Comment les financeurs de la PCH ont économisé cinq millions d’euros aux dépens des bénéficiaires handicapés

Publié le 7 septembre 2021 par Franck Seuret
Article réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 1er juillet, le montant horaire de la PCH versée aux clients handicapés des services d'aide à domicile non tarifés est passé de 17,77 € à 18,25 €. Mais une première hausse aurait dû intervenir bien avant si le ministère des Solidarités avait respecté la réglementation. 

Il aura fallu sept ans. Sept ans que le montant horaire de la prestation de compensation du handicap (PCH) pour les usagers des services prestataires non tarifés (lire encadré en fin d'article) n'avait pas bougé. Sept ans que le conseil départemental versait à ces bénéficiaires la somme de 17,77 € par heure.

Le 1er juillet 2021, la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA) a dévoilé la nouvelle grille. Les 17,77 € en vigueur depuis le 1er juillet 2014 ont cédé la place aux 18,25 € désormais de rigueur.

Un tarif fixé par voie réglementaire

Toutefois, une première augmentation aurait dû intervenir bien avant. Le Code de l'action sociale et des familles indique en effet que ce tarif PCH doit être égal à 170 % du salaire horaire d’une auxiliaire de vie sociale (AVS) ayant moins d’un an d’ancienneté. Ceci au sens de

La suite est réservée aux abonnés du magazine. Déjà abonné ? Se connecter