Fonction publique : des recrutements en hausse, un taux d’emploi en baisse

Publié le 25 mars 2022 par Emma Lepic
La fonction publique territoriale dépasse le seuil des 6 % d’agents en situation de handicap avec un taux de 6,67 % de ses effectifs.

En dépit d’un nombre plus important d’arrivées d’agents en situation de handicap, le taux d’emploi est en légère baisse dans la Fonction publique. En cause : le grand nombre de départs à la retraite. Mais outre ce paradoxe, le bilan 2021 du FIPH-FP montre qu’il a retrouvé des marges de manœuvre financières. Il les utilise pour lancer un programme d’action qualifié d’exceptionnel.

Les trois fonctions publiques (d’État, territoriale et hospitalière) ont recruté l’an dernier 35 873 personnes en situation de handicap. C’est nettement mieux qu’en 2020, qui avait vu l’arrivée de 32 229 agents concernés.

Le paradoxe du bilan 2021 du FIPH-FP

Mais dans le même temps, le taux d’emploi, lui, a légèrement chuté, passant de 5,58 % à 5,40 %. C’est le paradoxe que fait apparaître le bilan 2021 présenté le 24 mars par le FIPH-FP (Fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées dans la fonction publique) de l’obligation d’emploi dans ce secteur.

L’explication ? Selon Marc Desjardins, directeur du Fonds, cela tient en bonne partie au grand nombre de départs à la retraite. Le phénomène devrait se poursuivre sur plusieurs années : un tiers des fonctionnaires bénéficiaires de l’obligation d’emploi sont âgés de 56 ans et plus. Dès lors, a-t-il indiqué, l’accent va être mis sur les recrutements de nouveaux venus.

La fonction publique territoriale en tête

Pour ce faire, depuis plusieurs années, une attention particulière est accordée au développement de l’apprentissage. En 2021, il a mobilisé déjà près de six millions d’euros, soit quasiment la moitié du montant total des aides financières (46,75 %). Ce sang neuf suffira-t-il à changer le profil des agents en situation de handicap ?

Ils sont pour l’heure davantage présents en catégorie C, sur les postes les moins qualifiés. 66 % des agents handicapés sont des femmes. Comme tous les ans, c’est la fonction publique territoriale qui respecte le mieux le taux d’emploi. Elle dépasse son obligation légale, avec 6,67 % des effectifs (contre respectivement 4,40 % et 5,48 % au sein de l’État et du secteur sanitaire).

Des recettes en hausse et des dépenses en baisse

Sur le plan financier, les feux sont au vert. Comme son pendant dans le privé, l’Agefiph, le FIPH-FP a encaissé en 2021 des recettes en hausse : 138 millions d’euros. Il en a dépensé 105 millions. De quoi lui donner des marges de manœuvre pour lancer un « programme d’action exceptionnel ».

En lien avec l’évolution qui conduit de plus en plus d’agents à recourir au télétravail, le FIPH-FP entend contribuer au développement de tiers-lieux accessibles à tous. Deuxième axe d’intervention : mener des travaux sur les handicaps invisibles, en particulier sur les post-traumatismes.

Des viviers de talents

Pour favoriser l’évolution de carrière, l’organisation veut constituer des viviers de talents. Elle souhaite aussi proposer des services de coaching pour lutter contre l’autocensure, ou aider à la prise d’un poste à responsabilités.

Enfin, l’accessibilité numérique compte parmi les sujets de préoccupation affichés. Objectif : lutter contre la désinsertion professionnelle. Des pré-audits pourraient, par exemple, se voir financés pour le compte d’employeurs publics, avant qu’ils n’opèrent le choix d’un logiciel. Au total, ce programme d’action mobilise 13 millions d’euros.

Comment 1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de Confidentialité de Google et l'application des Conditions d'Utilisation.

Sujets :
Emploi