Enquête de santé [France 5] : Erreurs médicales, le combat des victimes pour la vérité

Publié le 5 octobre 2021 par Claudine Colozzi

Chaque année, en France, les erreurs médicales concerneraient 450 000 personnes, avec des conséquences parfois dramatiques comme de lourds handicaps. Pour son premier numéro de la saison, Enquête de santé, diffusé mardi 5 octobre à 20h55, donne la parole à des victimes et leurs proches. Ils racontent leur combat pour tenter d’obtenir réparation du préjudice subi.

« Il avait ma vie entre les mains et j’ai failli me retrouver au cimetière ; ça n’a pas l’air de le gêner d’avoir gâché toute ma vie, celle de mon mari et de mes enfants. » Il y a trois ans, à la suite d’une erreur médicale, Nathalie est devenue sourde et paraplégique.

Lors d’une intervention bénigne, l’anesthésiste a inversé deux seringues et injecté dans le liquide céphalo-rachidien, qui entoure la moelle épinière, un puissant antibiotique. Résultat, cette quinquagénaire sportive vit avec des implants auditifs et se déplace en fauteuil roulant. Avec son mari Philippe, elle se bat pour que l’erreur médicale soit reconnue.

Faute avérée ou aléa thérapeutique ?

Personne ne connaît le nombre exact d’erreurs médicales. Les associations de patients avancent des chiffres qui font froid dans le dos.  450 000 « événements indésirables graves » surviendraient chaque année et causeraient 60 000 décès. Ces accidents peuvent être la conséquence d’une faute avérée du médecin ou bien relever d’un aléa thérapeutique, autrement dit un risque accidentel inhérent à l’acte médical.

Face au besoin légitime de comprendre ce qui s’est passé, les victimes se heurtent la plupart du temps au silence du corps médical. Le documentaire montre le combat que ces personnes, déjà gravement meurtries dans leur chair, doivent mener. Un combat qui, parfois, n’aboutit qu’à une ridicule indemnisation au regard du préjudice subi.

Une check-list à voix haute avant toute intervention chirurgicale

Que faire alors pour assurer la sécurité des patients et diminuer le nombre d’erreurs médicales ?  On apprend que depuis dix ans, les équipes chirurgicales doivent dresser une check-list à voix haute, au début et avant la fin de chaque intervention.

Or, la mise en place de cette procédure n’est pourtant pas systématique. La faute au manque de temps, au turnover important dans les équipes, au manque d’information, au défaut de supervision… Des problèmes déjà identifiés qui peuvent faire gravement basculer la vie de patientes comme Nathalie.

Diffusion du documentaire Erreurs médicales, le combat pour la vérité de Bruno Timsit, à 20 h 55 sur France 5. Suivi d’un débat animé par Marina Carrère d’Encausse. À regarder aussi en  replay sur france.tv.

Comment 1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *