Minima sociaux : les bénéficiaires handicapés « ont des conditions de vie dégradées »

Publié le 1 septembre 2021 par Franck Seuret

Près de 30 % des bénéficiaires d’un minima social – AAH, minimum vieillesse, RSA, ASS – sont handicapés.  Et plus pauvres en conditions de vie que les allocataires ne déclarant pas de limitations. C’est le constat d’une nouvelle étude de la Drees.

Il n’y a pas que l’AAH dans la vie des personnes handicapées. Les femmes et les hommes se déclarant fortement limités dans les activités que font habituellement les gens ne bénéficient pas tous de l’allocation aux adultes handicapés (AAH). D’autres émargent au revenu de solidarité active (RSA). Mais aussi à l’allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa) ou à l’allocation de solidarité spécifique (ASS).

21 % des allocataires du RSA sont handicapés

C’est tout l’intérêt de la nouvelle étude de la Drees, basée sur des données de 2018. Cet organisme du service statistique public y détaille les conditions de vie des bénéficiaires handicapés de ces quatre minima sociaux.

Ils représentaient alors 39 % des allocataires du minimum vieillesse, 21 % du RSA et 16 % de l’ASS. Au total, plus d’une personne sur quatre touchant un minima social (28 %) est handicapée au sens de l’indicateur Gali (lire l’encadré).

Davantage d’allocataires de minima sociaux exposés aux privations

Les auteurs de cette enquête ont notamment mesuré la pauvreté des allocataires en conditions de vie. Cet autre indicateur se base sur la privation ou le renoncement à certains biens de consommation, services ou équipements. Ceci pour des raisons financières.

Sans surprise, les bénéficiaires de minima sociaux sont trois à six fois plus exposés à toutes les dimensions de la pauvreté en conditions de vie que l’ensemble de la population.

Vacances impossibles pour 8 allocataires sur 10 avec un handicap

Mais les allocataires handicapés sont plus souvent pauvres (64 %) que ceux ne déclarant pas de limitation (60 %). Plus de six sur dix rapportent que les revenus de leur ménage ne suffisent pas à couvrir toutes leurs dépenses. Plus de 80 % précisent ne pas avoir les moyens de remplacer des meubles hors d’usage ou de s’offrir une semaine de vacances par an.

Impossibilité de payer des soins pour certains

En outre, ils déclarent plus souvent avoir renoncé, pour raisons financières, à une consultation chez le médecin (18 % contre 15 %). Idem pour des soins dentaires  (33 % contre 26 %).

Dégradation de l’état de santé pour beaucoup

Inquiétant constat, d’autant que 68 % des bénéficiaires handicapés de minima sociaux se perçoivent en mauvaise ou en très mauvaise santé. C’est quinze points de plus que parmi l’ensemble des citoyens en situation de handicap (53 %). Et près de cinq fois plus que les bénéficiaires non handicapés (14 %).

Conclusion de la Drees : les bénéficiaires handicapés de minima sociaux « ont en moyenne des conditions de vie dégradées par rapport aux personnes handicapées dans la population générale et par rapport aux bénéficiaires de minima sociaux qui ne sont pas en situation de handicap ».

Qui est handicapé ? 

« Êtes-vous limité(e), depuis au moins six mois, à cause d’un problème de santé, dans les activités que les gens font habituellement ? » Voilà la question que pose la Drees pour déterminer si le répondant est handicapé ou pas. C’est l’indicateur Gali, standardisé au niveau européen.

Paradoxalement, seuls 55 % des allocataires de l’AAH répondent oui. « Il existe d’autres définitions du handicap que celle retenue ici. De plus, des personnes peuvent être restreintes dans certaines activités sans pour autant se dire limitées dans les activités que les gens font habituellement », justifie la Drees.

Comment 14 commentaires

Bonjour ,
Envie de pousser un grand coup de gueule !! Hier je suis allée voir un généraliste pour renouvellement permis de conduire pour handicapé(es) moi maintenant tous les 5 ans Donc je me rends à ce nouveau rdv ! Généraliste pr mon renouvellement ( faut savoir tous les généralistes ne peuvent le faire ) donc je paie 36€ la consultation 《 NON REMBOURSÉE !!!???》 Alors que c’ est une visite de généraliste ! Donc premier problème ! On.me fait lire 2 lignes alphabet ( j’avais vu mon.olptalmologiste quelques mois auparavant ) mais la finale maintenant non.seulement tu.paie 36€ non pris en charge !! Mais s’ est à toi même de te débrouiller pour faire les démarches auprès de la préfecture donc obligé ( internet ordinateur, etc…) Je vs rappel 36€ la consultation non remboursé !!! Alors qu’ avant le médecin se chargait d’ envoyer lui.même à la préfecture !! Je pose là question ? Il y à pas un.problème là ?? Non remboursé à vous de faire les démarches ! Est ce que les handicapés(es) on le choix ? NON MALHEUREUSEMENT ! Alors là justice est oû ? Des soins esthétiques sont remboursés par la sécurité sociale ! Et le renouvellement de permis une consultation de généraliste ne l’ est pas !!?? Ou sont les gens qui défende les handicapé(es).?? Là vraiment! Je suis écœurée !

MERCI Rasa d’aller rappeler cette réalité à MICKEAL et thomas-picard qui semblent des plus satisfaits des magouilles de tous bords qui s’éxécutent sur le dos des personnes handicapées par le gouvernement ,l’assemblée nationale et le sénat , les conseils départementaux et leurs MDPH et indirectement les CAF !

Cordialement.

Non, ce n’est pas très juste Raza, sous l’actuelle Présidence, notre Président est le seul à avoir augmenté considérablement le montant de l’AAH, même si celui-ci reste sous le seuil de pauvreté (1041 euros). Les conditions semblent vouloir s’assouplir, notamment pour le conjoint dépendant, ça évolue trop doucement certes, mais rendons à « César » ce qui appartient à César.
Par ailleurs, l’attribution de l’AAH est de compétence départementale, seule la CDAPH décide de l’attribution ou non de l’AAH. Il est vrai qu’il existe une certaine disparité selon les départements, donc de la politique sociale du DEPARTEMENT…
Cordialement.

thomas-picard,

Vous êtes soit un rêveur ,soit un propagandiste ou soit vous ne distillez que des infos partielles comme cette menteuse de cluzel !

Si il y a bien eu augmentation de 40 euros de l’AAH les 01 Novembre 2018 et 2019 , ce n’est SEULEMENT que pour les personnes handicapées VIVANT SEULLES et aucunement pour les personnes handicapées vivant en couple .

Pour ces derniéres l’augmentation a été de 90 cts mensuels au 01 Avril 2021 aprés 3 ans de gel de l’AAH.

«  » Par ailleurs «  » concernant les CDAPH , il est parfaitement et indéniablement prouvable que ce gouvernement par l’intermédiaire de cluzel a fomenté une collusion : – Conseils départementaux / MDPH / CAF – pour que tous les taux à 80 % et + soient abaissés à 79 % afin que les personnes handicapées agées soient éjectées du systeme lié à l’handicap et soient dirigées vers l’ASPA dont le plafond est de 300 euros de moins que celui de l’AAH.

MERCI donc se donner des nouvelles COMPLETES et REELLES sur le sujet et non pas partielles à la limite de fausses.

Bonjour, on va dire que ce que vous dites est vrai, un bénéficiaire AAH ayant eu un refus de la MDPH peut très bien saisir la justice. Vous allez rire mais la plupart des MDPH ne se fatiguent même pas à remplir la grille d’évaluation, ce qui fait que le refus est forcément injustifié. La MDPH est dans l’obligation d’évaluer la situation du demandeur, c’est tout simplement dans la loi. Ensuite, dans les faits, c’est le médecin qui suit le patient qui remplit le certificat médical, donc, qui évalue le patient. Je sais de quoi je parle parce que j’ai dû saisir la justice contre la MDPH de l’Aisne. La justice m’a donné raison, et m’a accordé l’AAH, le complément de ressources ainsi que la carte d’invalidité pendant 20 ans (Juin 2019 avec une procédure lancée en Novembre 2018, l’AAH à vie en novembre 2018 n’existait pas, dommage d’ailleurs). On peut reprocher beaucoup de choses à la justice, mais elle ne plaisante pas avec le sujet du handicap. Ensuite, à compter du 1er Janvier 2022, le bénéficiaire de l’AAH pourra conserver son allocation avec celui de son conjoint, si son conjoint touche moins que le SMIC Net. Il y a quand même une progression certes légère, mais elle est là. Tout n’est pas perdu puisque le Sénat va voter à nouveau en Octobre 2021 en faveur de la suppression du revenu du conjoint dans l’AAH, et qu’en cas de nouveau désaccord, une commission spéciale sera mise en place, et celle-ci sera favorable à la suppression du revenu du conjoint dans l’AAH. Vous exigez les bonnes informations, commencez déjà à dire ce que je viens de vous dire, et après, vous pourrez exiger. OK ?! Bonne soirée.

Bonjour, je remets ma réponse qui a été censurée.
Avant d’exiger des autres toutes les informations, commencez déjà à le faire de votre côté :
– Une décision de refus peut faire l’objet d’une contestation judiciaire. Je le sais car je l’ai fait, et j’ai gagné ! Une décision de refus par la MDPH doit être motivée, c’est dans la loi sinon, elle peut être annulée par le tribunal compétent,
– Je vous rappelle également qu’à partir du 1er Janvier 2022, le bénéficiaire de l’AAH pourra conserver son allocation si le conjoint touche en dessous du SMIC Net. alors certes, ce n’est pas ce qu’il faut mais la loi sur la suppression du revenu du conjoint dans l’AAH repasse au Sénat en Octobre 2021, et en cas de désaccord, il y aura une commission spéciale, et celle-ci devrait être favorable à la suppression du revenu du conjoint dans l’AAH
– Il est donc inutile d’évoquer une coalition surtout que vous ne démontrez rien. Dans le droit, c’est la MDPH qui prend la décision. A moins que vous ayez clairement un courrier du ministère qui demande mot pour mot d’abaisser tous les taux d’incapacité. Dans un tel cas, merci de rendre ce courrier public.
Commencez déjà à donner toutes les informations. Ok ?!
Bonne journée.
Mickeal.

Traitez du sujet évoqué sans extrapoler sur le  » MOI JE  » de votre cas personnel ,car toutes les personnes handicapées n’ont pas les capacités ni les moyens pour saisir la justice souvent trés lointaine de leur domicile (plus de 100 kms en ce qui me concerne) mais aussi informez-vous sur le  » concours  » COLLUSIF conseil départementaux/MDPH/CAF entre départements dans le bus d’abaisser le quota des personnes handicapées sur lequel ils sont notés par l’exécutif comme sur le nombre exponentiel chaque année passant de médecins qui rechignent à remplir les dossiers médicaux car l’ADMINISTRATIVE MDPH s’assoie allégrement sur leur diagnostic avant de tout ramener à votre propre expérience !

une réponse peut être censurée , et heureusement , quand elle est erronée ou mensongére !

Quant à la nouvelle lecture de la proposition de loi votée par l’assemblée le 13 Février 2020 qui se fera le 12 Octobre 2021 au sénat , vous semblez méconnaitre qu’aprés avoir éié mis sous le tapis du sénat pendant 13 mois , ‘elle a été vidée de sa substance originelle le 09 Mars 2021 par ce même sénat !
Ce qui fait que si cette proposition de loi n’a pas évoluée d’un cm depuis 18 mois

c’est ENTIEREMENT DE LA FAUTE DU SENAT.

Cette lecture du 12 Octobre au sénat ne sera qu’une mascarade politicarde orchestrée par ce même sénat qui a modifié et vidé de sa substance la loi originelle ; donc il peut toujours voté – il votera pour SES propres idées – ( c’est ce que l’on appelle la politique politicarde de ce systéme à la française ) ce qu’il veut aujourd’hui, RIEN ne changera ou si peu sur le fait que l’individualisation de l’AAH pour les personnes handicapées vivant en couple ne sera JAMAIS adoptée pour l’intégralité des personnes concernées.

DONC ne perdons pas de vue que si l’exécutif à travers cluzel considére les handicapés comme des parias de la société , sans en avoir l’air, tel le vicieux serpent depuis plus de 15 ans ce SENAT à larcher qu’il est , trône aussi à la premiére place des ENNEMIS des personnes handicapées .

Bonjour, 

Que vous ne soyez pas d’accord avec moi, cela fait partie de la liberté d’expression mais en aucun cas cela autorise la censure. J’ai parfaitement le droit de ne pas être d’accord avec vous. De plus, tout ce que je dis est vérifiable contrairement à vous.

Ensuite, vous êtes incompétente en matière juridique, il existe l’aide juridictionnelle totale, et j’ai pu en bénéficier. Tout en sachant qu’un avocat spécialisé peut être désigné dans le cadre de l’AJ. Pourquoi d’autres personnes en situation de handicap ?! Un dossier AJ peut être déposé par voie électronique si la personne handicapée à un lourd handicap. Le bureau d’aide juridictionnelle est humain et compréhensif… C’est un peu écœurant ce que vous osez de dire. Mais après, cela vous regarde.

Ensuite, je n’ai pas à m’informer sur quoi que ce soit car pour l’instant, vous avez tout faux. Vous avez le droit de remettre en cause Cluzel, la MDPH ou encore le département, mais il faut en apporter la preuve pour que vous soyez crédible. Or, ce n’est pas le cas objectivement. Vos commentaires vous font passer pour une personne haineuse ou dans le meilleur des cas, aigrie !!

Je suis désolé de vous le dire mais les médecins traitants s’appliquent dans leur travail, et quand ils ne peuvent pas remplir le certificat seuls, ils renvoient le patient à des spécialistes. Sinon, c’est une faute dans l’exercice de la fonction du médecin et passible de poursuite judiciaire.

Encore heureux que je fais valoir mon expérience personnelle dans le but que d’autres personnes fassent la même chose que moi. Je n’essaye pas de me mettre en avant comme vous, je le dis pour justement faire prendre conscience qu’il y a des droits, et qu’il faut les faire valoir jusqu’à aller en justice. L’administration n’a pas tout les pouvoirs… Encore heureux que je sache !!

Chère Madame, nous sommes dans un système démocratique que je sache, si le sénat à modifier le texte, c’est que la première loi aller faire 144 000 perdants. Le but d’une réforme, c’est pour que toutes les personnes handicapées puissent en bénéficier. Il faut le + de gagnant possible. Le premier texte avait donc énormément de lacunes. Le chemin parlementaire prend du temps, cela ne se fait pas d’un claquement de doigts.

Enfin, même si la loi sur l’individualisation de l’AAH ne devait pas passer, il y a encore la voie judiciaire qui reste possible car la convention relative aux droits de personnes handicapées (ratifiée en Mars 2010 en vertu de la constitution) impose l’individualisation de l’AAH. L’Etat français est dans l’obligation de s’y conformer parce qu’il a ratifié lui-même ladite convention. Le défenseur des droits dit qu’il faut individualiser l’AAH. En conséquence, il y a suffisamment d’éléments juridiques pour saisir la justice afin d’imposer à l’Etat ses propres engagements. Le seul problème qui se pose sur ce point, c’est qu’il faut la qualité à agir. Or, être bénéficiaire de l’AAH ne suffit pas, il faut donc être victime de la prise en compte du revenu du conjoint dans son AAH… Ce n’est pas mon cas parce que je suis célibataire.

Je considère qu’à titre personnel, qu’il y a une avancée puisque le bénéficiaire de l’AAH peut conserver son AAH à taux plein avec un revenu du conjoint SMIC net soit 1 230,60 € par mois, à compter du 1er Janvier 2022 alors qu’aujourd’hui, le conjoint ne peut pas dépasser 1070 euros par mois sinon, l’AAH du bénéficiaire commence à baisser et forcément, les deux compléments sont supprimés (MVA et le complément de ressources pour ceux qui l’ont encore jusqu’en 2026).

Quoi qu’il en soit, au vu de vos réponses qui relèvent quand même de la haine et de l’incompétence, je vous laisse dans vos certitudes qui ne sont que des inepties et entre nous, vous n’aidez personne à agir ainsi mais bien au contraire, vous aidez le Gouvernement. Vous n’êtes pas dans la construction.

Quoi qu’il arrive, la censure reste illégale, et surtout, ce que je viens de dire peut se vérifier. Rien d’autre à rajouter.

Bonne Journée
Mickael

@ thomas-picard,
vous ne devez pas être concerné par l’AAH pour sortir des inepties pareilles (propagandes mensongères du gouvernement au sujet de cette allocation) !
@ Cap Handy,
merci d’avoir rétabli la vérité selon des faits (eh oui mon épouse, depuis les soient disant augmentations de l’AAH touche 100€ de moins qu’avant alors que mon salaire n’a pas augmenté donc certaines personnes perçoivent moins qu’avant !!!)
Il FAUT réellement déconjugaliser les revenus du conjoint

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *