Accueil > Société > « Pour soulager les aidants, j’ai inventé le Tripway, une roue motorisée pour fauteuils roulants. »
Tripway utilisation
Le Tripway permet des balades sur de longues distances en minimisant la fatigue de l'aidant. © DR

« Pour soulager les aidants, j’ai inventé le Tripway, une roue motorisée pour fauteuils roulants. »

Ingénieur de formation, père d’un garçon de 28 ans atteint d’une maladie dégénérative, Éric Beau a eu l’idée d’une invention pour faciliter les déplacements des personnes en fauteuil roulant et de leurs accompagnants. Le Tripway est une roue électrique qui s’adapte sur la majorité des fauteuils. Ainsi équipés, plus besoin de pousser. Les balades deviennent  plus longues et moins fatigantes pour les aidants.

« Nous aimons beaucoup faire de longues promenades en forêt ou en bord de mer, mais certains endroits sont impraticables avec un fauteuil roulant. C’était un peu frustrant que ne pas pourvoir se balader tous ensemble en famille avec notre fils de 28 ans qui se déplace uniquement en fauteuil roulant.

Il est atteint d’une maladie dégénérative orpheline qui le prive de toute autonomie. Alors un jour, je me suis dit : il faut inventer quelque chose qui facilite les déplacements ! Et j’ai imaginé le Tripway. C’est mon côté un peu Géo Trouvetou. Mon invention est quasiment made in France, à Cholet. Sauf la roue qui vient de Chine.

Grâce au Tripway, le fauteuil roulant devient tout-terrain

J’ai imaginé ce système de roue électrique qui s’adapte sur les fauteuils roulants. L’accompagnant monte sur cette roue et au lieu de pousser, peut piloter en toute souplesse. Il apporte un confort pour l’aidant et la possibilité de faire des sorties beaucoup plus longues et sur des terrains peu accessibles comme des chemins pas très lisses ou herbeux.

J’ai voulu quelque chose de pratique et de très malléable même quand on est tout seul pour l’installer. Le Tripway ne pèse que 20 kg et se glisse dans le coffre d’une voiture. Il se monte très facilement en une dizaine de minutes. La batterie au lithium permet une autonomie d’environ 70 kilomètres. Les autres accompagnants peuvent suivre en vélo.

Au début, cette invention répondait à mon besoin personnel. Après, j’ai pensé que ce serait bien de la breveter et de la commercialiser. Une association m’en a déjà acheté trois, mais cela reste onéreux pour un particulier (3 900 €). Je vais entamer des démarches pour voir si une partie pourrait être prise en charge par la PCH. »

Contact : eric.beau@free.fr / 06 89 10 02 43

A propos de Claudine Colozzi

Claudine Colozzi
Journaliste société - culture, mettant en valeur des femmes et des hommes au parcours inspirant.

Lire aussi

Publi-information/Groupe VYV : au plus près de la relation aidant/aidé

1er acteur mutualiste de santé et de protection sociale en France, nous accompagnons quotidiennement les …

4 commentaire

  1. Avatar

    Un grand bravo à vous et merci pour toute les personnes qui pourrons sans servir

  2. Avatar

    Formidable ! Je vous souhaite de Partager de belles balades !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial