Culture : 60 % des personnes en situation de handicap aimeraient sortir davantage

Publié le 23 juin 2022 par Claudine Colozzi
La fondation Malakoff Humanis Handicap apporte son soutien à dix-sept festivals en 2022, comme les Francofolies ou les Vieilles Charrues.

Si la fréquentation des lieux est en hausse, une récente étude montre que 52 % des personnes en situation de handicap estiment l’accès à la culture toujours difficile. Raisons invoquées : le prix, l’affluence et l’accessibilité. Faire-face.fr a interrogé Pascal Andrieux, directeur général de la fondation Malakoff Humanis Handicap, à l’origine de cette étude.

Faire-face.fr : Votre précédente étude sur l’accès à la culture des personnes en situation de handicap datait de 2017. Quels enseignements marquants tirez-vous de cette nouvelle édition* ?

Pascal Andrieux : En 2022, 75 % des personnes en situation de handicap ont fréquenté un lieu culturel. Vient en premier le cinéma, suivi des musées et des expositions, puis les parcs de loisirs. Ce chiffre est en augmentation, ce qui est un signal positif, même si on constate des différences selon les types de handicap. De plus en plus de dispositifs ont vu le jour pour aider le public en situation de handicap à avoir accès à la culture. Malakoff Humanis s’engage depuis plusieurs années avec des festivals de musique mais aussi de façon concrète avec, par exemple, le musée du quai Branly – Jacques Chirac.

F-f.fr : Pour 40 % des personnes en situation de handicap, le prix reste le principal frein. Pourtant, de nombreux lieux proposent des tarifs préférentiels, voire la gratuité. Comment l’expliquez-vous ?

P.A : C’est une évidence que l’aspect financier est toujours évoqué, surtout chez des personnes qui vivent souvent dans la précarité. Mais il y a aussi un manque d’accès à l’information des publics concernés et de leur entourage pour les convaincre qu’il existe de nombreux lieux et événements accessibles à tous. L’enjeu est majeur car les lieux de culture favorisent le lien social.

« L’affluence dans les lieux de culture représente un défi majeur pour les accompagnants »

F-f.fr : Les personnes en situation de handicap (48 %) considèrent qu’il est plus facile d’accéder à des lieux culturels tandis que leurs accompagnants (70 % ) jugent que l’accès s’est complexifié. Comment analysez-vous ce décalage de perception ?

P.A : Trois-quarts des sorties culturelles des personnes en situation de handicap s’effectuent avec le soutien d’un proche. L’affluence représente un défi majeur pour les accompagnants. Alors que ces activités devraient être envisagées comme un instant de répit, voire des soupapes, elles sont perçues comme une source d’inquiétude. Il faut absolument améliorer ce point.

Nous partons de l’attente des usagers pour développer de nouveaux dispositifs. »

F-f.fr : Quels sont les autres axes d’amélioration, notamment sur les festivals de musique qui constituent une grande attente chez les personnes en situation de handicap ?

P.A : Nous apportons notre soutien à dix-sept festivals en 2022, comme les Francofolies ou les Vieilles Charrues. Il s’agit de bons lieux d’autodétermination. Nous partons de l’attente des usagers pour développer de nouveaux dispositifs. En plus de l’accessibilité des parkings, la mise en place de navettes ou d’un accès facilité aux fauteuils roulants, nous proposons des gilets vibrants pour les publics malentendants, des spectacles audiodécrits en langue des signes… Toutes ces bonnes pratiques doivent pouvoir essaimer et aider certains lieux à améliorer l’accueil des publics handicapés.

* Étude  Fondation Malakoff Humanis Handicap-BVA réalisée auprès de personnes handicapées et accompagnants par Internet (panel partenaire, réseaux sociaux et e-mailing) du 2 mars au 6 avril 2022 auprès d’un échantillon de 860 répondants, dont 667 personnes en situation de handicap et 193 accompagnants.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de Confidentialité de Google et l'application des Conditions d'Utilisation.