Accueil > Autonomie > Innovation et aides techniques : ProCarve, première prothèse pour amputés dédiée aux sports de glisse
L’algorithme, mis au point par les chercheurs, mesure les contractions musculaires dans le membre résiduel. © DR

Innovation et aides techniques : ProCarve, première prothèse pour amputés dédiée aux sports de glisse

Vous êtes amputé tibial ou fémoral ? Vous avez envie de dévaler les pistes enneigées cet hiver ? De partir à la conquête de la Grande Bleue cet été ? Présentée au public le week-end du 31 janvier à Chamrousse en Isère, la prothèse ProCarve est faite pour vous. Organisé par l’Association de défense et d’étude pour les personnes amputées (Adepa), l’évènement a rassemblé près de 200 personnes.

Conçue par Chabloz Orthopédie et commercialisée par la société Ottobock, ProCarve permet de pratiquer le ski, le surf des neiges, le télémark (un ensemble de techniques de ski nordique adapté au ski de descente avec le talon non fixé au ski) ou le snowscout (une sorte de vélo à patins). Mais avec Procarve, le roller, le ski nautique ou encore le wakeboard (sport où le pratiquant, relié par une corde à un bateau à moteur qui le tracte, glisse sur l’eau en se maintenant sur une planche de type surf ou skate) deviennent également accessibles aux sportifs ayant perdu l’usage d’un membre inférieur.

Réglages individualisés pour gérer les flexions/extensions

Sa particularité ? La possibilité d’effectuer des réglages propres à chacun, quels que soient son poids et sa prothèses,amputés,personnes amputées,ski,ski nautique,ottobock,chamroussetaille, permettant ainsi de gérer au mieux les mouvements de flexion et d’extension. Avec, comme bénéfice, la reproduction des gestes liés à la pratique d’un sport de glisse.

Pour Patrice Barattero, à l’origine de la Procarve, présent à Chamrousse, « les sensations ressenties sont excellentes, en particulier en surf des neiges, mon sport de prédilection. Elles sont proches de celles d’un valide pour un utilisateur amputé tibial et demanderont un temps d’adaptation inévitable pour un amputé fémoral. Cela fait plaisir de voir les testeurs prendre du plaisir au bout d’une à deux heures de pratique alors qu’avec les anciens modèles, le délai se comptait en jours. » À noter qu’en raison du succès de cette présentation, une seconde journée d’essai sera organisée du 28 au 30 mars à Oron, dans les Alpes-Maritimes. Pour plus d’informations, contactez l’Adepa.

O. Clot-Faybesse – Photos Ottobock

A propos de Axelle Minet

Lire aussi

Ce fauteuil roulant tient… dans un petit sac de voyage

Imaginez un fauteuil roulant de la taille d’un bagage à main une fois replié. Et …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial