Accueil > Non classé > Publi-information / Fauteuil roulant : quelle prise en charge ?

Publi-information / Fauteuil roulant : quelle prise en charge ?

Selon le type de handicap, l’utilisation d’un fauteuil roulant peut être une nécessité. Qu’il s’agisse de fauteuils à projection manuelle ou électriques, ces équipements représentent un budget élevé. Le point sur les remboursements proposés par la Sécurité sociale et les mutuelles santé avec LeLynx.fr.

Prise en charge par la Sécurité sociale

La Sécurité sociale prend en charge partiellement les dépenses liées à un fauteuil roulant. Il est possible d’être indemnisé pour l’achat, la location, l’entretien ou le renouvellement de ce type d’équipement.

Deux conditions doivent toutefois être réunies pour pouvoir bénéficier d’un remboursement. D’une part, le fauteuil en question doit être reconnu par l’Etat et le CERAH, le Centre d’études et de recherche sur l’appareillage des handicapés. Il existe une liste officielle à laquelle il est possible de se référer. D’autre part, le fauteuil doit faire l’objet d’une prescription médicale, fournie par un médecin généraliste ou par un médecin spécialiste.

Que doit mentionner la prescription ?

Pour être valable, la prescription doit mentionner des précisions essentielles sur le fauteuil roulant :

  • S’il s’agit d’un achat ou d’une location
  • Le type de fauteuil : à propulsion manuelle ou électrique
  • Si besoin, la nécessité d’un verticalisateur et d’une option monte-marches
  • Les adjonctions à rajouter : un appuie-tête, un repose-jambe…
  • La durée du besoin, en semaines.

La prescription est souvent accompagnée de séances d’essais, avec un kinésithérapeute ou un ergothérapeute, pour vérifier que le fauteuil est adapté et que le patient parvient à le prendre en main.

A combien s’élève le remboursement ?

C’est généralement l’une des questions principales. La prise en charge de la Sécurité sociale dépend en fait du type de fauteuil de roulant. Les montants de prise en charge vont ainsi de :

  • 395 € à 960 € pour un fauteuil roulant manuel
  • 2 700 € à 3 900 € pour un fauteuil roulant électrique,
  • 1 500 € 5 200 € pour un fauteuil roulant verticalisateur.

A noter : pour être pris en charge, certains équipements doivent faire l’objet d’une validation par le service médical de l’Assurance maladie. C’est le médecin qui fait la prescription qui doit envoyer une demande à l’organisme.

Quelles autres aides possibles ?

Un fauteuil roulant constitue un investissement lourd, que la prise en charge de la Sécurité sociale couvre rarement à 100%. La plupart du temps, les patients doivent donc régler une partie de leur poche, ce qu’on appelle le reste à charge. Heureusement, il existe des solutions pour être aidé financièrement.

La mutuelle santé peut d’abord vous apporter un complément de remboursement. Ce n’est pas automatique : tous les contrats n’incluent pas ce type de prestation. Pour en savoir plus, le plus simple est de contacter directement son assureur ou de regarder la grille des garanties fournies à la signature du contrat. La plupart du temps, s’il y a un remboursement prévu pour l’achat ou la location d’un fauteuil roulant, vous le trouverez dans la rubrique « appareillages ». Là encore, les montants de prise en charge varient selon les assureurs et les modèles de fauteuil.

Enfin, la prestation de compensation du handicap (PCH), peut aussi servir à cet effet. Cette aide a pour objectif de couvrir les dépenses liées à la perte d’autonomie chez les personnes handicapées. L’achat, la location ou l’entretien d’un fauteuil roulant rentrent donc dans ce cadre. La demande doit être réalisée auprès de la maison départementale des personnes handicapées (MDPH) du département.

A propos de Publi information

Avatar

Lire aussi

Une deuxième gifle contre les clichés sur les personnes handicapées

L’Adapt vient de lancer la deuxième vague de sa campagne Kill la bêtise. Quatre affiches …

7 commentaire

  1. Avatar

    Malheureusement, cet article n’est pas assez précis aucune précision du reste à charge par exemple !

    Dommage c’est un sujet très réclamé, et quelques exemples seraient les bienvenues

  2. Avatar

    Article imprécis lorsque l’on sait qu’un FR manuel léger (c’est à dire nécessaire) est notre charge pour 80%
    Qui peut se payer un FR de ce prix ?

    • Valérie Dichiappari
      Valérie Dichiappari

      Bonjour Monsieur, ce n’est pas un article mais une publicité rédigée sous forme d’article. L’annonceur a choisi ce contenu. Cordialement,

  3. Avatar

    On reste sur sa faim, le sujet n’a pas été approfondit . Un tel sujet qui concerne beaucoup d’handicapé aurait mérité une approche plus sérieuse et documenté.

    • Valérie Dichiappari
      Valérie Dichiappari

      Bonjour, Ceci n’est pas un article de la rédaction de Faire Face mais une publicité (publi-information). Seul l’annonceur est responsable de son contenu. Bien cordialement,

  4. Avatar

    Bonjour,
    Pour ma part, le reste à charge a été de 0 euro.

    Mon fauteuil roulant électrique a coûté 7 635,27 euros en avril 2016.
    La prise en charge Sécu a été de 4 652.27 euros.
    Le restant, soit 2 983,00 euros, a été pris en charge par ma mutuelle.
    Celle-ci prend à sa charge jusqu’à 100% du remboursement Sécu.

    En conclusion, le reste à charge dépend du prix du matériel, du degré de votre handicap qui va déterminer la prise en charge de la Sécu, de votre mutuelle (pour ceux qui peuvent s’en payer une) et de la MDPH, alors là, bonjour les délais d’attente.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial