Accueil > Accessibilité > Convertible en poussette ou en chariot, “
la flâneuse” dépoussière le déambulateur
Fabriquées en France, les premières “flâneuses” ont été livrées début 2021. Et elles s’adressent à tous. © E-hé

Convertible en poussette ou en chariot, “
la flâneuse” dépoussière le déambulateur

Un déambulateur multifonction, utilisable par tous, pour appuyer sa marche, porter ses affaires ou transporter ses enfants dans les musées et les lieux de loisirs… Voici comment “la flâneuse” entend transformer l’image vieillotte et parfois négative associée à cette aide technique.

La flâneuse”, c’est un petit couteau suisse sur roulettes. Un déambulateur utilisable, tour à tour, comme siège, Caddie pour transporter ses affaires (manteau, sac…) ou encore en mode poussette. Cela grâce à ses sièges installés à deux hauteurs différentes.

Aide technique destinée aux lieux publics

Mis au point par E-hé, une jeune société toulousaine, ce déambulateur d’un nouveau genre s’adresse aux lieux de culture et de loisirs : musées, parcs à thème ou parcs d’exposition, médiathèques… Fabriquées en France, les premières flâneuses ont été livrées début 2021.

Ses créateurs partent d’un double constat. « Beaucoup d’établissements manquent d’outils pour accueillir les publics ayant des difficultés à se mouvoir. C’est ennuyeux. D’autant que toutes les personnes concernées n’ont pas constamment du matériel médical avec elles », note Thérèse Donnet, cofondatrice d’E-hé.

Fini d’être stigmatisé grâce à un design modernisé

Pratique, « la flâneuse » fait, ici, double usage. © E-hé

« D’autre part, des études sociologiques révèlent que beaucoup de gens n’osent pas s’appuyer sur un déambulateur, par crainte d’être stigmatisés. Des personnes fatigables en raison de leur âge, d’un handicap ou d’une maladie, vont ainsi faire l’impasse sur certaines sorties… », poursuit Thérèse Donnet.

Voilà pourquoi, la flâneuse s’éloigne du look d’un déambulateur classique. Exit l’aspect médicalisé. Même si l’outil reste, par ailleurs, “certifié dispositif médical de classe 1”. Auparavant formatrice auprès de professionnels de santé sur la question des soins aux personnes fragiles, l’entrepreneuse s’est associée avec son frère, designer produit de formation. Elle ose même un parallèle avec les montures de lunettes. Encore peu enviables il y a cinquante ans, ces dernières sont aujourd’hui devenues un accessoire de mode.

Usage inclusif et autonomie préservée

Faire mieux accepter le déambulateur passe aussi par un usage inclusif. « En le rendant utile à tout le monde, des familles avec enfants aux personnes âgées, en passant par ceux qui y déposent leur sac à dos, il deviendra plus courant. », argumente Thérèse Donnet.

L’initiative vise bien sûr à favoriser l’autonomie des personnes fatigables. « Le déambulateur possède une si mauvaise image, qu’on va souvent s’en servir uniquement lorsqu’on n’a plus le choix. Après une chute, par exemple… , constate encore Thérèse Donnet. Alors que de nombreuses personnes pourraient s’en servir pour rester actives beaucoup plus longtemps. »

A propos de Florent Godard

Journaliste en Pays de la Loire. Féru d’actu économique et sociale, amateur de nouvelles technologies.

Lire aussi

Vingt-quatre Éqlaat pour conseiller les acheteurs d’aides techniques

Les personnes âgées et les personnes handicapées ayant le projet d’investir dans une aide technique …

2 commentaire

  1. UN GRAND BRAVO A VOUS!
    OPEREE DES 2 GENOUX LA STATION DEBOUT DANS LES FILES D’ATTENTE A CAUSE DE LA COVID M’EST IMPOSSIBLE.
    IL N’Y A JAMAIS DE CHAISE MISE A DISPOSITION DES PERSONNES AYANT CE PROBLEME OU A CAUSE DE L’AGE TOUT SIMPLEMENT. A PART DANS LES PHARMACIES MAIS ON A BESOIN DE FAIRE DES COURSES AILLEURS EGALEMENT. ON EN ETS REDUIT A NE PLUS VOULOIR BOUGER DE CHEZ SOI!…

    OU PEUT ON TROUVER VOTRE CHAISE ET A QUEL PRIX?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial