Rétrospective handicap 2021 (1/2) : vaccinés mais pas déconjugalisés

Publié le 13 décembre 2021 par Franck Seuret
Les associations de personnes handicapées se sont mobilisées pour réclamer la déconjugalisation de l'AAH. Y compris en organisant de faux mariages, comme ici à Parthenay (Deux-Sèvres), le 16 septembre. © DR

Il n’y a pas que le Covid dans la vie ! Même si la pandémie a encore occupé l’actualité, le feuilleton de l’individualisation de l’allocation adulte handicapé a également rythmé l’année. À retenir aussi : le carton rouge de l’Onu à la France et la sexualité des personnes handicapées sur écrans. Premier des deux épisodes de notre rétrospective 2021.

Covid 19 / Une vaccination à priorité variable

Le démarrage de la campagne de vaccination dans les établissements a été poussif. ©freepik

Si la campagne de vaccination a démarré par les personnes âgées vivant en maison de retraite, fin décembre 2020, elle s’est étendue dès le 18 janvier 2021 aux Foyers d’accueil médicalisé (Fam) et aux Maisons d’accueil spécialisées (Mas). Cette priorisation était logique au vu de la surmortalité dû au Covid, dans les établissements médico-sociaux. Mais, en réalité, les doses se sont fait attendre quelques semaines.

Les adultes avec trisomie 21 y étaient, eux aussi, éligibles depuis le 18 janvier. Mais pas les personnes atteintes d’autres déficiences intellectuelles, alors même que des études montraient qu’elles étaient bien plus vulnérables que l’ensemble de la population. Finalement, début mai, la vaccination a été ouverte aux résidents de tous les établissements. Quelques semaines avant que tous les Français âgés d’au moins 18 ans puissent y prétendre, le 31 mai.

AAH  / L’individualisation avortée

Sophie Cluzel s’est constamment opposée à la suppression de la prise en compte des ressources du conjoint pour le calcul de l’AAH. © DR

Au départ, il y a une pétition mise en ligne par une femme handicapée, excédée de dépendre financièrement de son mari. Le compteur des 70 000 signataires atteint, en janvier, le Sénat décide d’examiner une proposition de loi visant à individualiser l’allocation. Et, en mars, les sénateurs suppriment la prise en compte des ressources du conjoint pour le calcul de l’AAH.

Mais en seconde lecture, en juin, à l’Assemblée nationale, le gouvernement obtient le rejet de la mesure par les députés de la majorité présidentielle. Au passage, pour compenser, il fait adopter une réforme du mode de calcul pour les allocataires en couple. À partir de février 2022, 120 000 d’entre eux devraient voir leur AAH augmenter. Mais cette réforme n’est pas une individualisation de l’allocation.

Une nouvelle lecture, en octobre au Sénat, puis en novembre  à l’Assemblée nationale, n(ont pas changé la donne.

Droits / L’Onu épingle la France

Fin août, le Comité des droits des personnes handicapées de l’Onu a auditionné la délégation française, emmenée par Sophie Cluzel. © DR

L’individualisation de l’AAH n’est pas seulement une revendication des associations de personnes handicapées. C’est aussi une recommandation du Comité des droits des personnes handicapées (CDPH) des Nations Unies. Fin août, celui-ci a examiné la manière dont la France met en œuvre la Convention relative aux droits des personnes handicapées (CDPH). Une première depuis que Paris a ratifié ce texte en 2010.

Dans son rapport final, le comité pointe les lacunes de l’État français qui n’a pas intégré l’approche du handicap fondée sur les droits de l’Homme. La convention fixe en effet une ligne claire : les personnes handicapées doivent vivre parmi les autres. Ce qui suppose, selon lui, que tout soit accessible, que les places en établissements soient progressivement fermées ou bien encore que la PCH compense les coûts réels du handicap.

Culture / Sexualité sans chichis

Un monde nouveau s’ouvre à Claudia, une jeune femme de 21 ans atteinte de spina-bifida. © B&B Film.

Deux films forts ont marqué cette année 2021. Un documentaire d’abord, Because of my body. Diffusé sur Arte début mai mais toujours visible sur Youtube, il raconte l’initiation à la sensualité de Claudia, 21 ans, atteinte de spina-bifida. De séance en séance auprès de Marco, assistant sexuel, la jeune femme part à la découverte de son corps.

La mini-série argentine Un mètre vingt  s’intéresse, elle aussi, à l’apprentissage de la sexualité par une jeune fille en fauteuil roulant. Débarquant dans un nouveau lycée, Juana, interprétée par une actrice en situation de handicap, s’implique dans un groupe d’adolescents qui demandent l’instauration de cours d’éducation sexuelle.  Une fiction à voir sur Arte.tv.

Comment 6 commentaires

DEPUIS 2010 , PAS la France mais les capitalistes qui l’oppriment au quotidien et détournent les richesses créèes par les français , VIOLENT impunément les lois de l’ONU en faveur des personnes handicapées que la France a ratifiée , mais l’ONU qui ne fait que constater ne dit RIEN alors qu’au lieu d’en être complice par son laxisme ,cette organisation a le devoir de demander des comptes par le biais du tribunal international !

La rétrospective sur l’ HANDICAP démontre depuis le 11 Février 2020, date à laquelle la proposition de loi  » Individualisation de l’AAH  » a été votée par l’assemblée nationale n’a servie à rien d’autre qu’à cette assemblée – qui s’est auto-augmenté de 2000 euros par mois – comme à ce SENAT LR , qu’e d’être un jeu de baballe  » A TOI , A MOI  » tout en engraissant ces 2 chambres sur le dos des personnes handicapées qui ELLES ont eu l’ EXTRAORDINNAIRE augmentation de 90 centimes de leur AAH en Avril dernier !
Quelle naïveté collective que de refuser de constater que les personnes handicapées ont été l’objet à tant de magouilles politicardes dont la plus flagrante et celle de ce SENAT qui aprés avoir mis cette proposition sous le tapis pendant un an ,n’a rien trouvé de mieux que de la transformer afin qu’elle retourne à l’assemblée où cette fois-ci elle serait mise à la poubelle SANS sauts de cabri de cluzel comme lors de la séance du 11 Février 2020.
En commençant par les associations concernées , tout le monde veut taire que ce SENAT de soumis et de complices tant à l’exécutif qu’au législatif , EST l’entier responsable que cette proposition ne soit pas adoptée à ce jour!
Personne n’a réagi quand ce SENAT a prétexté fallacieusement devoir transformer cette proposition de loi pour soit-disant sauver 33000 foyers sur les 270000 concernés alors qu’il savait pertinemment que d’aprés la constitution du pays , toute proposition de loi transformée l’oblige à retourner à l’assemblée nationale pour être de nouveau revotée .
Nous connaissons aujourd’hui le résultat qui était attendu ! Les 33000 foyers n’ont pas été sauvés mais font intégralement partie des 270000 foyers qui ont été condamnés à ne rien obtenir .
BEAUX MAGOUILLEURS OUI QUE CES SENATEURS QUI BIEN SUR DIRONT AUJOURD’HUI QUE C’EST DE LA FAUTE A L’ASSEMBLEE SI CETTE PROPOSITION DE LOI EST ENTERREE.

J’espère que toutes les personnes comme moi ne voteront pas pour ce gouvernement ni pour le gouvernement de Valérie Pécresse car c’est le même car ils ne comprennent pas les gens handicapés à chaque fois c’est le même cirque depuis des années ils prennent toujours en compte le revenu de conjoint pour attribuer l’allocation d’adulte handicapé ça se voit que ça leur pose pas de problème alors conscience

Le gouvernement pris en flagrant délit ! Pour preuve : le gouvernement vient d’annoncer le versement d’une prime de Noël aux plus démunis touchants les minima sociaux… Soit. Dans le même temps, Mme Cluzel en tête, le gouvernement est arc bouté sur sa position indéfendable, (profondément injuste et complètement inadaptée) sur la déconjugalisation. D’un côté les handicapés vivent sous le seuil de pauvreté ; de l’autre le gouvernement se défend de verser une prime à Noël pour les handicapés, au motif qu’ils ne font pas partie des plus démunis ! cqfd…

Bonjour !
Je m’appelle Juliette Hélène Axelrad et je suis une dame en situation de handicap Infirme Motrice Cérébrale IMC de 51 ans qui peint et qui pratique l’art sous toutes ses formes depuis 27 ans tout en côtoyant le milieu associatif depuis 26 ans et je suis en attente d’un SAVS d’APF France Handicap

J’espère que toutes les personnes handicapées le vôtre pas pour Emmanuel Macron ainsi que pour Valérie Pécresse car c’est les mêmes à chaque fois au Sénat comme à l’Assemblée il va te la même chose c’est pour ça qu’elle l’heure actuelle on est toujours perdant ils prennent toujours en compte le revenu du conjoint pour attribuer l’allocation handicapé on t’a et j’espère un jour que personne de leur entourage leur arrive la même chose du jour au lendemain vous êtes handicapé et vous vu que vous êtes mariés plus d’enfants à charge votre mari gagne 2000 € et tu fais plein de de supplémentaires pouvoir s’en sortir mais ça ils ne comprennent pas

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de Confidentialité de Google et l'application des Conditions d'Utilisation.