Accueil > J'ai regardé pour vous > T’en fais pas, j’suis là [France 2] : Samuel Le Bihan, papa d’un enfant autiste à la vie comme à l’écran
Aidé par l'éducatrice qui suit son fils autiste, Jonathan (interprété par Samuel Le Bihan) va partir à la découverte de Gabriel. © Jérôme Prébois

T’en fais pas, j’suis là [France 2] : Samuel Le Bihan, papa d’un enfant autiste à la vie comme à l’écran

Diffusé ce soir sur France 2, T’en fais pas, j’suis là raconte l’histoire d’une rencontre entre un père et son jeune garçon autiste. Porté avec sincérité par Samuel Le Bihan, lui-même papa d’une fillette autiste, ce téléfilm pointe les difficultés des parents d’enfants porteurs d’un handicap. Si son personnage a d’abord envie de baisser les bras, il va apprendre à se rapprocher de son fils. Au-delà de sa différence.

Star du barreau, Jonathan Rivière est l’incarnation de l’avocat d’affaires prétentieux. Le genre d’homme qui pense compenser son déficit de présence paternelle par de l’argent. Sauf que Gabriel, 12 ans, a été diagnostiqué autiste. Mais cette réalité, Jonathan ne veut pas la regarder en face. Il préfère déléguer à son ex-femme le quotidien avec cet enfant différent.

« Plus je regarde ce gamin, plus je me dis que je ne le connais pas. »

Jusqu’au jour où celle-ci est victime d’une rupture d’anévrisme…  Jonathan se retrouve à s’occuper d’un enfant qui est pour lui un étranger. Comment vont-ils s’apprivoiser ? Comment le père va-t-il parvenir à nouer des liens avec son fils autiste ? « Plus je regarde ce gamin, plus je me dis que je ne le connais pas parce que toute ma vie j’ai voulu fuir », avoue Jonathan. T’en fais pas, j’suis là est l’histoire d’un apprentissage où chacun va essayer de comprendre l’autre ou renoncer à ne pouvoir tout comprendre.

Un regard lucide sur la vie des parents d’enfants porteurs d’autisme

Si certains passages sont un peu noyés dans les bons sentiments, le film s’en sort grâce à l’interprétation de Samuel Le Bihan. Papa d’une fillette autiste, l’acteur a été à l’initiative du projet de téléfilm. Il donne à cette relation père-fils le relief qui fait surgir l’émotion.

Le scénario alterne des moments drôles et d’autres plus dramatiques dans lesquels il se coule avec beaucoup de crédibilité. La présence du jeune acteur, Roman Villedieu, contribue aussi à la réussite de ce film qui jette un regard lucide sur la vie des parents d’enfants porteurs d’autisme.

T’en fais pas, j’suis là, à 21 h 05 sur France 2. La diffusion du téléfilm sera suivie d’un débat animé par Julian Bugier. En deuxième partie de soirée, le documentaire Un pour un suit le quotidien de l’association Le Relais Île-de-France  qui a inspiré aux cinéastes Olivier Nakache et Éric Toledano le scénario de Hors normes. Consacré à la prise en charge de jeunes autistes, l’organisme assure, dans le même temps, la formation de jeunes adultes sans diplômes aux métiers d’animateur ou d’éducateur spécialisé

À revoir en replay jusqu’au 26 novembre sur france.tv 

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

A propos de Claudine Colozzi

Claudine Colozzi
Journaliste société - culture, mettant en valeur des femmes et des hommes au parcours inspirant.

Lire aussi

la pilote Dorine Bourneton

Dorine Bourneton : « Je me suis toujours battue pour qu’on ne me réduise pas à mon handicap. »

Paraplégique depuis l’âge de 16 ans après un accident d’avion, Dorine Bourneton est connue pour …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial