Accueil > Autonomie > La Caf finance enfin le répit et l’accompagnement des parents d’enfants handicapés
Des techniciens de l'intervention sociale et familiale, financés par la Caf, peuvent venir à domicile pour permettre un temps de répit aux parents. À condition que leur enfant soit mineur. ©outanmax/freepiK.com

La Caf finance enfin le répit et l’accompagnement des parents d’enfants handicapés

Besoin d’être accompagné dans vos démarches de reconnaissance du handicap de votre enfant ? Ou de répit, en attendant de trouver une solution pérenne ? La Caf peut désormais financer des heures d’intervention de professionnels à domicile, sans notification de la MDPH.

C’est un dispositif des Caisses d’allocations familiales (Caf) méconnu des parents d’enfants handicapés. Et pour cause ! Jusqu’à début mars, ils ne pouvaient prétendre aux services d’aide et d’accompagnement à domicile (Saad) qu’elles financent. Mais désormais, ils sont éligibles à ce « soutien temporaire destiné aux familles traversant une période difficile ».

Quand en bénéficier ?

La Caisse nationale, la Cnaf, distingue deux cas de figure pour les parents :

– lors de la phase de reconnaissance du handicap : certains peuvent avoir besoin d’être accompagnés dans leurs démarches médicales (diagnostic…), administratives (MDPH…) et pour l’inclusion de leur enfant (entrée à l’école, recherche de structures adaptées, accompagnement dans les apprentissages…) ;

– pour faire face à l’épuisement : confier leur enfant à un professionnel venant à la maison leur permettra de souffler. Ce temps de répit, durant lequel ils seront en mesure de s’absenter du domicile, peut représenter jusqu’à 50 % de l’intervention du service d’aide.

À quelles conditions ?

L’enfant doit avoir moins de 18 ans. Mais il n’est pas nécessaire que ses parents perçoivent l’allocation journalière de présence parentale (Ajpp) ou l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH) ni même qu’ils soient déjà allocataires de la Caf. Pas plus que le handicap de leur fils ou de leur fille soit déjà officiellement reconnu par la MDPH. Il suffit que sa déficience les amènent à engager les démarches de dépistage, prise en charge médicale, reconnaissance…

Pour quelle durée ?

Jusqu’à présent, l’intervention était accordée pour une durée maximale de 80 ou 100 heures.

« Pour les parents d’enfants handicapés, il n’y a pas de limite d’heures, assure la Cnaf, que faire-face.fr a sollicitée. Elles seront réparties sur une durée d’un an. » L’accompagnement a en effet vocation à être temporaire, le temps que la famille trouve des solutions pérennes.

Qui intervient ?

Un technicien de l’intervention sociale et familiale, envoyé par un Saad familles conventionné par la Caf, assure la prestation.

Combien ça coûte ?

Les Caf financent les heures d’intervention. Elles demandent cependant une participation à la famille, en fonction de ses moyens. Son montant varie entre 0,26 € et 11,88 € /heure selon le quotient familial (QF). Exemples : 0,6 € pour un QF de 250 € ; 2,33 € pour un QF de 550 € ; 5,59 € pour un QF de 880 €.

Le quotient familial dépend des revenus déclarés, des allocations perçues et de la composition du foyer (âge des enfants, nombre de personnes à charge, etc.). Vous retrouverez son montant sur les attestations de paiement, consultables dans l’espace Mon compte, sur caf.fr.

Comment en bénéficier  ?

Sollicitez votre Caf ou, directement, un des quelque 300 Saad famille conventionnés pour assurer cette prestation. Dans tous les cas, ce dernier assurera une évaluation de vos besoins, qui devra être validée par votre caisse.

« Tout peut aller très vite, assure Jérôme Perrin, le directeur  du développement et de la qualité de l’ADMR, qui regroupe de nombreux Saad famille. De la prise de contact à la première intervention, il ne s’écoulera que quelques semaines, voire quelques jours en cas d’urgence. »

Comment trouver un Saad famille  ?

Rendez-vous sur le site d’adedom.fr, admr.org, fnaafp.org ou una.fr. Vous y trouverez les coordonnées de leur service le plus proche de chez vous. Appelez-le pour savoir s’il assure des prestations conventionnées par la Caf, en tant que Saad famille. Vous pouvez aussi appeler votre Caf.

A propos de Franck Seuret

Franck Seuret
Journaliste éco-social et documentariste. Spécialiste de la politique sociale du handicap.

Lire aussi

Absent pour maladie, vous n’avez rien à payer à votre établissement pour personnes handicapées

L’usager ou le résident d’un établissement est tenu de participer aux frais d’entretien. Mais lorsqu’il …

28 commentaire

  1. Avatar
    MESTELAN CHRISTINE

    Pas mal….un peu de répit…mais pourquoi cela cesse donc à 18 ans…après 18 ans svp ?

  2. Avatar

    Enfin ! J ai du faire face aux problèmes de toutes sortes. J ai été obligé de quitter mon travail et subir les difficultés financières qui en découlent. Maintenant mon fils a 23 ans. Il est en esat. Ce combat m à tellement épuisé que mon état de santé en a pris un coup. C’est terrible pour toute la famille un handicap et le manque d aide.

  3. Avatar

    Est-ce que c’est des professionnels ???

  4. Avatar

    Et les parents qui en ont 3 reconnus handicapés,les montant forfaitaires sont par enfants ou pour la garde des 3??

  5. Avatar

    Bonjour.
    Il est important de faire savoir des aides sociales qu’elles provoquent des problèmes de part leurs abus de pouvoir sans choix ni autres possibilités de droits. En particulier l’AAH réservé à des situations de handicap bien definit. Cette dernière est donné à tort à plus de 50℅ des citoyens dans la pauvreté attirant ces derniers par le revenu supérieur, par rapport au minima. Il s’agit donc d’un enfermement comme disent certains médecin empêchant ainsi les gens d’etre eux-mêmes. De ça, des problèmes psychologique évidemment sont créés, prisonniers de leurs revenu associé à la force d’une reconnaissance impérative, souscrite de handicap, la vie devient pour eux un enfer qui contamine l’entourage. Tout ceci est inacceptable.
    Il en est ainsi donc des aides sociales retenu par ce Revenu supérieur qu’est l’AAH vers lequel plus rien ne serait possible sinon de devoir être malade.
    Voilà aussi pourquoi la réforme des minima sociaux demeure dans une impasse.
    Cela semble inconcevable mais il s’agit bien là d’une vérité que personne n’accepte tout comme l’ignorance du quotidien des aides vers lesquels beaucoup de concitoyens ont sacrifier leurs vies depuis leurs création pour devoir l’aient percevoir sans jamais avoir demandé quoi que ce soit de tout cela.
    Bon courage à la pathétique situation de ce constat.

  6. Avatar

    Idem mon fils a 19 ans sans solution à la maison. Je suis épuisée…

  7. Avatar

    Merci de mettre fin au guérison miraculeuses democratique pour aah..comme guérison miraculeuses chrétiennes jadis….le codex livre sans suite judiciaire autobiographique hors de France merci oui la balade sur la pierre appelé la terre fin de la création….violences gouvernemental sur Paris a 6km depuis jeune et traces administratives passé /présent /futur onu droit de l’homme et droit de l’homme en Russie bref minimum wanted/fatwa/désobéissance civique et préceptes de conscience bafouées et lois démocratiques oui ils voleront à la tv plus tard bref violences sur handicapé classiques mk ultra expérience projet…baguard d élu entre eux et amis d enfance France international institutions cobaye pib 6 métiers volé par la propagande de France et personnage Vatican contact etc etc vous verrez un jour le carnage administratifs et tortures gouvernemental associations violences policières associations torture chrétiennes ACAT association contre les peines de mort associations de prisonniers politiques etc etc oui le comportement déclarés de nos gouvernants et décision bref aucune négociation ne sera fait merci rappeur etc animaux etc etc etc etc merci les utopie démocratique caricature illusionniste de lois et droit de l’homme utopique suite livre/merci

  8. Avatar

    Je suis maman d’un adulte handicapé de 36 ans sans prise en charge spécialisée. Malgré notre épuisement nous devons continuer à nous occuper de lui, à faire face à tous ces problèmes. Nous n’avons pas le choix . Il n’y a rien en France pour sa tranche d’âge . Alors on peut se réjouir de cette aide ponctuelle proposée par la CAF. Toutes les personnes handicapées ne pourront pas en bénéficier. Cette aide ne doit pas vous faire oublier que nous avons besoin de places et de structures adaptées pour accueillir toutes les personnes handicapées sans discrimination.

  9. Avatar

    Mon frère 65 handicapé mental aucune solution comme D’habitude !!!

  10. Avatar

    Est-ce qu’il s’agit ici de TISF ?

  11. Avatar

    Un tisf(technicien intervention sociale et familiale) est un travailleur social avec diplôme d etat qui intervient au près des familles en difficultées

  12. Avatar

    Bonjour , je suis éducateur spécialisé et je vais m’installer en libéral.Il est dommage que ma profession ne fasse pas partie du dispositif de prise en charge de la CAF , j’ai une expérience de 25 ans dans le handicap et je souhaitera intervenir dans les familles pour proposer du répit et mettre des projets en place pour accompagner ces parents en difficulté , hélas rien n’est mis en place pour cela. c’est désolant.

    • Avatar

      bonjour,

      votre projet m’intéresse!

      dans quelle région habitez vous, si je peux me permettre de vous poser cette question?

      merci, cordialement

  13. Avatar

    Ce dispositif de la CAF pour les familles est une réelle avancée. Il s’appuie sur des services médico-sociaux professionnels financés par la CAF. Il complète les aides apportées par la MDPH pour les enfants avec un handicap reconnu.
    Pour les adultes, l’obtention de la PCH permet également de bénéficier de répit, d’accompagnement, de compensation.
    La PCH est à demander à la MDPH.
    En faisant appel à un SAAD financé par le Conseil départemental (le plus souvent des Services associatifs ou publics), il n’y aura aucun reste à charge, ce qui ne sera pas le cas en cas d’embauche directe ou de recours à un Saad non financé.
    Bref, avec cette disposition, la CAF vient compléter un accompagnement indispensable.

  14. Avatar

    Bo jour je vient recevoir le renouvelle du dossier après un long combat le complément 2 et AEEH eg classe ordinaire avec un taux entre 50% et 79%
    Mais voilà pour moi le taux hamdicap et trop bas.
    Maladie rare qui fait énormément de dégâts pour ma fille je suis anéantie

  15. Avatar

    et aprés 18 ans, que se passe t il lorsque ces jeunes ou moins jeunes adultes continuent à vivre chez leurs parents vieillissants et usés?!
    c’est une période où les parents ont encore plus besoin de souffler et d’être soutenus,

    on n’arrête pas de développer les aides et prises en charge pour les ENFANTS handicapés, c’est bien et il faut que ça continue; mais si c’est au détriment des ADULTES handicapés?!

    mon fils de 37 ans autiste et syndrôme RENPENNING, travaille en ESAT et vit chez moi, je suis divorcée et seule.
    il se gère assez bien, sauf imprévus ou maladie;

    je n’ai pas de personnes ressources si je veux partir quelques jours un peu loin pour souffler;

    comment faire?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial