Accueil > Santé > Fibromyalgie : des douleurs chroniques mieux comprises
Pathologie complexe impliquant cerveau, muscles et nerfs périphériques, la fibromyalgie touche en France 680 000 personnes, avec une incidence quatre fois supérieure chez la femme. © Inserm/P. Delapierre

Fibromyalgie : des douleurs chroniques mieux comprises

Une expertise scientifique collective éclaire d’un jour nouveau les mécanismes pathologiques de la fibromyalgie. D’origine méconnue, la localisation de ces douleurs chroniques cible dorénavant certaines régions du cerveau ainsi que les muscles. Avec à la clé, l’incidence du stress et une piste génétique.

Insuffisamment diagnostiquée, impactant gravement la qualité de vie et, surtout sans traitement efficace car non expliquée médicalement. Ainsi se caractérise aujourd’hui la fibromyalgie, une maladie pourtant loin d’être confidentielle.

En effet, cette source de douleurs chroniques généralisées touche 680 000 personnes en France, avec une incidence quatre fois supérieure chez la femme.

Une pathologie à part entière, pas imaginaire

Ce constat est en train d’évoluer grâce aux résultats d’une expertise collective menée par l’Inserm. Elle porte sur l’analyse de 1 600 études sur la fibromyalgie, menées ces dix dernières années. Premier enseignement : ce syndrome n’est pas, comme sous-entendu parfois, une maladie imaginaire ou psychosomatique. Il s’agit d’une « pathologie à part entière, potentiellement liée à des anomalies biologiques », souligne le neurologue Didier Bouhassira, un des experts Inserm.

Une amplification de la douleur par le cerveau

Grâce aux progrès de l’imagerie cérébrale, l’expertise a pu mettre en évidence que les patients souffrant de fibromyalgie amplifient la sensation douloureuse. Comment ? En sur-activant la région du cerveau mesurant l’intensité de la douleur, tout en sous-activant, cette fois, les régions la contrôlant.

« Cette hypersensibilité fait par exemple qu’un stimulus indolore, comme une petite pression sur la main, sera perçue comme douloureux, explique Gisèle Pickering, autre experte.

Un syndrome d’une grande complexité

Toutefois, le cerveau n’est pas le seul en cause. Des recherches montrent que, dans certains cas, la faiblesse musculaire souvent associée aux douleurs chroniques proviendrait de dysfonctionnements de l’activité électrique et/ou énergétique des muscles. L’absence de petites fibres nerveuses, responsables de la conduite de l’influx douloureux vers la moelle épinière, serait également soupçonnée.

Au final, la fibromyalgie se présente comme une pathologie complexe car impliquant cerveau, muscles et nerfs périphériques. Reste à déterminer pour chacun de ces trois acteurs s’il est à bien à l’origine de la pathologie ou juste une conséquence.

Le stress et un facteur génétique en cause ?

L’expertise collective suggère aussi l’existence de facteurs psychologiques (certains traits de personnalité, un vécu traumatique…). En favorisant un stress important, ce sont eux qui entraîneraient la modification des voies cérébrales de la douleur comme observé. Des conclusions pertinentes quand on connait, remarque Didier Bouhassira, « la forte interconnexion au niveau cérébral des systèmes de régulation du stress et de la douleur ».
Enfin, l’analyse de l’ADN de personnes souffrant de la fibromyalgie, a permis d’identifier un variant génétique. Une étude à grande échelle (700 patients) est en cours pour confirmer le rôle de ce gène. Premiers résultats attendus en 2022.

A propos de Olivier Clot-Faybesse

Olivier Clot-Faybesse
Journaliste aides techniques, sciences, santé et recherche.

Lire aussi

Vaccination ouverte aux personnes trisomiques et à certains patients à très haut risque

Les personnes adultes atteintes de trisomie 21 ou de certaines pathologies les exposant à une …

9 commentaire

  1. Avatar

    Et le système gastrique lui aussi est attaquer et le système cardio-vasculaires j’ai tres hâte que la médecine trouve un moyen de nous soulager

  2. Avatar

    Je suis fibromyalgique et je confirme l’atteinte des petites fibres identifié au centre de la douleurs grâce au sudiscan.
    Encore de nombreux médecins croient que c’est une maladie psychiatrique, et la CPAM ne reconnaît pas comme ALD alors que cette maladie empêche beaucoup de patients de travailler.

    • Avatar

      Bonjour,
      Je me permets de vous écrire ce petit mot qui j’espère vous aidera..! Je suis en ALD 100% depuis + de 3ans pour la fibromyalgie! C’est votre médecin traitant qui en fait la demande. Posez lui la question, ou changez de médecin. Renseignez-vous aussi sur https://www.ameli.fr/ Bon courage

    • Avatar

      Bonsoir
      Je m’appelle Morgane et je atteinte de fibromyalgie depuis 25 mois, je vis avec quelqu’un qui ne comprend la maladie c’est très difficile à vivre, j’ai eu un contrat de travail, durant 1 mois j’ai souffert, je dors très peu et tres mal mais j’ai assuré mon contrat, j’ai l’impression d’être un légume, je n’ai aucun soutien.
      Voici mon facebook
      Morgane Maryannick Aubert.
      Cordialement

  3. Avatar

    Merci à la recherche trouvez nous vite un traitement merci bcp merci pour ces précieuses informations

  4. Avatar

    Encore une foi des recherches dirigées sur des présomptions. Je suis loin d’être médecin, juste un malade qui à compris et cherché les solutions, pour ne plus continuer de me détruire avec toutes ces drogues, qui non seulement e sont pas efficace et nous tue à petit feu.
    Oui on parle de 30 ans, c’est exactement l’âge auquel notre corps arrête de produire de l’oxyde nitrique NO (prix Nobel de medecine 1998)
    Qu’est ce que NO, c’est le seul neurotransmetteur gazeux que le corps fabrique à l’aide de vitamines minéraux et eau. Celui entre en jeux dans la construction moléculaire.
    On nous parle de problèmes musculaire, du cerveau, mais s’il n’y a pas un bon transmetteur de message, il est tout à fait normal de penser que soit les muscles font ce qu’ils veulent, soit le cerveau n’entends pas.
    Quoi qu’il en soit, il faut débarrasser son corps de tout ce dont il n’a pas besoin (métaux lourd..), réduire l’acidité qui augmente l’effet inflammatoire, et apporter des vitamines, des fibres, des minéraux, des phytonutriments, des protéines de bonne qualité et une bonne hydratation.
    Et au fil des jours, vous allez retrouver un meilleur bien-être, une meilleur santé, avec surtout moins de douleurs.
    Après 13 ans de cette bonne nutrition en apportant à mon corps ce dont il à besoin, je vis normalement sans médicaments avec une meilleur forme que la plus part de la population actuel.
    Vous pouvez le faire!

  5. Avatar

    Bonjour oui vous avez tout à fait cerné le problème et vous avez raison. C’est ce que je pense et ce que j’ai constaté quand je faisais des régimes avec mon naturopathe et une vie saine est indiquée pour la fibro mais aujourd’hui notre vie est détériorée par le stress et la mal bouffe cigarette etc… Nous ne sommes plus en phase avec la nature et notre corps se rebelle. Notre cerveau aussi.

  6. Avatar

    Bonjour,
    Je me permets de vous écrire ce petit mot qui j’espère vous aidera..! Je suis en ALD 100% depuis + de 3ans pour la fibromyalgie! C’est votre médecin traitant qui en fait la demande. Posez lui la question, ou changez de médecin. Renseignez-vous aussi sur https://www.ameli.fr/ Bon courage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial