Debout les femmes ! : François Ruffin met en lumière les « travailleuses de l’ombre »

Publié le 13 octobre 2021 par Claudine Colozzi

Dans son dernier film, en salles le 13 octobre, le député de La France insoumise (LFI) prend la défense d’auxiliaires de vie sociale, de femmes de ménage ou d’accompagnantes d’élèves en situation de handicap.

« Vous savez comment on nous appelle ? Notre rayon de soleil ! » Ces femmes ont beau éclairer le quotidien des personnes âgées, en situation de handicap ou malades, elles gagnent à peine le Smic malgré des horaires importants. Et elles n’ont pas de statut.

Isabelle, auxiliaire de vie sociale et Joël, ancien boulanger, victime d’un AVC en 2009. Entre eux, la complicité est palpable. © Gilles Perret

Un road-movie parlementaire

Dans son dernier film, Debout les femmes !,  François Ruffin a souhaité mettre en avant celles qui exercent des « métiers du lien ». Des femmes qui, « en première ligne », s’occupent des enfants en situation de handicap ou font le ménage dans les hôpitaux et même à l’Assemblée nationale.

Présenté comme « un road-movie parlementaire », coréalisé avec Gilles Perret, le film met en scène le député de La France insoumise chargé d’une mission parlementaire avec le député de La République en marche (LREM) Bruno Bonnell. Un compagnonnage un peu aux forceps au départ. Mais au final, les deux hommes apprennent à se connaître, unis par la même envie d’une plus juste reconnaissance de ces femmes.

La parole de travailleuses précaires mise en avant

La force du film réside surtout dans la mise en valeur de la parole de ces dernières à qui on ne tend pas souvent un micro. Elles sont désarmantes de sincérité. « J’ai suivi une dame pendant dix ans. Le jour où ils l’ont enterrée, je travaillais toute la journée. Ils m’ont attendue au cimetière pour commencer », raconte l’une d’entre elles, très émue, pour illustrer le lien qui les unit aux familles.

On les découvre dévouées, aimant leur métier, mais aussi en colère de ne pas être considérées et de subir des fins de mois difficiles. Car au final, la loi Grand âge et autonomie promise par Emmanuel Macron au printemps 2020 n’a pas vu le jour. « Il faudra se rappeler que notre pays tient aujourd’hui tout entier sur ces femmes et ces hommes que nos économies reconnaissent et rémunèrent si mal », évoquait le Président au cœur de l’épidémie de Covid-19.

Le combat continue

Pour rester sur une note d’espoir et montrer que le combat continue, le film se termine sur une reconstitution de l’Assemblée nationale. Une cinquantaine d’auxiliaires de vie, d’AESH, de femmes de ménage prennent la place des députés. L’évocation du quotidien de chacune fait monter les larmes.

Mais loin d’elles l’envie de se laisser aller à l’apitoiement, les voici debout entonnant ensemble l’hymne du MLF : « Debout femmes esclaves, Et brisons nos entraves/Debout, debout, debout. » Un chœur de femmes puissant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *