Accueil > Autonomie > Handicap : à Bordeaux, le foyer Monséjour s’organise pour un confinement jusqu’au 30 mai
Cécile Graouer : « Pour nous, le déconfinement attendra. De nombreux résidents du foyer sont fragiles. Mieux vaut donc éviter les risques de contamination. »

Handicap : à Bordeaux, le foyer Monséjour s’organise pour un confinement jusqu’au 30 mai

Les résidents du foyer APF France handicap Monséjour à Bordeaux, se protègent de la contamination en restant dans leur chambre, depuis le 1er avril. Et le confinement devrait durer jusqu’au 30 mai. Mais les règles s’adoucissent progressivement. 3e épisode d’un récit commencé fin mars sur faire-face.fr.

Les animateurs organisent des jeux en petits groupes dans le jardin.

Assouplir sans baisser la garde. Voilà le difficile exercice auquel se livre le foyer d’accueil médicalisé (Fam) APF France handicap Monséjour de Bordeaux, où aucun cas de Covid-19 n’a été signalé depuis le début de la crise sanitaire. Le confinement en chambre, mis en œuvre le 1er avril, s’adoucit peu à peu.

C’est là que les repas continuent à être servis. Quand il fait beau, les résidents les prennent sur leur balcon ou leur terrasse. Mais, à la demande, ils peuvent aussi déjeuner à deux ou trois dans le réfectoire. Ou se balader, individuellement et toujours accompagnés d’un soignant, dans l’enceinte de l’établissement. Un jour sur deux pour permettre à tout le monde d’en profiter.

Un bar ambulant de chambre en chambre

Les séances de kiné ont repris.

Les séances de kiné ont repris. Et l’équipe d’animation a organisé quelques jeux de plein air permettant le respect des règles de sécurité. Comme des parties de quilles Mölkky ou de boccia, en petit groupe de quatre à cinq résidents.

De quoi compléter la palette des activités proposées, en chambre – jeux de société, bar ambulant… – ou depuis le couloir de chaque étage, toutes portes ouvertes – séances de relaxation.

Les résidents peuvent également participer aux ateliers, téléphoniques ou skype, organisés par la délégation APF France handicap de Gironde : sport, philosophie, écologie, lecture, apéro…

Un droit de visite pour les familles

De plus, depuis le 23 avril, les familles sont autorisées à leur rendre visite. Seulement sur rendez-vous. Avec un protocole strict. Le nombre de visiteurs, uniquement des majeurs, est limité à deux. Ils doivent déclarer sur l’honneur ne pas avoir ressenti de symptômes durant les quinze jours précédents. Et que leur température est inférieure à 38°. À leur arrivée, le foyer leur fournit gel et masque.

De chaque côté de la table pour garder ses distances

Dans la salle dédiée aux rencontres, une barrière de tables impose le respect de la distance d’un mètre minimum. Enfin, les visiteurs ne sont pas autorisés à remettre de paquets directement aux résidents. La procédure mise en place fin mars impose en effet que tous les colis venant de l’extérieur soient systématiquement désinfectés par le personnel avant.

« C’est strict mais c’est pour nous protéger. Et l’essentiel, c’est de pouvoir revoir sa famille. Ça change tout », apprécie Cécile Graouer. Cette résidente rentre habituellement toutes les deux semaines chez ses parents. Elle attend donc avec impatience leur visite, prévue ce lundi 27 avril.

Une relation plus proche avec les salariés

Le confinement a rapproché certains salariés et résidents.

Depuis la mise en place du confinement en chambre, elle n’a plus de contacts qu’avec le personnel de l’établissement. Sauf exception, comme ce déjeuner partagé avec deux autres résidents il y a une semaine.

« Le seul point positif de cette histoire, c’est qu’on apprend à mieux connaître les salariés. Ils prennent le temps de discuter avec nous. Les animateurs qui passent nous voir régulièrement, bien sûr. Mais aussi les aides soignants. Surtout qu’il y a moins de roulement qu’avant. »

Les salariés assurent en effet un service quotidien plus long afin de limiter le nombre d’entrées dans l’établissement chaque jour. « À partir du 1er mai, nous allons réduire l’amplitude horaire sans pour autant revenir au planning qui existait avant le confinement, précise André Léger. Les équipes et les cadres sont très impliqués. Je salue leur professionnalisme. »

« Nous ajusterons en fonction des nouvelles consignes. »

Les résidents passent le plus clair de leur temps dans leur chambre, même s’ils ont droit à quelques sorties dans l’enceinte du foyer.

Pour le reste, toutes les mesures actuellement en vigueur le resteront après le 11 mai. Et jusqu’au 30 mai. « Nous préconiserons très fortement aux résidents de ne pas sortir de l’enceinte de l’établissement au moins jusqu’à cette date, précise André Léger. Mais comme nous l’avons fait depuis le début de la crise sanitaire, nous ajusterons aussi ces mesures de protection en fonction des nouvelles consignes que nous recevrons. »

Cécile Graouer a bien compris le message. Et l’approuve. « Pour nous, le déconfinement attendra, sourit-elle. De nombreux résidents du foyer sont fragiles. Et mieux vaut donc éviter les risques de contamination. »

Des masques en nombre suffisant pour les salariés

Depuis fin mars, tous les salariés portent systématiquement un masque chirurgical. L’approvisionnement hebdomadaire par l’Agence régionale de santé et le conseil départemental suffit à faire face aux besoins. En revanche, les kinés ne disposent pas encore de masque FFP2 – les seuls qui assurent une protection optimale – pour la kiné respiratoire. Une livraison devrait avoir lieu cette semaine.

A propos de Franck Seuret

Franck Seuret
Journaliste éco-social et documentariste. Spécialiste de la politique sociale du handicap.

Lire aussi

Week-ends, réadmissions, visites… : comment les foyers pour personnes handicapées appliquent le déconfinement

De nombreux foyers pour adultes handicapés autorisent à nouveau les sorties. Les week-ends en famille aussi, sans …

5 commentaire

  1. Avatar

    Un grand bravo à toutes vos équipes, je ne suis pas étonné par le professionnalisme des encadrants, toujours disponibles, toujours prêts à sécuriser les résidents et dans l esprit de convivialité !
    Bravo Philippe et tes collègues ! : Le skipper de À.V.E.C.

  2. Avatar

    Christian le skipper du TANGAROA.

  3. Avatar

    Bravo à toutes et tous pour votre investissement , votre professionnalisme, votre gentillesse et votre disponibilité.
    Prenez soin de vous .
    Merci pour eux .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial