Accueil > Vie Sociale > Culture/Loisirs > Lincoln, à la recherche du Bone Collector [TF1] : un Sherlock Holmes tétraplégique
La série de dix épisodes est inspirée du film Bone Collector, sorti en 2000, avec Denzel Washington et Angelina Jolie. © DR

Lincoln, à la recherche du Bone Collector [TF1] : un Sherlock Holmes tétraplégique

Inspirée d’un film sorti en 2000 en France, Lincoln : à la poursuite du Bone Collector est une série américaine avec comme héros principal un criminologue tétraplégique. De son appartement, Lincoln Rhyme traque le serial killer responsable de sa paralysie. À découvrir à partir de ce soir, mardi 4 mai, sur TF1 à 21h05.  

Tiens, un criminologue en fauteuil roulant. Et pas n’importe lequel. « Le Père, le Fils et le Saint Esprit de la criminologie médico-légale », rien que ça ! Dès le premier épisode, on découvre les causes de son handicap. Lincoln Rhyme est cloué dans son lit à la suite d’une mauvaise chute provoqué par le Bone Collector. Le surnom donné au tueur en série qu’il traque sans succès.

Inspirée du film Bone Collector avec Denzel Washington et Angelina Jolie, Lincoln : à la poursuite du Bone Collector met en scène un criminologue à l’intelligence supérieure. Blessé et handicapé, Lincoln Rhyme a raccroché. Mais le retour du serial killer va le pousser à reprendre du service trois ans plus tard. Aidé par Amelia, une jeune policière équipée de caméras, qui devient pour les besoins de l’enquête ses yeux et ses jambes, il scrute, depuis un écran installé dans son salon, chaque indice pour tenter de deviner où auront lieu les prochains crimes…

Paralysé, Lincoln Rhyme n’a rien perdu de son agilité intellectuelle

Point fort de l’intrigue : l’association de deux personnalités. Privé de sa mobilité, Lincoln Rhyme n’a rien perdu de son agilité intellectuelle. Même si parfois on se demande vraiment comment il arrive à certaines conclusions. Au fil des dix épisodes, la traque du brillant serial killer se double d’une autre enquête en parallèle.

Reste que les personnages ne sont guère fouillés. Lincoln Rhyme ne brise pas souvent l’armure, obsédé par sa volonté d’identifier le Bone Collector. La série peine là où France 2 avait réussi avec la série Caïn  à nous rendre son personnage attachant.

A propos de Claudine Colozzi

Journaliste société - culture, mettant en valeur des femmes et des hommes au parcours inspirant.

Lire aussi

Handicap et design : le petit déjeuner qui rassemble

Le groupe SEB a fait appel à des personnes handicapées pour concevoir les produits de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial