Accueil > Société > Mobilisation pour Milena, atteinte d’une maladie rare, menacée d’expulsion
Milena porte une prothèse auditive spécifique nécessitant un suivi régulier qui ne pourra pas être assuré en Arménie. © DR

Mobilisation pour Milena, atteinte d’une maladie rare, menacée d’expulsion

Atteinte du syndrome de Goldenhar, Milena, 12 ans, est menacée d’expulsion avec sa famille. À Brest, professeurs, parents d’élèves et associations se mobilisent depuis plus d’un mois pour que cette adolescente arménienne puisse rester en France. Son handicap auditif nécessite des soins et un appareillage spécifiques.

Élève en sixième au collège de l’Harteloire, à Brest, Milena vit en France depuis 2014. D’origine arménienne, elle risque l’expulsion avec sa famille. Or, l’adolescente est atteinte d’une maladie rare, le syndrome de Goldenhar. Depuis son arrivée en France, à l’âge de 5 ans, elle bénéficie d’un suivi spécifique au sein du service ORL du CHRU de Brest.

Depuis quelques semaines, la famille est sous le coup d’une obligation de quitter le territoire français (OQTF). Le père de Milena a, quant à lui, déjà été rapatrié mi-avril en Arménie. Il laisse seuls sa femme et ses trois enfants, dont un bébé né en septembre 2020.

Milena privée de soins si elle retourne en Arménie

Face à cette situation, des professeurs, des parents d’élèves et des associations, comme La Cimade, se mobilisent pour que le dossier de la famille de Milena soit réexaminé. Et, que la jeune fille puisse continuer de recevoir les soins que son état de santé nécessite. Jusqu’à présent, la famille bénéficiait d’un titre de séjour pour raison médicale.

« Si Milena retourne en Arménie, on risque de lui retirer son appareillage. Cela anéantirait tout l’accompagnement mis en œuvre depuis des années », explique Gladys Guillerm, enseignante en unité pédagogique pour élèves allophones arrivants (UPE2A) au collège de l’Harteloire.

Le syndrome de Goldenhar, ou dysplasie oculo-auriculo-vertébrale, est une maladie rare qui affecte notamment l’appareil auditif. À son arrivée en France, la fillette ne parlait pas. Actuellement, Milena porte une prothèse auditive spécifique nécessitant un suivi régulier qui ne pourra pas être assuré en Arménie. « De plus, Milena est parfaitement bien intégrée au collège, poursuit Gladys Guillerm. Jusqu’à présent, elle a suivi une scolarité sans accroc. »

En attente d’une réponse de la préfecture

Le 20 avril, le député Jean-Charles Larsonneur (LREM) a reçu quatre membres du collectif de soutien à Milena. À l’issue de la rencontre, il s’est engagé à défendre le dossier de la jeune fille auprès du préfet. Mais depuis, statu quo. La préfecture du Finistère n’a pas encore donné de réponse. Exclue du foyer où elle logeait, la famille de Milena recherche un nouveau logement. L’association d’entraide citoyenne Digemer de Brest essaie de trouver des moyens pour financer un hébergement d’urgence.

Une pétition est en ligne. Elle a déjà recueilli plus de 11 200 signatures.

A propos de Claudine Colozzi

Journaliste société - culture, mettant en valeur des femmes et des hommes au parcours inspirant.

Lire aussi

Béatrice, naturiste et lourdement handicapée : « Je n’ai pas honte de mon corps »

La Fédération française de naturisme a lancé une campagne pour promouvoir la nudité saine et …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial