Accueil > Emploi > 2019, un cru marquant pour l’Agefiph
Selon le rapport d’activité 2019 de l’Agefiph qui vient d’être publié, 19 876 personnes ont conservé leur poste quand 81 146 en ont trouvé un par l’intermédiaire des Cap emploi. © S. Le Clezio

2019, un cru marquant pour l’Agefiph

Un nombre de personnes accompagnées pour conserver leur poste ou trouver un emploi en hausse. Une augmentation des aides à la création d’entreprises, un contexte législatif mouvant… L’an dernier, l’Agefiph a connu une forte activité. Son rapport 2019, qui vient d’être publié, en témoigne.

Pour l’Agefiph, 2019 aura été une année riche en nouveautés. En effet, pour la première fois, les entreprises adaptées se sont vu ouvrir les aides financières et l’offre de services. De plus, l’État lui a confié la gestion du Plan d’investissement dans les compétences (Pic), créé en 2018, des salariés de ces entreprises en formation.

Elle a aussi contribué au soutien des expérimentations comme les CDD tremplin et les entreprises de travail temporaire adaptées (EATT). Des initiatives que les accords sur l’entreprise inclusive signés en 2017 ont porté, soutenues notamment par APF France handicap.

C’est ce que pointe son rapport d’activité récemment publié. En 2019, le contexte de réformes battait son plein, dans un moment de légère baisse du chômage pour les personnes handicapées. Elles étaient encore toutefois 495 000 à la recherche d’un emploi à la fin de l’année. Toujours proportionnellement deux fois plus nombreuses à être inscrites à Pôle emploi que la population générale.

Quelque 4 000 créations d’entreprises

En matière d’accompagnement des personnes handicapées, l’Agefiph a débloqué en 2019 496,5 millions d’euros pour l’insertion, la formation ou le maintien dans l’emploi. Soit 61 millions de plus qu’en 2018. Ainsi, 19 876 personnes ont-elles pu conserver leur poste. 81 146 en trouver un par l’intermédiaire des Cap emploi.

En revanche, alors que l’Agefiph promeut l’alternance comme un moyen important d’insertion, les effectifs des apprentis accompagnés ont chuté de 18 % par rapport à l’année précédente pour atteindre 4 049 personnes. 3 985 créations d’entreprises ont été accompagnées. Chiffre en augmentation de 11 % par rapport à 2018.

Une réforme de l’obligation d’emploi des travailleurs handicapés

Sur le plan collectif, la plus grosse réforme législative menée à bien en 2019 aura été celle de la réforme de l’obligation d’emploi des travailleurs handicapés (OETH). Cette dernière vise à privilégier l’emploi direct. Et met donc l’Agefiph au premier rang des institutions concernées.

Le rapprochement entre les Cap emploi et Pôle emploi a aussi été mis en œuvre dans 19 sites pilote. Objectif ? Mettre à disposition un agent spécialiste du handicap, issu de Cap emploi, dans les agences du service public de l’emploi.

La mesure, qui doit se généraliser en janvier 2021, pourrait voir son utilité mise à l’épreuve et son efficacité testée à grande échelle. En effet, les pertes d’emploi à redouter avec la crise sociale qui commence n’épargneront sans doute pas les personnes en situation de handicap.

A propos de Sophie Massieu

Sophie Massieu
Journaliste économie sociale.

Lire aussi

Emploi : peut-on être surveillante d’examens quand on est en situation de handicap ?

En juin, Amélie Marc, étudiante de 23 ans en situation de handicap, a postulé pour …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial