Accueil > Société > Vacances d’été : des séjours adaptés pour tous
En 2021, 95 séjours en France et en Europe sont proposés aux vacanciers. © DR

Vacances d’été : des séjours adaptés pour tous

APF Évasion France handicap propose, comme chaque année, de nombreuses offres de voyage. Toutes étudiées pour répondre aux besoins spécifiques des personnes en situation de handicap, quels que soient leur état de santé et leurs envies d’escapade. De quoi s’offrir une pause bien méritée après une année de crise sanitaire qui perdure.

Des séjours « à fond la vie » proposent des activités quotidiennes. D’autres, médicalisés, peuvent même accueillir des personnes trachéotomisées. Certains sont à destination des personnes polyhandicapées, d’autres encore à l’intention de jeunes âgés de 6 à 21 ans.

Qu’ils se déroulent en France ou en Europe, les 95 séjours concoctés par APF évasion France handicap ont pour ambition d’offrir des possibilités d’escapade à tous, quels que soient son état de santé, son âge, ou ses goûts en matière de loisirs. Mais aussi de localisation. Athènes, Copenhague, île de Ré ou Corse : l’offre est variée.

Se détendre et retrouver du lien social en toute sécurité

Pour atteindre cet objectif de permettre à tous de se détendre et de retrouver du lien social, près d’un millier de bénévoles et de professionnels sont mobilisés. Chaque vacancier bénéficie ainsi d’un accompagnement individualisé. Les groupes n’excèdent pas huit personnes en situation de handicap et, compte tenu de la crise sanitaire, les mesures ont été prises pour garantir une sécurité maximale tout au long du séjour.

Assurance annulation incluse

Les inscriptions sont pour l’heure ouvertes jusqu’au 30 mars. Mais, là encore pour tenir compte du contexte, elles pourraient se voir prolongées. Dans tous les cas, une assurance annulation est incluse dans le montant d’achat du séjour.

Les prix peuvent sembler élevés mais ils intègrent les coûts des séjours des accompagnants et des prises en charge médicales ou médicosociales. Et diverses possibilités de cofinancement existent.

Pour faire votre choix : consultez le catalogue.

Des aides pour cofinancer vos vacances

Vous devez d’abord vous adresser, dès que possible, à votre Maison départementale des personnes handicapées. En effet, la PCH comporte un volet pour prendre en charge une partie des coûts liés aux vacances, à hauteur de 1 800 € pour trois ans. Cette même MDPH peut simultanément intervenir pour financer des surcoûts liés aux transports.

Autre organisme à solliciter : l’association nationale des chèques vacances. Outre les chèques vacances que vous recevez peut-être de votre employeur, l’ANCV attribue une aide en fonction des ressources : autour de 5 à 600 € pour un bénéficiaire de l’AAH.

Enfin, certains comités d’entreprise (le vôtre, celui de votre conjoint) peuvent apporter une aide. De même que certaines mutuelles, retraites complémentaires ou collectivités territoriales au travers des centres communaux d’action sociale. Les mineurs, eux, peuvent bénéficier d’aides de la Caisse d’allocations familiales, un soutien qui varie d’une caisse à l’autre.

A propos de Emma Lepic

Avatar

Lire aussi

Politique du handicap : « Pour une égalité concrète, il faut un traitement différentiel »

Le titre de l’ouvrage qu’Emmanuelle Fillion cosigne avec Pierre-Yves Baudot annonce la couleur : Le …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial