Accueil > Accessibilité > Accessibilité : un quart des écoles neuves oublient les normes
18 % des écoles post 2008 ne disposent pas de sanitaires accessibles, 27 % de réfectoire adapté. ©Karine Lhémon

Accessibilité : un quart des écoles neuves oublient les normes

Une enquête menée auprès de 15 000 écoles primaires montre que les établissements construits après 2008 restent à peine plus accessibles que ceux construits avant cette date.

Scandaleux ! Au moins 25 % des écoles primaires construites après 2008 ne sont pas accessibles. À peine moins (31 %) que celles construites avant l’entrée en vigueur des normes, découlant de la loi de février 2005. Les résultats de l’enquête menée auprès de 15 000 écoles maternelles et élémentaires par l’Observatoire national de la sécurité et de l’accessibilité des établissements d’enseignement s’avèrent édifiants. Sur ces 15 000 établissements scolaires, 1 000 ont été construits après 2008. « Toute demande de permis de construire déposée depuis le 1er janvier 2007 doit respecter les règles d’accessibilité conformément aux dispositions de la loi, souligne l’Observatoire. Le choix de 2008 pour notre enquête prend en compte le délai d’instruction des dossiers de permis de construire. »

Pas de sanitaires accessibles dans 18 % des écoles neuves

Logiquement, 100 % des écoles construites après cette date devraient donc être adaptées aux élèves en situation de handicap. L’Observatoire a posé quelques questions simples aux directeurs. Exemple : l’entrée de l’école est-elle accessible en toute autonomie ? Elle l’est pour 69 % des écoles construites avant 2008 et seulement 75 % de celles construites après. Le reste est à l’avenant : 18 % des écoles post 2008 ne disposent pas de sanitaires accessibles, 27 % de réfectoire adapté. Sans compter qu’il s’agit d’une enquête purement déclarative, sans vérification sur place de la réelle accessibilité des lieux et du respect de toutes les normes.

L’accessibilité : pas une priorité pour les écoles

L’Observatoire s’interroge donc légitimement sur « les conditions de la procédure d’instruction des permis de construire » ou bien encore « sur le contrôle des règles d’accessibilité lors de la réception de l’ouvrage ». Quid également des architectes ayant conçu ces bâtiments ? Et des consignes des communes, maîtres d’ouvrage ?  Conclusion : « Dix ans après l’entrée en application de la loi handicap, force est de constater, comme pour les collèges et les lycées, que les écoles n’ont pas encore fait de l’accessibilité une priorité. » Implacable. Franck Seuret

A propos de Franck Seuret

Lire aussi

APF Lab Handicap et Nouvelles Technologies : innover avec les personnes handicapées

Grâce à APF Lab Handicap et Nouvelles Technologies, les futurs usagers d’innovations technologiques peuvent offrir …

2 commentaire

  1. Basé sur ces constats étonnants: et si les militants qui représentent une association (que ce soit APF,APAJH…) prenaient le taureau par les cornes au sein des Commissions Communales, faisant leur propre enquête sur place et harcelant ensuite fermement les responsables municipaux? Sauf erreur, écoles maternelles et primaires sont sous leur responsabilité, après c’est le Conseil Général.
    Quelle est l’action des Associations de Parents?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *