitaux, EHPAD et à domicile) et tous ceux qui nous permettent de vivre sans moyen de protection ?
    Viendra l’heure où les responsables devront être jugés !

  6. Avatar

    Bonjour
    Pour information, l’ordre des kine est à l’écoute et peut vous aider effectivement à trouver un kine si le ou les votre ont stoppé leurs interventions du jour au lendemain.

    Mais sachez que l action de l’ordre n’est pas de faire appel à des kine de garde volontaires mais d’intervenir auprès de votre kine habituel.

    Vous risquez donc comme nous, que votre Kine n’apprécie pas être contacté par l’ordre et vous annonce qu’il arrête définitivement ses interventions chez vous !!!!

    Tout le monde n’a pas la vocation du soin…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial