#TuSaisQueTuEsHandiQuand : le hashtag qui montre la réalité du vécu des personnes handicapées

Publié le 24 mars 2021 par Claudine Colozzi
En quelques jours, ce hashtag lancé par une jeune femme en situation de handicap a été utilisé plusieurs centaines de fois.
Hely Ventura, la créatrice du hashtag.

Lancé le 21 mars par une jeune femme de 25 ans, elle-même en situation de handicap, le hashtag #TuSaisQueTuEsHandiQuand cartonne sur twitter.  Faire-face.fr a voulu savoir ce qui avait motivé Hely Ventura, son initiatrice.

Faire-face.fr : D’où vous est venue l’idée de ce hashtag ?

Hely Ventura : Je m’ennuyais un peu sur twitter. Alors, je me suis dit : “Pourquoi ne pas donner la parole aux personnes qui vivent le handicap au quotidien ?” Dans l’esprit des gens, être handicapé se résume trop souvent au fauteuil roulant, à l’amputation ou à la canne blanche.

J’avais envie de casser les stéréotypes. Car, il y a autant de manières de vivre le handicap que de personnes. J’ai voulu montrer la diversité des manifestations du handicap.

« Tu n’es pas si handicapée que ça ! »

F-f.fr : Beaucoup de personnes se sont emparées de votre hashtag. Vous vous attendiez à un tel retour ?

H.V : Je m’en réjouis. Car j’ai l’impression que #TuSaisQueTuEsHandiQuand répond à une réelle attente. Les personnes en situation de handicap ont besoin d’exprimer ce à quoi elles sont confrontées et d’être écoutées.

Personnellement, j’ai entendu des phrases tellement blessantes telles que : “Tu n’es pas si handicapée que ça !”, “Au moins tu n’es pas en fauteuil roulant” ou “Si lui qui est plus handicapé que toi peut le faire, pourquoi tu n’y arrives pas?” Y compris de la part de mon entourage. La fatigue, la douleur, l’incapacité à entreprendre telle ou telle chose sont incompréhensibles pour les personnes valides. Atteinte de troubles dys depuis mes 9 ans, je souffre aussi de fibromyalgie.

F-f.fr : Ce hashtag est un acte militant ?

H.V : À fond ! Je milite pour différentes causes : la grossophobie, les droits LGBT, la non-binéarité. Toute ma scolarité, j’ai été victime de harcèlement.  J’étais considérée comme la gamine bizarre.  Beaucoup de personnes souffrent de la pitié ou de l’incompréhension que leur handicap suscite.

Comment 3 commentaires

Bonjour
Nous avons commander un exemplaire de votre magazine il y a une dizaine de jours pour un montant de 5 € 70 débiter par contre je n’ai toujours pas reçu le magazine merci de me tenir informée la commande est au nom de Ventura Huberte 15 rue Victor Hugo 83270 st-cyr-sur-mer le paiement par carte bleue au nom de Chabanne Denise merci de me tenir informé au plus vite très cordialement

Bonjour,

Lorsque vous achetez un magazine sur notre site, il s’agit d’une version PDF numérique, à télécharger. Et non d’un magazine papier que vous recevez par la Poste.
Il doit donc se trouver dans vos téléchargements mais je vais vous l’envoyer par mail au cas où. Cordialement, Valérie Di Chiappari, rédactrice en chef

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de Confidentialité de Google et l'application des Conditions d'Utilisation.

Sujets :
Société