Accueil > C'est mon histoire > AAH en couple : « Nous avons été contraints de rompre notre Pacs »
« Nous pousser indirectement à casser notre Pacs, c'est nous enlever le droit de mener une vie de couple comme les autres. » © Jérôme Deya

AAH en couple : « Nous avons été contraints de rompre notre Pacs »

Maryline Barillot, 34 ans, et Mickaël Augy, 31 ans, vivent ensemble depuis 2010 à Mâcon (71).  En août, ils ont choisi de rompre leur Pacs signé en 2013, fatigués de devoir sans cesse surveiller les revenus de Mickaël pour ne pas que Maryline, handicapée à 80% perde son allocation adulte handicapé. Une décision qui les laisse tristes et en colère. Jeudi 16 septembre, Maryline sera dans la rue pour la déconjugalisation de l’AAH.

« Nous n’avions pas les finances pour nous marier. Alors, nous avons décidé de nous pacser en 2013. Après nos fiançailles, un an avant, où nous avions fait une jolie fête avec notre entourage. C’était, comme on a coutume de dire, le plus beau jour de ma vie. À mes yeux, notre relation devenait plus officielle. En tant que femme en situation de handicap, c’était très important pour moi. Nous ne pensions vraiment pas que la conjugalisation de l’AAH nous forcerait huit ans plus tard à rompre cet engagement.

AAH en couple : des projets bloqués

Nous avons été contraints de rompre notre Pacs et cette décision s’est faite d’un commun accord, après l’avoir mûrement réfléchie. Nous le faisons à contre-cœur, mais nous en avons assez de la précarité dans laquelle le calcul de l’AAH nous a entraînés. Je suis handicapée à 80 % suite à un accident survenu en 2001. Impossible pour moi de travailler.

Or, depuis que nous sommes pacsés, le montant de mon AAH est connecté aux revenus de Mickaël. Si nous dépassons le plafond de ressources auquel est conditionnée mon allocation, elle peut être diminuée. Depuis des années, c’est un vrai casse-tête administratif.

Par exemple, Mickaël a refusé un CDI pour que je ne perde pas une partie de mon allocation. Or, les CDD, l’interim, cela ne permet pas de contracter un crédit. Nous voulions acheter une voiture, mais impossible sans aide financière. Depuis des années, on calcule au plus juste. On est bloqués si on veut faire des projets.

Une situation de dépendance économique et de fragilité affective

Je me suis engagée pour la déconjugalisation de l’AAH, car je trouve que cela met les personnes en situation de handicap, tout particulièrement les femmes, dans une situation de dépendance économique. Et de fragilité affective. Je suis si heureuse d’avoir rencontré Mickaël. Entre nous, tout est allé très vite il y a onze ans. Un mois après notre rencontre, il emménageait chez moi.

Nous pousser indirectement à casser notre Pacs, c’est nous enlever le droit de mener une vie de couple comme les autres. Je suis à la fois triste et très en colère. Au fond de moi, ça bouillonne ! D’où mon envie de me faire entendre et de descendre dans la rue. »

A propos de Claudine Colozzi

Journaliste société - culture, mettant en valeur des femmes et des hommes au parcours inspirant.

Lire aussi

AAH en couple : une autre proposition de loi entre en jeu pour la déconjugalisation

Le député Les Républicains Aurélien Pradié a déposé, le 25 août, une nouvelle proposition de …

23 commentaire

  1. Bonjour Marilyne et Mickaël,

    Comme nous vous comprenons – et somment tous les jours de plus en plus nombreux – et que je vous comprends tout particulièrement étant donné que personnellement c’était la seulle décision possible pour que je puisse encore assumer et conserver la maison de mes enfants !
    Tout en considérant que plus nombreuses et plus vite seront les personnes handicapées qui prendront cette décision , plus vite ce gouvernement et ce sénat de barbares se trouveront dans l’obligation d’adopter cette proposition loi sur ‘ l’Individualisation de l’AAH « .

    Bon courage à vous.

    • bonjour et merci beaucoup pour votre commentaire.
      Nous ne sommes pas un cas isolé; nous en sommes bien conscients , maiil faut faire témoigner, dénoncer les gens qui sont impactés par la conjugalisation de l’AAH, comme je l’ai fait à travers ce témoignage, il faut le faire pour faire bouger les lignes, si nous nous battons à plusieurs, nous serons plus forts! Se taire c’est se laisser faire ! Si vous le pouvez battez vous avec moi, il faut sortir de l’ombre!

      rendez-vous demain 16 septembre 2021 pour la manifestation nationale pour l’individualisation de l’AAH…

      https://www.facebook.com/associationdesparalysesdefrance/

      Maryline

      • Bonjour
        Je viens de lire votre témoignage et sachez que je vous de soutiens de tout coeur car moi aussi j’ai du me depacser pour reobtenir mes droits a l’aah
        Mon compagnon l’a très mal pris même si c’était d’un commun accord, il l’a pris comme un divorce
        Et je suis écoeuré que ce soit tout ces politiciens qui ne comprennent rien au handicap qui doivent décider pour nous
        Merci pour votre courage

  2. Je suis très choquée

    • pourquoi choquée? on garde la tête haute, et on essaie de sensibiliser les gens en témoignant, c’est triste mais c’est comme ça. on a la santé c’est ça le plus important, pour le reste, la vie continue!

      rendez-vous demain 16 septembre 2021 pour la manifestation nationale pour l’individualisation de l’AAH…

      https://www.facebook.com/associationdesparalysesdefrance/

      Maryline

    • Je comprends que vous soyez choquée que les personnes handicapées soient mises dans l’obligation par CES POLITICARDS DE LA BARBARIE de renier un symbole de l’amour qui est l’union – mais ne croyez pas que cette situation laisse chacun(e) des intervenants(es) sans impact psychologique –

      Personnellement en tant que parent , je suis surtout choqué par les maniéres, les mensonges et les magouilles les plus sauvages qui soient qui sont utilisés pour rabaisser les personnes handicapées comme le fait cluzel – mére d’une fille handicapée –

      • C’est absolument injuste et en plus annuler un pacs ne suffit même pas, il est aussi nécessaire de vivre dans des logements distincts pour individualiser les revenus aux yeux de la caf. Nous allons continuer â nous battre…

        • Bonjour Sarah,

          La décision de se séparer ( DE FAIT ) de son couple signalée à votre CAF n’étant régie par aucune loi , la seulle obligation qui vous sera faite est de fournir dans les 10 à 15 à la CAF – qui vous la demandera aprés votre prise de décision – une attestation de RECHERCHE D’UN LOGEMENT que vous obtiendrez auprés d’une agence immobiliére ou d’un loueur agréè.

          MAIS NE VOUS OBLIGE AUCUNEMENT A QUITTER LE LOGEMENT – vous pouvez toujours aménager une piéce de vie séparée du logement pour y être hébergé –

          Cordialement

          • C’est ce que j’ai essayé de faire mais à partir du moment où les charges sont communes (courses, loyer, factures…) c’est une vie en concubinage (même dans une pièce de vie séparée). La caf inspecte nos comptes en banque

  3. Je vous soutiens de tout coeur car je sais exactement de quoi vous parlez je suis également dans ce cas mon mari est handicapé jusqu ici je n’ est jamais eu de gros salaire mais je viens de passer mon permis pl afin de remédier à ces petit salaire mais c est après l avoir obtenu que j’ ai appris qu il ne fallait pas que je dépasse ce fameux plafond alors jusqu ici tout comme vous je ne vois pas d autre solutions que de divorcer ou de rester au chômage avec quelque mission d intérim c’est un casse tête

  4. En effet, qu’ils soient homme ou femme en situation de handicap, cela met la personne en situation de dépendance financiere vis à vis du conjoint ce qui est malsain.

    • Bonjour,
      J ai depuis quelques années un ami avec qui je souhaiterais le même toit.( D un commun accord)
      Cependant, il dépasse le plafond et si l on habite sous le même toit, mon AAH sera supprimée.
      J ai donc un logement qui est vacant et qui pourrait habité à d autres personnes dans le besoin.
      Pour info, des APL me sont octroyé pour la somme de 227€ ( dépense inutile puisque je suis à 90%chez lui)En faute, certe mais pas de possibilité de faire autrement.
      J ai pas mal de dépense concernant mes problèmes de santé et celà m est très bénéfique (ostéo,semelles orthopédiques et j en passe…
      Je ne peux et ne veux en aucun cas dépendre de mon ami, malgré notre souhait de nous mettre en concubinage…
      Je suis outrée de ce système et je souhaite vivement que la decongularisation soit adoptée !!

  5. Merci Maryline et Mickaël pour votre témoignage !
    C’est une initiative courageuse qui peut très certainement faire avancer les choses.

    Il ne faut surtout pas baisser les bras face à cette bande de crapules.

    • Bonjour Copello,

      Cette initiative, longuement traitée sur ce site depuis plus d un an , est d’ailleurs la SEULLE qui positionnera les politicards ( plus à même de s’occuper à augmenter de 15 % leurs salaires indécents par rapport aux résultats de leurs gesticulations ) dans l’obligation d’adopter cette proposition de loi , quand les personnes handicapées seront de plus en plus nombreuses à se séparer -SEPARATION DE FAIT à leur CAF qui je le rappelle n’est pas régie par la loi et n’oblige PAS à quitter le domicile du couple – – et que ce gouvernement devra faire les comptes qui seront qu’en plus de devoir verser l’AAH compléte à ces personnes devra aussi payer les déménagements, APL , entretiens, voire soins aux personnes quand quelques dizaines de milliers de personnes handicapées auront décidés de quitter le logement conjugal pour louer un autre logement.
      Si les personnes handicapées doivent acheter l’amour et l’union sur décision fallacieuse de l’ extérieur , elles peuvent aussi acheter l’autonomie et l’ indépendance qu’elle revendiquent par leur propre initiative !

      Cordialement

  6. Comme je vous comprends. Je ne connais que trop cette situation, c’est absolument insupportable. Mon conjoint perd 110 euros d’AAH chaque mois car mon salaire atteint la somme mirobolante de … 1180 euros net. Sachez qu’il suffit de vivre sous le même toit pour que ces calculs s’appliquent. Pas besoin d’être pacsés ou mariés, même punition pour tous les couples. Peut être arriverons nous à faire tomber cette loi qui est absolument irrespectueuse pour toutes les personnes en situation de handicap, ce ne sera pas sous ce gouvernement en tout cas…

    • Bonjour Bella. Je suis dans la même situation que vous. Pour garder l’aah de ma compagne,j’ai décidé de réduire mes heures de travail (35h en 28h par semaine )pour qu’elle puisse conserver sa maigre allocation.

  7. Nous aussi on et tout les deux invalide a 80% et mon mari a gagné un peu plus et j ai tout perdu mon aah alors je vous comprend courage

  8. Je comprends très bien la situation mais avant on s en occuper pas de jouer sur le conjoint, mon mari avait aah par apport à ma paye avec deux enfants à charge et maintenant ils en font une maladie, d accord sur certains cas qui sont nombreux, je ne suis pas méchante mais ils sont été injuste sur beaucoup de familles Cordialement

  9. Meme problème mon conjoint et moi 37ans ensemble on cest pacsé il y a 1an de toute façon pacsé ou concubinage cest pareil pour le compte des revenus du conjoint il a si peu pour vivre que je refuse des heures supplémentaires pour ne pas les perdre on en a tellement besoin et aucune aide on doit tt payer plein tarif avec mon salaire pas d’apl mutuelle 139e pour nous deux on a plus de 50ans etc…on ne vit pas on survive une honte de nous laisser vivre comme ça. La plupart on travaille des années cotisés et on mes laisse mourir de faim

  10. je sais aujourd’hui avec le recul, que d’être tombée malade trop jeune, m’a réduit en poussière. Malgré la volonté, l’acharnement que j’ai fourni pour m’en sortir, j’ai toujours été dans un labyrinthe ou à chaque fois que je pensais pouvoir trouver une issue on me mettait un bon coup sur la tête. on ne vous en laisse pas la possibilité. On profite de vous, on se moque de vous, cette survie je ne l’a souhaite à personne. Le réconfort que vous aimeriez avoir (une présence, ce n’est pas grand chose) on ne vous l’interdit pas non, on vous sanctionne. Même notre dignité qui est si importante et chère à nos yeux, c’est à peu près tout ce qu’il nous reste, on vous l’arrache. J’ai des cicatrices, beaucoup que je peux dissimuler, des troubles cognitifs, je me tais en société ou prétexte un rendez vous quand je suis exténuée…en général on ne vous comprend pas (c’est normal puisque l’on ne se comprend pas soi même). Eh oui les troubles cognitifs ne sont pas reconnus !Tellement de souffrances autour de chaque handicap, tellement d’incompréhensions. Comment peut on juger proposer, voter,supprimer décider pour un handicapé quand on ne vit pas le « HANDICAP » soit même.

  11. Bonjour,

    Se n’est pas le tout de dire  » je suis d’accord avec vous  » et les  » je vous soutiens  » …… si Marilyne et Mickaêl comme les personnes handicapées qui ont prise cette décision de se séparer , doivent être les seules à prendre cette décision , ce qui ne changera rien et ne fera pas avancer l’adoption de l’ individualisation de l »AAH pour toutes les personnes concernées si la majorité des personnes handicapées qui se plaignent ne prennent pas aussi cette décision administrative auprés de leur CAF.
    Cette décision administrative vous permet tout autant d’etre séparé aujourd’hui que vivant en couple demain !
    C’est bien évidemment le nombre de personnes qui prendront cette décision de se séparer qui conditionnera l’adoption de cette proposition de loi – des arguments sont énoncés dans ma réponse à COPELLO – et non pas des députés ou des sénateurs qui sont tous contre depuis plus de 15 ans mais tenteront tout pour acheter des voix chez les personnes handicapées.

    Il est évident que cette prise de décision est fondamentalement douloureuse mais il reléve à chacune des personnes concernés de faire ce choix entre survivre dans la misére et la dépendance et s’investir dans la recherche de l’autonomie, de l’indépendance et du respect de chacun (e).

    Cette prise de décision n’a aucunement la prétention d’être la seulle réponse et fait appel à toute autre idée , mais n’en voyant pas d’autre pour contrer le situation actuelle dans laquelle tout est fait pour que l’individualisation de l’AAH ne sera JAMAIS adoptée avant longtemps , ou alors partiellement ou par chantage électoraliste , c’est la seulle à portée de chacun (e) pour accélérer mais surtout pour obliger son adoption.

    Bon courage et bien cordialement.

  12. Bonjour est sandrine fayard je voudrais habiter avec mon ami mes temps que il prenne en compte les revenu des conjoints ont na chaquin notre logement le temps que il prenne en compte les revenu des conjoints je attends que il prenne plus en compte les revenu des conjoints pour que ont puisse habiter ensemble pour pas perdre mon aah il faudrait vraiment supprimer la prise en compte des revenus des conjoints parcequ’ chaquin a pas les mêmes salaires et sa devrait pas être pris en compte les revenu des conjoints

  13. Bonjour Sarah,

    Désolé, je ne comprends pas ce que vous voulez dire par  » c’est ce que j’ai essayé de faire  » alors que cette simple formalité de cocher une seulle case ne prend que quelques secondes sur votre compte CAF et qu’il ne vous reste qu’à attendre quelques jours pour que la CAF vous sollicite UN SEUL DOCUMENT qui est une attestation de recherche d’un logement qui ne veut pas dire que vous devez trouver un nouveau logement dans une semaine , un mois ou 6 mois !

    Il me semble que vous compliquez l’évidence que si vous vivez sous le même toit qu’une autre personne, vous avez à partager les charges du logement !
    La CAF peut lorgner les comptes en banque si elle le veut mais celà ne peut avoir aucun impact surtout dans la conjoncture actuelle et l’hiver arrivant !
    Aprés avoir modifié votre PROFIL sur votre compte CAF il vous est seulement demandé une attestation de recherche de logement et NON pas une attestation prouvant que vous avez trouvé un logement et de fournir des factures séparées.

    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial