Accueil > Emploi > Le certificat d’isolement, un coming-out forcé de son handicap ? 
Pour se protéger d'une potentielle contamination, de nombreuses personnes souffrant de pathologies à risque ou leurs proches ont dû le révéler à leur employeur.

Le certificat d’isolement, un coming-out forcé de son handicap ? 

Le certificat d’isolement donne de droit l’accès au chômage partiel. En précisant un peu mais pas trop son état de santé ou celui d’un de ses proches, ce dispositif protège. Mais il enfonce une digue dans la vie privée : la vigilance reste de mise. 

Avant que Gloria, aide-soignante à domicile de 51 ans, ne remette son certificat d’isolement à son employeur, elle ne lui avait jamais parlé de son hypertension artérielle et de ses problèmes respiratoires. « Quand on veut un travail, il ne faut pas raconter sa vie. » Mais mi-avril, le médecin du travail la questionne, comme ses autres collègues, pour savoir si elle présente des pathologies à risque. Il la met en arrêt maladie, puis en chômage partiel.

« Je trouve bien de pouvoir éviter une situation à risque. Mais ça me gêne que les employeurs connaissent la santé de leurs salariés, même si le certificat ne le précise pas, poursuit-elle. Après certaines allusions je me demande si le médecin du travail n’a pas raconté des choses. Peut-être qu’à l’avenir, on nous pointera du doigt, voire pire… »

Le certificat d’isolement, un document à double tranchant

Avoir la possibilité de ne pas travailler et d’être indemnisé pendant l’épidémie de coronavirus : la mesure est protectrice. Mais elle soulève des questionnements. Légalement, un salarié n’est en effet pas obligé de dire à son employeur qu’il est malade ou en situation de handicap, même s’il a une reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH).

« Un certain nombre de personnes souffrant d’un handicap invisible sont amenées actuellement à un outing forcé dans le cadre de leur entreprise », constate Éric T (son nom a été modifié). Adhérent à la Ligue française contre la sclérose en plaques (LFSEP), il sait, pour l’avoir vécu, combien révéler un handicap peut être lourd de conséquences négatives, au lieu de déclencher des adaptations de poste. « Certes, les entreprises n’ont pas le motif exact. Mais que vont faire les employeurs de ces suspicions ? Un licenciement pour inaptitude, ce n’est pas très compliqué. »

Dans les entreprises privées, le certificat d’isolement est obligatoire pour continuer à bénéficier du chômage partiel en cas de vulnérabilité. ©Élise Descamps

Ingrid Geray, avocate, confirme ce constat. « La mise en place et le bénéfice de ces dispositifs obligent le salarié à révéler au moins partiellement des éléments relatifs à sa santé et celle de ses proches. Mais l’employeur ne peut le questionner davantage puisque cela a trait à sa vie privée. De plus, il ne peut le contraindre à solliciter une RQTH, s’il n’en a pas .»

Revenir au travail pour ne pas risquer d’être stigmatisé

Une autre militante de la LFSEP souhaitant également rester anonyme témoigne, elle aussi. « Je connais une personne ayant un traitement immunosuppresseur qui n’a pas voulu de certificat d’isolement pour ne pas être “estampillée” fragile par son employeur et, du coup, stigmatisée. Elle est revenue au travail le 11 mai. » 

Autre difficulté : le certificat d’isolement ne comporte aucune date de fin. La mesure court pour l’instant jusqu’au 31 décembre. Certaines personnes ayant remis ce certificat souhaitent reprendre le travail mais leur employeur leur a demandé de ne pas revenir. En témoignent certains lecteurs de Faire-face.fr, comme sur cet article

Des employeurs tentés de prolonger le chômage partiel

La tentation pourrait également exister, dans certaines entreprises, de prolonger plus que nécessaire les chômages partiels des personnes vulnérables ou proches de personnes vulnérables. Notamment, pour bénéficier plus longtemps des mannes de l’État. Le chômage partiel, dans ces cas, est de droit, et non corrélé à la situation économique de l’entreprise. Avec pour conséquence une baisse durable des revenus, dans les cas où l’employeur ne complète pas les 84 % du salaire net.

Quid aussi des contrats à durée déterminée ou périodes d’essai qui prendraient fin durant cette période ? Avoir remis un certificat d’isolement ne risque-t-il pas de jouer comme un repoussoir à la signature d’une embauche à durée indéterminée, l’employeur pouvant craindre de nouvelles absences ou des incapacités ?  

Des informations à délivrer avec précaution

« L’équilibre entre protection des personnes et lutte contre les discriminations au travail est périlleux, surtout dans le contexte de fragilité économique actuel », souligne Carole Saleres, conseillère nationale emploi à APF France handicap.

De manière générale, mieux vaut donc y aller avec précaution quant aux informations fournies à l’employeur. Et ne pas révéler plus que ce qui sera nécessaire au bon accomplissement de ses tâches (en cas de besoin d’adaptation du temps de travail, par exemple). « Mais dans tous les cas si l’employeur s’en sert contre le salarié celui-ci peut le poursuivre pour discrimination », rappelle-t-elle. 

Après la révélation du certificat d’isolement, l‘occasion d’adapter son poste

Par ailleurs, révéler certaines difficultés de santé peut aussi permettre de poser les choses avec son service RH, une fois de retour au travail, notamment afin d’envisager des adaptations de poste si besoin. « Mais il faut toujours bien en parler avec son médecin traitant d’abord et en mesurer la nécessité, au cas par cas. »

Enfin, si le confinement se prolonge, existe un risque d’isolement non plus seulement physique mais aussi psychologique. « Le risque est important que les travailleurs en situation de handicap soient contraints de rester chez eux, alors que la majorité pourrait reprendre ou poursuivre leur activité professionnelle moyennant aménagements et sécurisation des collectifs de travail », écrivent APF France handicap et les autres membres de la commission emploi du CNCPH dans leurs préconisations sur la reprise d’activité. « Les psychologues des services de santé au travail ont un rôle important à jouer dans la période de reprise », y suggèrent-ils. Pour que protection ne rime pas avec discrimination.

A propos de Elise Descamps

Elise Descamps
Journaliste société, un pied dans le Grand Est, le cœur au plus près de ceux qu’elle interroge.

Lire aussi

SEEPH 2020 – De l’apprentissage accompagné aux CFA inclusifs

On connaît l’emploi accompagné qui commence à prendre de l’ampleur. Moins les dispositifs d’apprentissage accompagné …

34 commentaire

  1. Avatar
    Jean-Philippe Foa

    Pourquoi ne pas adresser le certificat d’isolement au medecin du travail plutot qu’a l’employeur

    • Avatar

      Bonjour
      Je souhaite savoir jusque quand à peu près nous allons ne pas pouvoir aller au travail. Ma hiérarchie m a demandé d adresser un certificat chaque mois… Cela signifie t il que les personnes vulnérables ne pourront aller travailler après la fin de l État d urgence sanitaire ? Bien à vous

      • Avatar

        Bonjour vous n avez pas a faire un certificat d’isolement tous les mois . La loi dit que le médecin doit mettre votre nom prénom date de naissance. Et je soussigne le docteur Intel que mr ou mme Intel compte tenu des raisons sanitaires doit respecter une consigne d isolement à ne pas pouvoir se rendre sur son lieu de travail.
        Fait le //2020 à ville
        Signature et cachet .

        Vous le fournissez à l employeur et il n’y a pas de date de reprise. C’est la loi et on en fourni qu’un pour la totalité de l absence en revanche vous ne pouvez reprendre votre emploi qu apres une visite de reprise faite par le médecin du travail qui lui décidera s’il n y a plus de risques pour vous. Voilà j espère vous avoir renseignez. Bonne soirée à vous. Céline

        • Avatar

          Bonsoir voilà petite question voilà je suis aide-soignante en psychiatrie clinique privée en C D I , depuis deux ans et demi en AL D , a risques obésité massive I M C supérieur a 30 ,antécédents de pneumopathie et d’infection septicémies du coup , j’aimerai savoir si je suis fragile concernant le COVID ! De plus on me dit que maintenant plus de vulnérabilité , qu’elle n’existe plus ! De plus on me dit que mon employeur peut me licencier étant en C D I depuis 2 ans , jamais en arrêt et que du fait que la arrêt depuis mars avec reprise un peu début juillet ,! Donc si mon médecin veut prolonger , et veut rien savoir même en insistant que dois-JE FAIRE ET VAIS JE PERDRE mon boulot en CCD I !

    • Avatar

      Bonjour à tous
      Je suis maman au foyer et personne à risque. Ma fille de 11 ans doit retourner à l’école dès lundi.
      Comment dois- je procéder pour obtenir le certificat d’isolement svp ?
      Cordialement
      AURORE

    • Avatar

      pour ma part c est le medecin du travail qui m a fait le certificat puis j ai du le faire parvenir a mon employeur, c est la meme obligation qu un arret maladie
      par contre sur mon certificat n est pas mentionne ma pathologie mais seulement que je dois respecter une consigne d isolement et ne plus me rendre sur mon lieu de travail selon es recommandations sanitaires et cela sans limite de duree

    • Avatar

      Bonsoir, voilà pensez-vous que je dois demander a mon médecin traitant certificat d’isolement et un arrêt pour la période du 20 au 30 juillet pour que je sois couverte , a préciser je suis fragile, et j’habite avec des personnes proches fragiles !

  2. Avatar

    Bonjour mon médecin pa fait un certificat médical car je suis une personne à risques car j’ai des soucis de santé. Je voulais savoir jusqu’à quand les certificats étaient valables ? Merci d’avance de votre réponse. Bon courage à vous et bonne fin de journée

    • Avatar

      Bonsoir , voilà étant aide-soignante en psychiatrie, je suis fragile et travailleur handicapé ,mon médecin ne veut pas que je reprenne le travail , donc me met en arrêt maladie , j’avais essayer de faire certificat d’isolement moi même mais avec la sécurité sociale ça ne fonctionnait pas car aide-soignante , donc du coup , mon médecin m’a mise en arrêt 3 mois , j’ai repris un peu quand ça allait mieux , j’avais pose mes congés qui avaient été acceptés a l’époque, mais je devais reprendre , mais mon médecin m’avait dit que vu que l’épidémie reprenait a la hausse dans ma région , du coup m’a remise en arrêt du 31 juillet au 14 août , prolongée jusque début septembre ! Mais voilà mon employeur a refusé mes congés payés du 20 juillet au 01 er août , alors que mon arrêt démarrant le ,31 juillet , du coup , j’ai peur qu’il mette abandon de poste pour la période du 20 au 30 juillet ! J’ai peur de perdre mon poste abandon de poste alors que je n’en ai pas fais ! Je suis en C D I depuis deux ans et demi jamais en arrêt avant donc pensez-vous que je vais perdre mon poste ! Merci

  3. Avatar

    Bonjour,
    Mon fils a eu un certificat d’isolement fait par le médecin du travail pour le protéger. Son employeur comprend parfaitement et privilégie la santé de mon fils mais il est en contrat d’apprentissage et le médecin du travail ne se prononce pas sur le suivi de scolarité (école ou cours à la maison ??) au bon vouloir de l’établissement. Comment pourra t il passer son examen en juin 2021 après avoir raté 5 mois voir plus de cours et d’entreprise si il ne peux ni aller en cours, ni au boulot ??? Nous n’avons même pas eu la date de fin pour le certificat d’isolement, le médecin du travail nous a dit de suivre les informations. Toute la scolarité et l’examen de mon fils et en suspend. J’espère pour lui que l’état va vite se prononcer sur une date de fin. Mon fils n’est pas le seul dans ce cas je pense. j’espère également que l’état va faire attention a ne pas donner des sujets d’examens sur des cours que les enfants auront fait a la maison en confinement même si il travail bien je ne suis pas prof. Bon courage

  4. Avatar

    Bonjour, j’ai un certificat d’isolement pour maladie à risque. J’aimerais reprendre le travail mais mon employeur refuse, ce que je comprends, or tous les gestes barrière et la sécurité sont en place. Ma responsable ne prend aucune de mes nouvelles, je me sens mise à l’ecart. Quand le gouvernement va t il lever cette restriction qui nous enferme chez nous. On nesoccupe plus du tout de nous, on est à l’abandon. Cela devient très oppressant anxiogène et peur de perdre son emploi après 30 ans de boite!!!!
    Cdlt
    GG

    • Avatar

      Bonjour, je suis tout à fait dans le m^me cas et en plus il me demande une attestation de médecin (gestes barrières respects, gels etc….. Attention pas un certificat d’aptitude mais juste un parapluie ou un parasol comme vous voulez. Cordialement

    • Avatar

      C’est connu quel régime discriminait les gens sur la base de l’état de santé, handicap ou âge – Hitler. C’est criminel cette discrimination. Pour cela les malades chroniques craignent de consulter, pour ne pas se faire ficher et avoir la vie décimée. Par peur du régime, pas par peur du Covid. On sait que c’est génétique. Pas l’âge ou l’apparence physique. Le régime actuel est tombé au niveau de Staline qui déclarait que la génétique est escroquerie. Si le gouvernement ordonné aux bananes ils vont pousser au Pôle Nord. On s’en fiche en France que la ségrégation est toxique au sens propre du terme. Cela va porter atteinte à la santé des victimes réduites au non droit. Le problème n’est pas seulement financier. On va achever plus rapidement et plus brutalement les victimes de cette pratique discrinatoire. Nulle part dans le monde. Dans les autres pays il y a eu résistance et aucun gouvernement n’a pas osé le faire car la discrimination est attentatoire.

    • Avatar

      Madame, Monsieur,

      Mon médecin traitant m’a fourni un certificat d’isolement. A priori les données étaient qu’il prenait fin en date du 10 juillet hors je constate certaines informations ne faisant aller jusqu’au 31 décembre 2020.
      Qu’en est-il réellement et où trouver les bons documents ?

      Cordialement,

      • Avatar

        Allez vérifier sur le site d’améli .fr. Le certificat d’isolement est de fait valable jusqu’au 31/12/2020 et sa date de fin doit être promulguée par décret au J.O
        Si vous avez donné un certificat d’isolement à votre employeur ce dernier ne doit pas vous demander un certificat médical et encore moins la raison médicale car cela relève du secret médical justement.

      • Avatar

        idem, je souhaiterais bien avoir les liens via internet qui confirment sue le certificat d’isolement est de fait valable jusqu’au 31/12/2020 et sa date de fin doit être promulguée par décret au J.O. Je vous remercie .

      • Avatar

        c est la loi d urgence sanitaire qui englobe beaucoup de choses qui se termine le 10 juillet toutefois le dispositif pour les personnes a risque est prolonge et est marque noir sur blanc dans le nouveau protocole de deconfinement allege pour les entreprises et paru le 24 juin mais sans date de fin

    • Avatar

      il faut un certificat de reprise etablit par le medecin du travail
      l employeur ne peut aller contre

    • Avatar

      Bonjour je suis fonctionnaire ma commune ma demandé de reprendre le travail le 8 juin sinon je passerai ou en arrêt maladie ou en congé. En ont t’il le droit

    • Avatar

      Bonjour, vous devais contacter le médecin du travail pour faire une visite de reprise seul le médecin du travail peut dire si vous êtes apte à une reprise sans risques. Et la vôtre employeur ne pourra que vous reprendre il n aura pas le choix c’est la loi. Normalement il peut lui-même faire la demande mais ça doit l embêter car il a mis quelqu un en remplacement. Vous avez tout à fait le droit de prendre le rdv vous même.

  5. Avatar

    Je partage l’avis de segard diffusé le 10/6
    Je suis aussi personne à risque et je veux reprendre mon travail ayant plus de mesures de sécurité sur mon lieu de travail que dans les magasins d’alimentation
    Mon employeur m’a demandé de fournir un certificat parce que j’ai le malheur de parler de ma pathologie alors que je travaillais
    Quels risques pour moi si je vais à l’encontre de l’avis médical et comment convaincre mon médecin
    Mon diabète est déstabilisé depuis le confinement car le moral en prend un sacré coup
    Merci de votre réponse
    Lola

  6. Avatar

    Doit-on retourner travailler à la fin de l’état d’urgence sanitaire ou bien faut-il attendre le décret annonçant la date de reprise?

    • Avatar

      J aimerai bien savoir aussi !

      • Avatar

        Bonjour j’ai commencé mon travail le 1er février avec une période d’essai d’un mois dan accord en commun les deux parties on demandait une prolongation de la période d’essai mais du fait du covid-19 le 16 mars je me suis vu mets en arrêt maladie pour garde d’enfant du fait de la pathologie de mon enfant à risque suite à cela j’ai été place est en arrêt maladie jusqu’au 5 juin la sécurité sociale m’a informé par courrier d’envoyer à mon employeur un certificat d’isolement ce qui a été fait aujourd’hui je reçois un courrier me disant annuler ma période d’essai et me licencie au 23 juin alors que je lui ai fourni un certificat d’isolement avec risque pour mon enfant de complications du covid-19 et que c’est une personne vulnérable

  7. Avatar

    pouvez vous nous donner une réponse a toute les questions posées

  8. Avatar

    Bonjour

    Je suis moi aussi en isolement pour pathologies diverses. Je souhaiterais reprendre le travail. Mais est-ce que mon médecin doit me faire un certificat de reprise de travail. Où est-ce que je peux reprendre le 23 juin sans passer par le docteur . Et quand est-ce que ce décret va paraître.je me sent oublier du gouvernement.

    • Avatar

      Je suis également dans ce cas. Je ne supporte plus d’être isolée et je veux vraiment reprendre le travail d’autant plus qu’il y a du matériel pour se protéger.
      Je n’ai aucune information concernant ce décret pour la levée d’isolement sauf cette fameuse date de décembre 2020.
      Je ne me voit pas rester à la maison jusqu’à décembre..
      Auquel cas, est-il possible de demander à son médecin traitant de lever l’isolement ?
      Merci de m’éclairer je désespère!

  9. Avatar

    Bonjour j’ai commencé mon travail le 1er février avec une période d’essai d’un mois dan accord en commun les deux parties on demandait une prolongation de la période d’essai mais du fait du covid-19 le 16 mars je me suis vu mets en arrêt maladie pour garde d’enfant du fait de la pathologie de mon enfant à risque suite à cela j’ai été place est en arrêt maladie jusqu’au 5 juin la sécurité sociale m’a informé par courrier d’envoyer à mon employeur un certificat d’isolement ce qui a été fait aujourd’hui je reçois un courrier me disant annuler ma période d’essai et me licencie au 23 juin alors que je lui ai fourni un certificat d’isolement avec risque pour mon enfant de complications du covid-19 et que c’est une personne vulnérable

    • Avatar

      Bonjour étant personne vulnérable, Le certificat d’isolement fourni à mon employeur depuis le début du confinement, celui ci m’annonce qu’il n’y a plus de chômage partiel à partir du 22/06. Est ce possible? Dois je me mettre en arrêt

  10. Avatar

    Bonjour,

    Comme d’autres personnes, après un arrêt en lien au covid, mon médecin m’a établi un certificat d’isolement par rapport à mes problèmes de santé. Mon employeur me contacte régulièrement et veut d’obliger à reprendre.
    Puis-je m’y opposer ? Est ce que la prolongation de la mesure d’isolement est bien effective et validée jusqu’au 31 décembre ? Merci de votre réponse

    • Avatar

      Le certificat est valable à ce jour et jusqu au 31 décembre pour l instant. Début juin je suis allé à ma demande voir le médecin du travail qui m a dit de ne pas reprendre, voir après le 22 juin ce que dira le gouvernement. J ai hélas un employeur qui se moque de la décision du médecin du travail. Ce certificat est encadré par un décret. Le ministère du travail a bien confirmé si le salarié a un certificat il est hors de question que l employeur fasse pression sur le salarié. Si le salarié vulnérable rencontre un problème médical à son travail suite à ce virus,
      l employeur risque très gros…

    • Avatar

      J’ai le même soucis.
      Mon employeur m’a mit la pression pour reprendre en prétendant que ma sécurité était assuré…
      J’ai repris lundi.
      Port du masque non obligatoire (personne n’en met à part moi), distanciation sociale aléatoire… Effectivement personne ne s’approche de moi mais à part ça…
      On m’a aussi reproché de ne pas avoir signalé mon état avant ! Comme si j’avais pu deviner que c’était une pathologie à risque… Et puis il y a le secret médical.
      Et le soucis c’est le regard des autres, de la hiérarchie, des collègues…
      J’hésite à retourner (encore) voir mon médecin ou la médecine du travail… Et je pourrais remplir 90% de mes taches en télétravail en fait…
      Mais maintenant que j’ai repris je sais pas comment revenir en arrière…

  11. Avatar

    à Paladin

    à votre place j irai voir le médecin du travail et aussi pourquoi pas votre médecin traitant.

  12. Avatar

    Bonjour, j’ai un certificat d’isolement pour rester en télétravail mais mon employeur me met la pression en me disant que je travaille mal depuis le retour de mes collègues sur site mi juin et que si je ne reviens pas il sera obligé de me mettre au chômage partiel. A t il le droit de faire ça ? merci d’avance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial