Que disent les réseaux sociaux de l’obésité ?

Publié le 20 octobre 2021 par Corinne Manoury
Article réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
C’est essentiellement Twitter qui véhicule des messages négatifs voire haineux à l’encontre des personnes atteintes d’obésité. Instagram, à l’inverse, se faisant l’étendard du body positive.
Entre grossophobie et body positivisme, le cyberespace français balance. Mais penche plus souvent du côté du dénigrement et de la stigmatisation que de la bienveillance envers les personnes atteintes d'obésité. D’où l’importance de lutter contre les idées reçues, répandues jusque dans les rangs des soignants. Écouter ce qui se dit sur les réseaux sociaux pour mieux lutter. Contre l’obésité, qui concerne quand même 17 % des Français. Et du même coup, contre la grossophobie et toutes les discriminations attachées au surpoids. Tel était l’objet de l’analyse que l’entreprise Novo Nordisk a commandé à la startup Linkfluence. Laquelle s’est intéressée pendant un an, de juin 2020 à juin 2021, aux différents posts, hashtags et polémiques relatifs à l’obésité sur les réseaux sociaux. Ainsi qu’aux sujets sur lesquels s’expriment elles-mêmes les personnes en situation d’obésité.

L’obésité, un sujet débattu

Le résultat montre que l’obésité est bel et bien un sujet dont on débat sur
La suite est réservée aux abonnés du magazine. Déjà abonné ? Se connecter