Avant les jeux Paralympiques, comment les Français voient-ils les personnes handicapées ?

Publié le 29 février 2024 par Franck Seuret
86 % des Français pensent que les jeux Paralympiques permettent de remettre en cause les stéréotypes associés aux personnes handicapées. ©Richard Gillin

Un premier sondage Ifop réalisé pour APF France handicap dresse un état des lieux des représentations des Français à l’égard des personnes handicapées, quelques mois avant les jeux Paralympiques de Paris 2024. Trois sur quatre estiment que la société française ne s’adapte pas suffisamment à leurs besoins et qu’elles ne sont pas assez présentes à la télé. Une seconde enquête aura lieu après les Jeux.

C’est une promesse phare de leurs promoteurs : les jeux Paralympiques de Paris 2024 doivent changer le regard des Français sur le handicap. Ils « vont vraiment aider à changer la vie des personnes en situation de handicap et vont permettre à la France d’être un pays plus inclusif », assurait le président du Comité international paralympique, Andrew Parsons, dans un entretien au Monde, en août 2023.

Ils « ne sont pas une baguette magique qui va tout résoudre, tempère Tony Estanguet, le président du Comité d’organisation de Paris 2024, dans une interview accordée à plusieurs quotidiens régionaux en novembre dernier. Mais on souhaite réduire les discriminations et que la France, le 9 septembre [le jour de la clôture], soit plus tolérante et positive. »

Un état des lieux avant les Jeux pour pouvoir évaluer leur impact

Pascale Ribes, la présidente d’APF France handicap, partage totalement cet objectif : « Les jeux Paralympiques de Paris 2024 représentent un espoir de rendre visibles des personnes en situation de handicap trop souvent invisibilisées et de montrer au monde l’importance de construire une société solidaire. »

Mais pour savoir si la promesse sera tenue, il faut disposer d’un état des lieux précis, avant les Jeux. L’association a donc commandé un sondage à l’Ifop. Et l’institut posera les mêmes questions, après.

Sans surprise, dans l’imaginaire, le handicap est avant tout moteur

Les résultats de la première vague viennent d’être rendus publics, ce jeudi 29 février. Ils montrent, sans grande surprise, que les Français associent avant tout le handicap au handicap… moteur. C’est la première représentation qui vient à l’esprit de 72 % d’entre eux. Loin devant le handicap mental (12 %) ou visuel (8 %). Par ailleurs, les représentations qu’ils s’en font sont avant tout négatives, liées aux difficultés rencontrées par les personnes handicapées.

Cela n’a rien d’étonnant car 75 % des Français – et même 81 % de ceux en situation de handicap – estiment que la société française ne s’adapte pas suffisamment aux besoins de ces citoyens.

Pour 80 % des sondés, la télévision peut faire changer le regard sur le handicap

Ils sont presque autant (72 %) à considérer que les personnes handicapées ne sont pas suffisamment représentées à la télévision. Et lorsque les téléspectateurs interrogés ont en vu une sur le petit écran, son image suscitait l’admiration ou le respect près d’une fois sur deux . Dans 10 % des cas, elle inspirait la compassion ou la pitié. Ou alors, à proportion égale, elle était stéréotypée ou caricaturale car le handicap était son seul trait de caractère. Enfin, pour 30 %, l’image était neutre, c’est-à-dire ni vulnérable, ni héroïque. Pourtant, 80 % des Français sont convaincus que la télé peut faire changer le regard sur le handicap.

Pour 96 %, les Jeux vont donner une image plus positive

Sur ce point, les jeux Paralympiques font même quasiment l’unanimité. 96 % des sondés pensent qu’ils permettent de « donner une image plus positive » des personnes en situation de handicap. Même si cette compétition sportive est sous-médiatisée (75 %). Et même si elle est « reléguée à un statut d’infériorité » par rapport aux jeux Olympiques (71 %).

Un stéréotype à éviter, le “superhéros”

Reste que près d’un Français sur deux estime que les Paralympiques donnent « une image déformée de la réalité » des personnes en situation de handicap, qu’ils les survalorisent et en font des “superhéros”. C’est là un autre écueil à éviter, comme Faire-face.fr le soulignait dans un précédent article. Au risque de stigmatiser un peu plus les nombreuses personnes handicapées qui ne rentrent pas dans cette représentation.

Qui est la personne handicapée la plus connue des Français ?

Gilbert Montagné est la personne en situation de handicap la plus spontanément citée par les personnes interrogées dans le sondage Ifop/APF France handicap.  12 % ont donné son nom. Suivent Grand corps malade et Jamel Debbouze (8 %). Juste devant Mimie Mathy et Philippe Croizon (7 %). Théo Curin n’est pas très loin avec 6 %. Les autres personnalités ne dépassent pas 2 % de réponses.

« Les retombées positives des Jeux paralympiques de Londres ont été balayées. »

Comment 1 commentaire

Bonjour ne pas oublier les maladies invisibles comme moi et vous ne parler jamais d’invalidité dans les médias .vous pensez handicap donc fauteuil roulant cela n’est pas normal

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de Confidentialité de Google et l'application des Conditions d'Utilisation.