Sclérose en plaques : le Tysabri autorisé en sous-cutanée

Publié le 30 avril 2021 par Olivier Clot-Faybesse
Article réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
La sclérose en plaques a comme conséquence de causer la mort de certaines cellules neuronales (visualisée en jaune/orangé sur cette coupe). © Inserm/F. Rieger
La Commission européenne accorde l’autorisation par voie sous-cutanée du Tysabri (natalizumab) pour lutter contre la sclérose en plaques récurrente-rémittente (SEP-RR). Moins invasive, cette nouvelle voie d’administration permet notamment un gain de temps significatif dans le traitement des patients. Approuvé dans 80 pays et utilisé depuis près de quinze ans, le Tysabri (natalizumab) représente un traitement bien établi pour lutter contre la sclérose en plaques (SEP). Cette molécule est particulièrement efficace pour juguler la forme récurrente-rémittente la plus ac
La suite est réservée aux abonnés du magazine. Déjà abonné ? Se connecter