AAH en couple : « Nous avons décidé de ne plus nous taire »

Publié le 2 avril 2021 par Franck Seuret

Jennifer, reconnue handicapée suite à un accident de voiture, n’a plus le droit à l’AAH depuis qu’elle vit avec Sébastien*. Révolté par le refus de Sophie Cluzel de réformer le mode de calcul de l’AAH, le couple a lancé une pétition sur le site de l’Assemblée nationale pour demander aux députés de déconjugaliser l’allocation.

Faire-face.fr : Comment le mode de calcul de l’AAH vous pénalise-t-il ?

Jennifer : Avant d’emménager avec Sébastien, je percevais l’AAH à taux plein. Maintenant que nous vivons ensemble, je touche 2,76 €. Son salaire, un peu plus de 2 200 € par mois, nous fait quasiment dépasser le plafond de ressources ouvrant droit à l’AAH.

« Je n’ai plus la moindre autonomie financière. »

Je me retrouve donc totalement dépendante de lui. Pour acheter des vêtements ou aller chez le coiffeur, je dois lui demander de l’argent. Je n’ai plus la moindre autonomie financière.

Sébastien : Quand nous avons emprunté pour acheter notre maison, en Seine-et-Marne, le prêt a été calculé avec mon revenu et son allocation. Perdre l’AAH, ça change tout. Nous devons vraiment faire attention aux dépenses pour ne pas nous retrouver dans le rouge.

F.F : Comprenez-vous l’opposition de Sophie Cluzel à la proposition de loi visant à déconjugaliser l’AAH ?

J. : Pour elle, la solidarité dans le couple doit primer sur la solidarité nationale. C’est un argument trop facile. Moi, je ne demande rien de mieux que de travailler. Malgré mon diplôme, je ne trouve pas d’emploi. Le handicap fait peur aux employeurs. Alors, je considère que c’est totalement injuste de nous obliger à vivre sur le seul salaire de mon compagnon.

« En bas de l’échelle, nous devons subir. »

S. : Aux yeux des décideurs, nous sommes des « gens qui ne sont rien », pour reprendre la formule d’Emmanuel Macron. On doit juste travailler – quand on peut ! – et mourir en silence. Le gouvernement ne rechigne pas à aider les plus riches, mais nous, en bas de l’échelle, nous devons subir. Avec Jennifer, nous avons décidé de ne plus nous taire. C’est pour cela que nous avons lancé une pétition. Pour nous et pour tous les couples dans notre situation.

F.F : À quoi sert cette pétition puisque le groupe communiste a inscrit la proposition de loi dans sa niche parlementaire, le 17 juin prochain ?

J. : Nous avions mis notre pétition en ligne le 14 mars, avant même la décision du groupe communiste. Mais nous ne sommes pas à l’abri que le texte ne puisse être examiné le 17 juin. Par manque de temps, par exemple, comme cela arrive régulièrement lorsque les opposants au texte déposent un nombre trop élevé d’amendements.

« Au-delà de 500 000 signatures, il y aura forcément un débat en séance publique. »

Signer notre pétition, c’est s’affranchir de ce risque. Un député rapporteur sera chargé de l’examiner et pourra proposer d’en débattre en commission. Au-delà de 500 000 signatures, il y aura forcément un débat en séance publique.

S. : Dans tous les cas, plus la mobilisation sera forte, plus nous serons en mesure d’influer sur le vote à l’Assemblée. Nous devons faire passer un message aux députés, le même que celui envoyé aux sénateurs : nous refusons d’être condamnés à simplement survivre.

* Ils ne souhaitent pas donner leur nom de famille.

Un même sujet, trois pétitions différentes

La pétition de Jennifer et Sébastien n’a recueilli que 1 462 signatures. C’est peu. Une autre pétition sur le sujet, déposée le même jour sur le site dédié de l’Assemblée nationale, ne fait un peu mieux (2 800 signatures). Et il est toujours possible de signer les deux.

Actualisation du 7 avril : suite à la parution de cet article, une lectrice nous a signalé que plusieurs associations soutenaient une pétition d’initiative collective sur le site de l’Assemblée nationale. Le 7 avril, elle rassemble 12 000 signatures, bien plus que les deux autres.

Comment 26 commentaires

Pétition ceci ,pétition celà ,voire 7/8 pétitions pour la même chose !
C’est LA MODE mais inversement par laquelle RIEN ne change mais sert surtout la division et ceux qu’elle est censée combattre .
macron et cluzel préférent 5 pétitions de 40000 signatures sur un théme qu’une pétition de 200000 signatures.
Que de contestations et des lamentations depuis plus de 15 ans mais en MEME TEMPS aucune action alors qu’une fois de plus il est évident que les 13 mois passés sous la poussiére d’un bureau du SENAT et de l’épuration de la substance originelle de la proposition de loi sur l’INDIVIDUALISATION DE L’AAH par ce même SENAT,la démonstration sans équivoque est criante que la collusion EXECUTIF/SENAT/ASSEMBLEE est en marche pourque cette proposition de loi ne soit pas adoptée avant longtemps – le 17 Juin ne sera qu’une étape supplémentaire de l’objectif qu’elle aille – CETTE FOIS-CI – à la poubelle .

Le mérite des pétitions – et encore si elles sont signées par 10 % des concernés (ées) – est d’être des éxutoires type  » CAUSE TOUJOURS  » appréciés en bisounours et perlimpinpin par ce gouvernement .
Elles ne font pas de vagues car ne sont suivies d’aucune action propre à faire changer cette appréciation et encore moins à la faire plier.

cluzel est de retour sur les plateaux propagandistes et enfume ce jour sur l’autisme parceque sa fille est autiste mais se garde comme toujours depuis 4 ans d’appréhender l’HANDICAP tant dans sa généralité que dans ses spécificités .
C’est NON NON NON .

C’est pourquoi cette inepte et menteuse individue censée protéger toutes les personnes handicapées est toujours à son poste de bon petit soldat au service de sont mentor de la finance.

Bonjour
– d’abord, il ne s’agit pas de « pétitions » non officielles (il est vrai qui peuvent pulluler) mais bien du système de pétitions officielles prévues par la loi et avec contrôle de l’identité des personnes, qui se trouvent sur le site des assemblées et sont destinées au Sénat ou à l’Assemblée nationale
– la pétition au sénat a dépassé la borne des 100000 signatures ce qui a obligé le Sénat a examiner le sujet et, avec débat public qui s’en en suivi, avec le travail des citoyens et des sénateurs, cela a abouti à l’adoption par le sénat d’un texte
– désormais, la nouvelle pétition est à destination de l’assemblée nationale qu’il s’agit d’obliger à se pencher sur le texte adopté au sénat (ce qui permettrait à la réforme d’entrer en vigueur) et aussi pour forcer à ce que le débat puisse continuer à l’assemblée, mais pour cela il faut de nouveau atteindre les 100000 signatures sur le site de l’assemblée nationale. Cette pétition a recueilli près de 4000 signatures à ce jour

en fait j’ai remarqué, étant concerné personnellement par le handicap suite à un accident, puis une maladie grave, que pour nos gouvernants, avoir une vie de couple pour une personne handicapée ce n’est pas possible.
Pour eux si on a une vie de couple, en gros si on est « aimable » c’est qu’on n’est si handicapé et qu’on triche.
Notamment ils m’ont fait des tracas pas possible quand je m’étais mariée bien que mon conjoint ait de très faibles revenus, j’avais bien compris que pour eux, ça ne pouvait être que faux, qu’une magouille…quand j’ai divorcé ça a été tout de suite tout simple à nouveau …impressionnant
Et puis vous savez quoi si cela n’a pas changé, eh bien si vous êtes handicapé, vous n’avez pas le droit à un lit médicalisé 2 places, mais seulement individuel…la location comme l’achat ne sont pas pris en charge, même partiellement….donc nous n’avons pas le droit à une vie de couple, par contre on peut re faire toute sa salle de bains pour qu’elle soit hyper accessible au dela de nos besoins (c’est arrivé à une personne que je connais ) du moment qu’on est célibataire ce qui coute beaucoup plus cher ! quelle honte, comme si personne ne pouvait tomber amoureux de nous sous prétexte qu’on a un handicap !

Mon mari touche la ahh 902€70 au départ j’avais un complément rsa et du jours au lendemain jai pu u le droit car on dépasse le plafond je voudrai bien voir vivre avec 902€70 pour 2 personnes plus les facture a payer c honteux

Bonsoir, moi aussi je suis dans la même situation, ils ont supprimé ma AAH, car ma femme touche 2100 €, et je me retrouve sans rien. Franchement ils ne sont pas humain pour faire ce qu’ils ont fait. Ne baissons pas les bras, nous devons faire quelque chose pour sortir dans cette galère. Moi je pense que s’ils ne trouvent pas une solution d’ici juin, nous aussi on doit prendre une décision. Il y a des élections présidentielle qui arrivent, et ils vont chercher des voies, et je pense que ils vont jouer sur nos têtes.

moi idem mais pire je me retrouve seul à cause de cette injustice, j ai du coup toujours mon aah mais vis seul dans un 18m2 de 525e !!

Je ne comprends toujours pas pour quelles raisons les associations ne s’attaquent à Cluzel, de front, violemment et nommément, tout le monde étant désormais conscient que cette bonne femme n’agit pas POUR mais résolument CONTRE les intérêts des handicapés !
Cette femme est une calamité et n’a plus aucune légitimité à ce poste ! Il faut le crier haut et fort !

La seule responsable c est Cluzel…c’est elle qu’il faut harceler en sorte qu’elle réalise qu’elle nous pourrit la vie.

Même moi aussi je suis dans la même situation, je n’est plus rien île m’ont supprimé mon aah. Je pense que la meilleure solution, c’est leurs dire que s’ils n’arrange pas notre situation, pendant les élections présidentielle aucunne personne handicapées ne votera. Pas de vote, nous allons rester à la maison, de toute façon v’est logique. Pourquoi aller voter, étant donné que nous n’avons plus rien à manger !

INFORMEZ-VOUS et séparez-vous DE FAIT ( qui n’a strictement rien à voir avec DE CORPP ) de votre couple auprés de votre CAF et dés le mois prochain ,vous toucherez l’AAH compléte de 903,60 euros sans avoir à quitter votre domicile .

Celà vous prendra 2 mn sur votre compte CAF.

La séparation DE FAIT – QUI N’EST SOUMISE A AUCUNE LOI – veut dire que les revenus des membres du couple sont désolidarisés (séparés) , n’oblige pas à quitter le domicile comme de faire des déclarations d’impôts séparées pour les couple à faible revenu.

INFORMEZ- VOUS !

Il me semble, sauf erreur, que la séparation de fait implique justement qu’un des deux époux quitte le domicile.
Il serait bien d’avoir l’avis d’un juriste sur ce point avant que certains se lancent dans cette aventure…

La cohabitation contrainte n’empêche pas la Caf de reconnaître la réalité de la séparation. En revanche, elle vous demandera de fournir un justificatif : une recherche de logement séparé (demande de logement social, démarches auprès d’une agence immobilière… ) ou bien l’engagement d’une procédure de médiation familiale, de divorce ou de fixation de pension alimentaire.

VOUS AVEZ RAISON : Pour nous tous et toutes qui avons pris cette décision fin de l’année 2020 , la seulle demande de la CAF a été de fournir une attestation de recherche de logement sans aucune autre condition.
Ce n’est pas l’eden bien sûr mais pour la plupart de nous qui avions une AAH autour de 300 euros car notre conjoint (e) touche 1300 euros de salaire ,c’est un grand changement car nous touchons depuis le 01 Janvier 2021 l’AAH compléte ,aujourd’hui de 903,60 euros, qui nous permet de ne pas nous retrouver à la rue ou envahis de factures impayées comme de pouvoir participer aux frais du foyer.
En attendant – tous les critéres démontrent que nous devrons attendre longtemps, trés longtemps – que cette proposition de loi soit adoptée c’est la seulle et ultime solution à notre portée que nous ayons trouvé pour arracher d’une part une certaine indépendance comme pour pouvoir conserver notre logement et remplir le frigo mais aussi parceque nous sommes persuadés que si la majorité des personnes handicapées concernées prenait cette décision, ce gouvernement se trouverait trés vite dans l’obligation d’adopter cette proposition de loi contre sa barbarie et ses violations de droits fondamentaux qu’il s’exécute sur les handicapés.

Bonjour,

Le problème étant qu’en cas de contrôle c’est pas la même chose…
Comment faire en sorte de vivre paisiblement 10 ou 20 ans avec une recherche de logement séparé…leur fournir une fois ok…mais au bout de 10 ans…toujours etre en recherche d’appartement c’est compliqué..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *