AAH en couple : Macron veut « avancer » mais ne promet pas de déconjugaliser

Publié le 22 avril 2022 par Franck Seuret
Emmanuel Macron, lors du débat, le 19 avril : « Je suis favorable à ce qu'on puisse corriger cet effet de bord (...) qui est que lorsqu'une personne avec l'allocation adulte handicapé se marie avec quelqu'un qui a beaucoup plus d'argent, elle la perd. »

La prise en compte des revenus du conjoint pour calculer le montant de l’AAH ? Emmanuel Macron veut « bouger sur ce point »« Avancer » par rapport au quinquennat qui s’achève et durant lequel le Gouvernement s’est opposé à la déconjugalisation de l’AAH. Mais il n’a pas pour autant expliqué ce qu’il comptait faire.

« Emmanuel Macron finalement favorable à la déconjugalisation de l’AAH », titrait BFM TV, le soir du débat entre les deux candidats à l’élection présidentielle. De nombreux autres médias grand public tiennent également l’affaire comme acquise. « Sur la déconjugalisation, Emmanuel Macron confirme qu’il est pour », twittait même le Collectif Handicaps, mercredi 20 avril au soir.

C’est aller un peu vite en besogne. Les déclarations du président de la République sont beaucoup plus ambiguës. Oui, sa position a évolué mais il ne s’est pas clairement engagé à individualiser l’allocation adulte handicapé.

Un quinquennat contre la déconjugalisation

Actuellement, pour calculer le montant de l’AAH d’un allocataire en couple, la Caf prend en compte les ressources de son conjoint. Ce qui rend le premier dépendant du second. Durant le quinquennat, le Gouvernement s’est constamment opposé à une proposition de loi, unanimement soutenue par les élus de l’opposition, visant à déconjugaliser l’AAH. 

En contrepartie, fin 2021, il a fait adopter une réforme du mode de calcul plus favorable aux couples. Mais il ne s’agit pas d’une déconjugalisation de l’AAH – qui suppose que la Caf ne prenne plus du tout en compte les ressources du conjoint.

« Cela crée une situation aberrante »

Emmanuel Macron n’a pas attendu le débat pour faire évoluer sa position. Le vendredi 15 avril, Lucie Carrasco, en situation de handicap, l’interpellait à ce sujet sur Franceinfo. Dois-je me marier et renoncer à mon indépendance, lui demandait-elle en substance. « On doit bouger sur ce point. (…), répondait-il. Ce qui est vrai, c’est que cela crée une situation aberrante pour les personnes en situation de handicap. Donc on va le bouger. »

Le journaliste le relançait alors. « Ce n’est pas dans votre programme aujourd’hui. Déconjugaliser l’allocation adulte handicapé, vous l’ajoutez ? » « Il y a plusieurs réponses, précisait Emmanuel Macron. Il y a soit faire ça. Soit avoir un revenu qui n’est pas conditionné, qui permette d’accompagner, mais qu’il n’y a ait pas ce couperet, aujourd’hui, qui est absurde. » Comprenne qui pourra.

« Corriger cet effet de bord »

Nouvel épisode, mercredi soir, lors du débat. Marine Le Pen lui reproche de s’être « opposé au fait de pouvoir accorder l’allocation adulte handicapé, quel que soit le revenu du conjoint ».

Réponse de l’intéressé. « Je suis favorable à ce qu’on puisse corriger cet effet de bord, que vous avez très bien décrit, qui est que lorsqu’une personne avec l’allocation adulte handicapé se marie avec quelqu’un qui a beaucoup plus d’argent, elle la perd. (…) On pourra avancer. »

« Avancer » jusqu’où ? Jusqu’à l’attribution de l’AAH quels que soient les revenus du conjoint ? Le candidat-Président ne l’a jamais dit.  

 

Comment 5 commentaires

Marine le pen propose Déconjugalisation de l’AAH. J’aimerai un jour vivre en couple sans me dépendre financièrement de l’autre ! Donc je vote pour elle !

Champion de la langue de bois !
Allez-y, votez pour celui qui se moque cyniquement des handicapés. Avec ce blablabla, autant voter pour Dalida : Paroles, paroles, paroles… et encore des paroles,..

Malheureusement on subit de tout : dans notre chair , notre handicap et là on touche à notre liberté….on doit vraiment dépendre de tout …cet allocation nous donnait un semblant de vie et là on nous enlève, on doit vraiment être assisté pour tout…Mr Macron doit réfléchir à ça : comment c’est difficile une vie handicapée quand on dépend à vie de quelqu’un et qu’il nous enlève

IL est fort , trés fort , quel homme ce macron devant la personne handicapée – y’a pas à dire les français vont élire leur représentant pétrie bravoure , un combattant hors pair qui bombe le torse face à cette méchante et factueuse Lucie qui transpire tous les dangers sur son régne – OUI il n’y a pas à dire il en a celui-là-

De toute façon fallait s’y attendre pour la deconjugalisation de la part de ce cher Mr macron, il y en a qui ne devrait pas l’avoir et nous handicapés nous devons nous battre avec des pétitions

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de Confidentialité de Google et l'application des Conditions d'Utilisation.