À l’ouest de Paris, la trottinette pour tous prend ses marques

Publié le 15 décembre 2021 par Corinne Manoury
À Saint-Quentin-en-Yvelines, il est désormais possible de louer une trottinette modifiée (guidon rapproché et freinage renforcé) pour être fixée à un fauteuil roulant. © Omni

Le loueur en libre-service Tier s’est associé à la start-up Omni, conceptrice d’un système de fixation pour fauteuils roulants. Ensemble, ils proposent sur l’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines des trottinettes électriques aux personnes à mobilité réduite.

« Terre d’innovation », c’est ainsi que se définit la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines (SQY), qui réunit douze communes à l’ouest de Paris. Un territoire urbain avec des cœurs de ville anciens d’un côté, plus rural et de constitution récente de l’autre.

« Cette diversité nous conduit à réfléchir en termes de bouquet de services pour les déplacements, explique Jean-Baptiste Hamonic, vice-président de SQY en charge des mobilités. Nous expérimentons beaucoup avec, par exemple, un service de véhicules partagés inter-entreprises ou une navette autonome sur route ouverte. »

D’où l’intérêt de tester une offre de mobilité douce à destination des personnes à mobilité réduite. Le 7 décembre, la société Tier Mobility, qui a déployé en 2020 une flotte de 1 000 trottinettes électriques sur le territoire, a donc annoncé le lancement, avec Omni, d’un programme pilote de location de trottinettes compatibles avec un fauteuil roulant. À partir de 59 € par mois avec un engagement de 12 à 24 mois, au lieu de 77 €, soit 25 % de remise que Tier Mobility prend en charge.

Rendre la trottinette simple et accessible

L’innovation d’Omni, c’est le GlobeTrotter. Une fixation amovible qui permet d’accrocher un fauteuil manuel à n’importe quelle trottinette pour le motoriser. En théorie. Car en pratique, toutes les trottinettes ne sont pas adaptées. « Dans l’offre de Saint-Quentin-en-Yvelines, c’est une trottinette modifiée, avec un guidon rapproché et un système de freinage renforcé qui est proposée avec la fixation GlobeTrotter », explique Charlotte Alaux, cofondatrice d’Omni.

C’est moins cher que d’acheter directement la trottinette et sa fixation. »

Cette trottinette, que l’on garde donc avec soi, reste cependant utilisable par d’autres membres du foyer. Le guidon peut, en effet, être remis droit et la partie de la fixation qui reste sur la trottinette ne gène pas pour une utilisation sans fauteuil. « Ça se détache en deux secondes », précise Charlotte Alaux.

Un test pour les jeux Olympiques et Paralympiques

Régis Harel, l’un des premiers Saint-Quentinois à avoir souscrit à l’offre de location confirme. « Le tuto d’Omni pour installer la fixation est très détaillé. Il faut juste savoir faire une roue arrière avec son fauteuil. Quand on connaît cette manœuvre pour descendre un trottoir, ça ne pose pas de problème », souligne-t-il. Élu et vice-président du comité Handisport des Yvelines, il connaissait la start-up et avait déjà testé le GlobeTrotter.

L’offre est tombée à pic pour équiper son deuxième fauteuil. « C’est moins cher que d’acheter directement la trottinette et sa fixation, explique-t-il. Le territoire de Saint-Quentin-en-Yvelines se prête aussi bien à l’utilisation de trottinettes avec ses nombreux itinéraires cyclables. » De fait, aux 420 kilomètres existants vont bientôt s’en rajouter 246. Surtout, la ville nouvelle entend bien être prête pour les jeux Olympiques et Paralympiques de 2024. Elle, qui va notamment héberger les épreuves de VTT, BMX et cyclisme sur piste.

Comment 2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de Confidentialité de Google et l'application des Conditions d'Utilisation.

Sujets :
Autonomie