Accueil > Santé > Nouvelle piste dans le traitement de la sclérose en plaques
Dans les cellules, la synthèse des protéines passe par une multitude d’étapes préalables. L’ARN messager (en vert et en gros plan sur l’image prise au microscope atomique) est un acteur indispensable de leur fabrication. © Inserm/D. Pastré

Nouvelle piste dans le traitement de la sclérose en plaques

Grâce au succès de l’emploi de l’ARN messager, les pathologies auto-immunes comme la sclérose en plaques pourraient voir leur traitement révolutionné. Un espoir pour ces maladies invalidantes, encore méconnues et insuffisamment soignées.

L’ARN messager occupe le devant de la scène depuis de nombreuses semaines. En effet, cette technologie innovante est à l’origine de l’obtention des premiers vaccins efficaces contre le Covid-19. Moins médiatisé est le bénéfice que l’ARN messager pourrait avoir dans le traitement des maladies auto-immunes, en particulier la sclérose en plaques, maladie évolutive et souvent perçue par les malades comme injuste.

Une cellule, un plan de montage, une protéine

Bien que complexe à mettre en œuvre, le principe de l’ARN messager est simple. Il s’agit de fournir à une cellule (l’usine), le plan de montage (porté par l’ARN messager) d’une protéine précise. Selon les instructions inscrites sur le plan, la cellule produira une protéine virale à l’exemple du Covid-19. Avec à la clé, une réponse immunitaire de l’organisme contre cette protéine et donc contre le virus (production d’anticorps neutralisants ou vaccin).

Simple et efficace donc. Sauf que dans le cas de la sclérose en plaques, les scientifiques de la société allemande BioNTech (à l’initiative, avec le laboratoire Pfizer du vaccin contre le Covid-19) ont réalisé l’opération… inverse.

Obliger à tolérer

Une maladie auto-immune se caractérise par la production, pour des raisons encore en partie obscures, d’auto-anticorps. Dirigés contre une protéine du soi et non d’un virus, ces anticorps particuliers ne protègent donc pas l’organisme mais l’endommagent. Plus précisément, dans le cas de la sclérose en plaques, ils détruisent la myéline, un constituant indispensable de nos neurones.

L’intuition des chercheurs a été d’utiliser l’ARN messager pour faire produire par les cellules de grande quantité de myéline. Non pas pour générer encore plus d’anticorps comme dans un vaccin, mais au contraire, pour saturer le système immunitaire. Le but ? Le forcer à tolérer la myéline, et ainsi stopper la libération de ces auto-anticorps qui la détruisent.

Résultats et perspectives pour la sclérose en plaques

Réalisé à titre expérimental, à travers une pathologie reproduisant les signes de la sclérose en plaques dont la paralysie induite dans un modèle animal (souris), les résultats obtenus par cet essai sont spectaculaires. Ainsi BioNTech a indiqué que « tous les signes cliniques ont été bloqués chez les souris atteintes », et leurs fonctions motrices restaurées.

Certes, ces résultats doivent être extrapolés à l’homme. Mais en diminuant de façon sélective la réponse immunitaire, sans compromettre celle plus globale (contrairement aux traitements actuels des personnes atteintes de sclérose en plaques ou de maladies apparentées), une voie thérapeutique très prometteuse vient de s’ouvrir.

A propos de Olivier Clot-Faybesse

Olivier Clot-Faybesse
Journaliste aides techniques, sciences, santé et recherche.

Lire aussi

Covid-19 et handicap : la peur de ne pas être admis en réanimation

Durant le premier confinement, plus d’un tiers des personnes handicapées craignaient de ne pas bénéficier …

26 commentaire

  1. Avatar

    e suis un sujet de SEP. Je veux participer á l’essai du vaccin contre la sclérose en plaque

  2. Avatar

    Bonjour
    Atteint de sep de forme progressive
    Je veux bien participer au essai
    Merci
    Je vous en prie

  3. Avatar

    Mon fils âgé de 35 ans et atteint par la SEP depuis 20 ans et oui il n avait pas encore 15 ans lors du diagnostic qui a mis bcp de temps à être dit plus jeune garçon français atteint à cette époque .On recherche toute nouvelle approche. Merci

  4. Avatar

    Bonjour je veux bien participer au essai svp sep depuis 1993 j’ai 52ans

  5. Avatar

    Sep de 1999 je veux participer

  6. Avatar

    Bonsoir,
    J ai une SEP très agressive je suis en fauteuil roulant mon traitement GINELIA immunosupresseur ,si mon cas peu vous intéresser pour participer à l essai cela serait le but de ma vie et de l espoir dans mon quotidien solitaire.

  7. Avatar
    sylviehaller1@gmail.com

    Bonjour, j’ai une sclérose en plaques depuis 98 . Et j’aimerais faire partie du protocole. Gordialement.

    • Avatar

      Bonjour
      Je suis atteinte de sclérose en plaques depuis 5 ans je suis passée à la forme secondaire progressive.
      J espère le médicament siponimod qui ce fait attendre.
      Je suis intéressée pour le vaccin ARN.

  8. Avatar

    Bonjour atteint depuis plus de 30 ans de cette maladie en fauteuil j’aimerais connaître l’évolution de la recherche

  9. Avatar

    Bravo continuez cela fait plus de 100 ans que cette maladie existe se serait un grand pas pour tous les gens atteints de sclérose en plaques comme moi depuis l’âge de 23ans j’en es 61 aujourd’hui

  10. Avatar

    Bonjour
    Je suis en fauteuil roulant.
    J’aimerais faire partie du protocole.
    Merci

  11. Avatar

    Bonjour
    J’ai une SEP secondairement progressive depuis 23 ans, mon
    quotidien rythme avec fauteuil roulant et aide de mes enfants et de mon mari pour les transferts. J’aii beaucoup d’espoir dans ce traitement.
    Je suis volontaire et très motivée pour faire des essais, des tests…

  12. Avatar

    Bonjour j aimerais être contacté moi aussi. J ai 43 ans et la SEP RR depuis que j’ai l’âge de 15 ans , diagnostiqué 2 ans après.

  13. Avatar

    Bonjour j’ai la sclérose je voudrais faire l’étude clinique car j’en ai marre de ce cauchemar éveillé merci de votre pleine attention et vous remercie de votre article qui sont rares merci

  14. Avatar

    SVP invalide depuis 4 ans. Forme légère mais fatigue incapacitante. SEP RR. 48 ans. J’ai encore beaucoup à offrir à ma communauté si je redeviens fonctionnelle! Aimerais participer aux essais cliniques.

  15. Avatar

    Bonjour Sep Progressive depuis 2010 je suis invalide jambes et bras droit depuis 3 ans et en grande dépendance j ai 46 ans. Je souhaiterais être dans cette étude pleine d espoir. Je n ai plus rien à perdre tellement mon quotidien et une prison douloureuse.
    Merci

  16. Avatar

    Bonjour, SEP Progressive. Je suis invalide jambe et bras gauche depuis 3 ans et en grande dépendance j’ai 44 ans. Je souhaiterais être dans cette étude. Merci

  17. Avatar

    Bonjour à tous. sep diagnostiquée en 2002 et devenue invalidante en 2015, suis sur fauteuil roulant depuis 2013. Recherche très prometteuse et encourageante qui pourrait nous faire sortir de cette demi-vie qui s’éternise. Redonne espoir.

  18. Avatar

    Ce qui serait intéressant c’est la suite du processus :
    1)Réalisé à titre expérimental, à travers une pathologie reproduisant les signes de la sclérose en plaques dont la paralysie induite dans un modèle animal
    2) tests sur des cellules humaines
    3) tests phase 1 sur des volontaires
    4) Tests phase 2
    5) tests phase 3
    6) validation par comités scientifiques et autorité santé
    7) Déploiement thérapie ..et prise en charge ??.. actuellement la sécu bloque bcp de médicaments car trop cher pour bénéfice thérapeutique « faible » …

  19. Avatar

    sep demble progressive,maladie invalidante ,je suis volontaire pour des essais vaccin arn

  20. Avatar

    Atteinte de sep depuis 2 ans invalide par la fatigue et la vue je serai contente de participer et d en guerrier un jour c est une superbe nouvelle

  21. Avatar

    Bonjour , atteinte de sep evolutive , je souhaiterai participer à l’essai clinique . Je marche encore mais difficilement, ma dernière fille a 10 ans et elle est obligée de m’assister tout le temps c’est pénible est démoralisant sachant que c’est moi qui devrait faire plein de choses pour elle est avec elle! Je suis épuisée je ne veux pas le montrer autour de moi , je participe à tout avec le sourire , mais intérieurement je suis fatiguée émotionnellement à bout physiquement diminuée . Cordialement sophie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial