Contre les violences sexistes et sexuelles faites aux femmes, une manifestation handi-friendly samedi à Paris

Publié le 19 novembre 2021 par Elise Descamps
Samedi 20 novembre et les jours suivants, une soixantaine de manifestations du collectif Nous Toutes diront non aux violences sexistes et sexuelles faites aux femmes. © DR

Le collectif Nous Toutes appelle à manifester samedi 20 novembre et les jours suivants contre les violences sexistes et sexuelles faites aux femmes. Initiative exemplaire : la manifestation parisienne prévoit un dispositif dédié aux personnes en situation de handicap. Afin de leur permettre d’accéder au cortège et de défiler en toute sérénité. 

Samedi 20 novembre et les jours suivants, une soixantaine de manifestations se tiendront en France. Leur objet : dire stop aux violences sexistes et sexuelles faites aux femmes et réclamer des mesures avec de véritables moyens de la part de l’État.

Elles sont coordonnées par Nous Toutes. Un collectif composé de dizaines d’organisations féministes, syndicats, partis politiques. Il mène toute l’année des actions de sensibilisation. Parmi ses préoccupations, les femmes en situation de fragilité. « Avec cette manifestation, nous porterons la voix de toutes celles qui, parmi nous, cumulent les violences en raison de leur situation de handicap, de vulnérabilité (…) », indique le texte de leur appel à manifester.

Un espace accessibilité au sein du cortège

Il n’empêche que manifester en situation de handicap n’est pas évident, notamment en raison de la foule. Surtout dans les grandes villes. À Paris – plusieurs dizaines de milliers de personnes – les organisateurs peaufinent depuis 2018 un dispositif dédié. Les participants en situation de handicap peuvent :

– faire part, en amont, de leurs besoins en transports, en remplissant un formulaire en ligne« Nos volontaires peuvent aller chercher les personnes chez elles ou à l’arrêt de métro, explique Marie Fuentes, coorganisatrice de la manifestation parisienne. Grâce aux dons reçus par notre cagnotte, nous pouvons financer le transport à la demande ou le taxi si besoin. » ;

– demander l’accompagnement d’une personne bénévole tout au long de la manifestation ;

– rejoindre au sein du cortège un espace accessibilité : un cordon de bénévoles portant un brassard vert et un masque transparent s’assure qu’il n’y a pas de bousculade, entre autres.

Une camionnette de repos en queue de cortège

Il est aussi possible de :

– s’asseoir, se reposer ou s’isoler dans une camionnette adaptée qui suit le cortège. Les organisateurs ont aussi vérifié en amont que le parcours ne comporte pas d’obstacles sur la chaussée. Et ils ont repéré des toilettes accessibles PMR le long du parcours.

– suivre les prises de parole, en fin de cortège, traduites en langue des signes, tout comme l’est déjà, en ligne, le texte de l’appel. Et obtenir des informations sur un groupe WhatsApp dédié aux personnes en situation de handicap identifiées.

De telles mesures ne sont pas aussi formalisées dans toutes les manifestations de France. « Mais nous encourageons chacun à contacter les organisateurs locaux pour faire part de ses besoins particuliers », plaide Marie Fuentes. Pour que le souci de l’accessibilité devienne un réflexe aussi en manif, pour toutes les manifs.

Témoignage d’Anaëlle Le Blévec, sportive en situation de handicap, membre de Nous Toutes, à Lorient.

« Longtemps je n’ai pas osé aller manifester. J’avais une image peu sécurisante des manifestations, des charges de policiers, en plus de la fatigue, quand certains cortèges durent plusieurs heures et parcourent plusieurs kilomètres en piétinant. Mais depuis que je milite dans divers cercles, je sais que je peux compter sur les autres. Surtout, il n’y a jamais de cohue à Lorient et je connais bien la ville.

Je suis engagée au sein du collectif Nous Toutes local et nous manifesterons le mardi 25 novembre. C’est important. Dans notre société violente et patriarcale, je me sens en insécurité dans la rue. Le handicap, c’est la double peine :  je ne peux pas partir en courant, et encore moins quand je suis en fauteuil. Bientôt, je me formerai au self-défense. J’ai trouvé un formateur qui peut s’adapter à mon handicap. »

Voir la carte des manifestations de Nous Toutes en France.

À Paris, rendez-vous le samedi 20 novembre pour les personnes souhaitant suivre la manifestation au sein de l’espace accessibilité avant le départ, soit à 13 h 30, au 9, bvd Voltaire dans le 11e arrondissement.

Comment 2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de Confidentialité de Google et l'application des Conditions d'Utilisation.