Accueil > Droits > MDPH : un plan sur deux ans pour réduire les délais d’attente
Rares sont les MDPH qui tiennent le délai légal de 4 mois pour traiter les demandes. Et la situation varie énormément d'un département à l'autre, avec des temps d'attente atteignant neuf mois dans certains.

MDPH : un plan sur deux ans pour réduire les délais d’attente

Le gouvernement a présenté un plan pour améliorer le fonctionnement des MDPH d’ici 2022. Avec deux priorités majeures : réduire les délais de réponse, aujourd’hui supérieurs à quatre mois en moyenne, et accélérer l’attribution des droits à vie. 

Combien de temps votre MDPH met-elle pour traiter une demande ? Et accorde-t-elle beaucoup de droits à vie ? L’heure des comptes a sonné pour les Maisons départementales des personnes handicapées. Elles sont désormais tenues de rendre publics différents indicateurs sur le site de la CNSA.

Les Marseillais, par exemple, seront agréablement surpris de voir que le délai de traitement est plutôt satisfaisant : 2,5 mois pour l’allocation adulte handicapé (AAH). Par contre, leur MDPH est réticente sur les droits à vie. Elle ne les a accordés qu’à 19 % des demandeurs d’AAH ayant un taux d’incapacité de 80 %.

Les droits à vie, c’est possible pour l’AAH, l’AEEH, la CMI…

La publication de ce baromètre est l’un des 38 projets de la feuille de route MDPH 2022 présentée jeudi 15 octobre par Sophie Cluzel, la secrétaire d’État chargée des personnes handicapées.

L’objectif, d’ici deux ans, est d’optimiser le fonctionnement de ces guichets uniques. Avec deux enjeux majeurs. D’abord, maîtriser les délais de traitement des droits : les MDPH sont légalement tenues de répondre sous quatre mois mais toutes n’y parviennent pas, loin de là.

Ensuite, accélérer l’attribution des droits à vie. Des décrets la rendent possible pour l’AAH, l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (l’AEEH, jusqu’à 20 ans) ou bien encore la carte mobilité inclusion (CMI). Mais certaines MDPH tardent à s’en emparer.

Un effort financier conséquent

Pour y parvenir, le gouvernement va mettre 25 millions d’euros sur la table. Un effort non négligeable, car la dotation annuelle de l’État aux MDPH avoisine 75 M€. La CNSA va renforcer l’accompagnement des maisons en ayant le plus besoin. Dix de ces 25 millions seront spécialement consacrés au rattrapage des retards les plus importants.

Par ailleurs, l’informatisation des procédures, communes à toutes les MDPH, va se poursuivre. Les personnes en situation de handicap pourront prochainement, si elles le souhaitent, déposer leur demande en ligne, ce qui permettra un gain de temps pour les agents.

Une meilleur suivi des places disponibles en établissements

De plus, Sophie Cluzel promet « d’adapter les droits et les parcours aux besoins des personnes ». En révisant le financement des aides techniques. En offrant une meilleure connaissance des places disponibles en établissements et en services, grâce à un nouvel outil.

Elle souhaite aussi améliorer la prestation de compensation du handicap (PCH), à la marge. Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2021 prévoit ainsi un budget de 200 millions d’euros pour les besoins d’aides des parents en situation de handicap, qui ne sont jusqu’alors pas pris en compte.

Les délais ne sont pas le seul problème à régler

La conseillère nationale compensation d’APF France handicap se félicite du lancement du chantier MDPH 2022. Mais elle ne voudrait pas que la question des délais, mise au centre par Sophie Cluzel, n’éclipse les autres sujets. « La qualité des réponses apportées aux personnes est tout aussi importante, plaide Malika Boubékeur. Elles doivent être individualisées et adaptées à leur situation. »

Ce qui est loin d’être le cas aujourd’hui. Les plans personnalisés de compensation sont souvent insuffisants. Pas assez d’heures d’aide humaine, restes à charge financiers trop importants, besoins non couverts, etc. Améliorer le fonctionnement des MDPH, c’est essentiel… mais cela ne suffit pas si les prestations qu’elles attribuent ne sont pas à la hauteur.

Une grande enquête de satisfaction

La CNSA a lancé une enquête nationale de satisfaction sur les MDPH. Pour y participer, cliquez sur ce lien. Faire-face.fr avait rendu compte des résultats de la précédente : MDPH, les personnes handicapées en ont marre d’attendre.

A propos de Franck Seuret

Franck Seuret
Journaliste éco-social et documentariste. Spécialiste de la politique sociale du handicap.

Lire aussi

PCH : un aidant familial a le droit de cumuler dédommagement et RSA

Un récent décret vient de lever toute ambiguïté. Pour calculer le RSA, les Caf n’ont …

12 commentaire

  1. Avatar

    Et à quand l’AAH sera t-elle enfin différenciée des revenus du conjoint ? Une nécessité absolue pour rendre plus d’autonomie et de dignité aux handicapés, dépendant financièrement exclusivement du conjoint… D’autant plus que la société française voit de plus en plus sa population ‘individualiste ». Déclaration fiscales individuelles, colocation, déclarations administratives individuelles, charges individuelles, etc….

    • Avatar

      Pourquoi e etant a la AAH que nous avons pas le trop a se qu a prononcé mr marron sur ta je suis en invalidité de puis 5 ans et le droit d avoir aucune aide nous les pires français vivent la france

      • Avatar

        Et pour cette histoire de la suppression aah aux travailleurs handicapés à invalidité de supérieur ou égale à 50 % que ce pourriture de macron voulait supprimer ? J espère que ces abandonner

    • Avatar

      Le gouvernement doit m’être l’âge à vie , Par ce que ses le parcour du combattant de renouveler Ect …. il doivent faciliter est aider les personnes handicapés

  2. Avatar

    Une prise en charge d’un véhicule aménagé et non une participation à la mise en place d’un aménagement après achat d’un véhicule de moins de 4 ans. Avec l aah un véhicule est trop cher

    Compagnies de transport de car tourisme sont souvent faits que pour les valides et c’est les mêmes qui peuvent à moindre coût se dépayser sur une journée à moindre coût.

  3. Avatar

    Le sujet de le droit à la sexualité des personnes en situation de handicap n’est jamais abordé alors qu’un homme y a pensé et développé le HandyLover ce qui pourrait remplacer l’engagement du corps d’un aidant afin que la personne dans le besoin ne soit pas taxée de proxénète

    Plus de visibilité dans les émissions, films, le théâtre, la musique…. et ne plus se voir repondre « il faut s’adresser au plus grand nombre » et surtout à heure de grande écoute pas en pleine nuit

  4. Avatar

    Il est vrai que l’aide humaine n’est pas appropriée au temps que nous leur accordons et pas assez de contrôles. Certaines personnes qui ont un jeune en situation de handicap qui perçoit l’AAH ne sont pas sous tutelle. Beaucoup de choses sont à revoir……

  5. Avatar

    Bonjour je suis en dikape j’ai une tentions et diabète et en mari il travaille pas c’est moi qui peye tout pour il donne au rsa 150€et plus 100 € et nous que 100€ moi le il me reste que 150€ et j’ai un enfant à charge il veut bien mangé et… enne toujours à côté il parle même pas de nous enne malade et pluse en plus rsa la Noël nous non pour quoi je conte sur le gouvernement qui parle de nous .merci

  6. Avatar

    Bonjour

    Je suis a la MDPH depuis 1998 on m’a mis sur deux taux différents un taux comme quoi il me reconnaisse a 80% et un autre taux a 50%
    Ils mon reconnue comme adulte handicapé

  7. Avatar

    Bonjour je suis maman d un petit garçon de 4 ans atteint d un syndrome de Williams beuren. Son syndrome il l.aura a vie. Pourtant la MDPH me verse l AEEH de base de 2019 a 2021!! Et pourquoi ?? En 2 ans il ser a plus porteur d’un handicap ?? Mais si seulement c était vrai j aimerai tellement mais ce n.est pas le cas malheureusement. Alors pourquoi pas jusqu’à sa majorité pour ensuite passer à l AAH??? Je ne peux toujours pas travailler car l école rechigne a.prendre mon fils car pas d AVS individualisé mais la MDPH me dit en août 2021 vous n.aurez plus d allocation.enfant handicapés et plus de complément ??? Et on vous refuse l AVS individualisé comment dois je faire ?? Mon fils a des prises en charges pour l aider je dois l accompagner le reste du temps le peu de temps il est a l ecole 1 jour et demi par semaine comment faire pour continuer les soin si la MDPH ne me verse rien pour subvenir a ses besoins. Tout ceci est honteux. On donne le RSA des allocations familiales ect et des gens et nous qui ne travaillons pas qui nous sacrifions pour prendre soin de notre enfants handicaper pour lui permettre d avoir le meilleur des avenir on. Nous aide pas ??? Vraiment j’ai extrêmement peur pour l avenir de mon petit garcon !! S il vous plait aidez nous !!! Jessica

  8. Avatar

    Moi j’ai la carte 80% je ne travaille pas j’ai un enfant avec mon conjoint je touche que 523 € et mon conjoint ne travaille plus

  9. Avatar

    Oui réduire les délais, et en même temps réduire encore plus nos droits, ils profiterons pour supprimer quoi la MVA de 104, supprimer l’AAH des gens entre 50 et 70% ? Macro et Philipe voulaient simplifiés les démarches et ils ont supprimer les 179euros de complément de ressource alors attention, au lieu de nous donnez des primes comme les autres, ont a rien eu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial