Accueil > Ressources > AAH en couple : Sophie Cluzel dit huit fois non à l’individualisation
Depuis le début du quinquennat, le gouvernement s'oppose à l'individualisation de l'AAH.

AAH en couple : Sophie Cluzel dit huit fois non à l’individualisation

La secrétaire d’État chargée des personnes handicapées a longuement rappelé aux sénateurs pourquoi elle ne soutiendrait pas la proposition de loi sur l’AAH en couple. Solidarité entre époux, droit commun pour tous, protection des perdants… : Sophie Cluzel a ratissé large.

Sophie Cluzel a développé ses arguments devant la commission des affaires sociales.

L’Allocation adulte handicapé individualisée ne passera pas par elle. Devant la commission des affaires sociales du Sénat, Sophie Cluzel a redit, ce jeudi matin 18 février, son opposition à la déconjugalisation de l’AAH. Les sénateurs doivent en effet examiner, le 9 mars, la proposition de loi visant, entre autres, à supprimer la prise en compte des ressources du conjoint pour le calcul de l’AAH. La secrétaire d’État a développé un réquisitoire en huit points.

1  – La solidarité dans le couple est fondamentale

« Parce que le foyer est la cellule protectrice de notre société, la solidarité nationale doit s’articuler avec la solidarité familiale. » Les conjoints doivent s’entraider. Et si cela ne suffit pas, alors, et seulement alors, l’État prend le relais.

2 – La solidarité nationale doit cibler les plus démunis

« Parce que c’est le fondement même de notre système que d’assurer la juste redistribution de l’effort de solidarité vers ceux qui en ont le plus besoin, il est légitime de tenir compte de l’ensemble des ressources du foyer des bénéficiaires. » Le partage des charges et des revenus entre conjoints est un principe de droit commun, défend-elle.

3 – Les personnes handicapées doivent rester dans le droit commun

L’individualisation de l’AAH « ferait sortir du droit commun le 1,2 million de bénéficiaires de l’AAH. Ce droit commun auquel les personnes en situation de handicap aspirent, prétendent et qu’elles revendiquent. » Question de cohérence, selon Sophie Cluzel.

4 – Cela aurait valeur de – mauvais – exemple

Individualiser l’AAH « ouvre la brèche dans la déconstruction de nos dispositifs de protection sociale ». Et de citer le RSA, les APL, l’allocation de solidarité aux personnes âgées… Leur attribution dépend de la prise en compte des revenus du foyer.

5 – Les allocataires de l’AAH bénéficient déjà de mesures spécifiques

« Les abattements sur les ressources prises en compte pour l’éligibilité à l’AAH sont nettement supérieurs à toutes les autres allocations. » La Caf ne retient effectivement qu’une partie des revenus. Du conjoint et de l’allocataire lui-même (35 % des allocataires en couple travaillent selon Sophie Cluzel). Les règles de calcul sont plus favorables que pour pour les autres minima sociaux.

Idem pour les plafonds de ressources d’éligibilité pour un allocataire en couple. Ils sont en effet plus élevés : 1,81 x le plafond pour une personne seule pour l’AAH contre 1,5 pour le RSA.

6 – La proposition de loi ne ferait pas que des gagnants

44 000 foyers seraient perdants, si la proposition de loi était adoptée en l’état. En l’occurrence, « les allocataires qui travaillent en couple avec un conjoint qui perçoit peu ou pas de revenus. »

Avec l’instauration d’un plafond individuel pour le droit à l’AAH, ces personnes perdraient en effet le bénéfice d’un plafond de couple presque deux fois plus élevé. Plafond intéressant pour eux puisque leur conjoint a peu de ressources. Il leur permet donc de toucher, actuellement, une AAH plus élevée.

A contrario, selon Sophie Cluzel, « l’individualisation des ressources favoriserait particulièrement les couples actuellement inéligibles en raison d’un montant de ressources trop élevé ». Ce qui va à l’encontre de son deuxième argument : la solidarité nationale doit soutenir les plus démunis.

7 – Les allocataires de l’AAH ont droit à des mesures fiscales

« Les avantages fiscaux représentent un autre soutien financier à ces foyers. » L’AAH n’est pas imposable. Les foyers comptant une personne en situation de handicap bénéficient d’une demi-part fiscale supplémentaire. Et ils sont exonérés de taxe d’habitation et de taxe foncière.

8 – La question des violences est un vrai sujet mais…

Dès qu’une femme quitte son conjoint, les ressources de ce dernier ne sont plus prises en compte pour le calcul de l’AAH. Et la Caf s’engage à traiter ces situations de séparation dans les dix jours au plus tard.

Mais prendre une telle décision « peut-être difficilement réalisable pour des femmes en situation de handicap (…) parfois sous emprise », a reconnu Sophie Cluzel. « Il nous faut mieux les accompagner » a-t-elle conclu… sans préciser comment.

Vive réaction d’APF France handicap

Le refus de Sophie Cluzel est « incompréhensible face à l’élan citoyen qui soutient cette demande d’avancée sociale fondamentale », estime APF France handicap. L’association « regrette la tendance de la ministre à opposer les bénéficiaires de minima sociaux entre eux. L’enjeu est de permettre à l’ensemble des bénéficiaires de la solidarité nationale de vivre dignement ». Elle attend « des sénateurs qui doivent étudier la proposition de loi qu’ils entendent la voix des personnes en situation de handicap ».

A propos de Franck Seuret

Franck Seuret
Journaliste éco-social et documentariste. Spécialiste de la politique sociale du handicap.

Lire aussi

AAH en couple : « Nous avons décidé de ne plus nous taire »

Jennifer, reconnue handicapée suite à un accident de voiture, n’a plus le droit à l’AAH …

82 commentaire

  1. Avatar

    Mme CLUZEL est ministre donc elle ne peut pas comprendre le petit citoyen qui galère à chaque fin de mois. Mme CLUZEL est valide, elle n’a pas de frais de santé exorbitants.
    Donc c’est normal, qu’elle ne soutienne pas les personnes qui vivent déjà sous le seuil de pauvreté.
    Peut être qu’elle aurait réagit autrement si elle était atteinte d’une maladie ou handicap qui l’a forcerait à être dépendante financièrement de son conjoint.

    • Avatar

      Je trouve honteux qu’elle nous retiré ce droit car oui ce devrait devenir un droit d’avoir notre propre revenu nous avons notre handicap on le subit alors arrêter de dire que pour le couple ce ne serait pas bien pour nous cela nous rendrait un peu de dignité et un semblant d’autonomie nous aurions nos propres ressources c’est humain non ?

      • Avatar

        Bonjour, je suis tout à fait d’accord avec vous.
        J’ai travaillé 32 ans, mon mari est malade depuis un an et nous avons perçu 30 € de plus. Même pas de quoi faire un panier plein de courses.
        En temps normal, il était déjà payé à peine plus que le SMIC. Là, on ne s’en sort carrément plus.
        0n a commencé à travailler on n’avait pas 18 ans pourquoi faire… et mon handicap a été accentué par mon travail ?
        Combien sommes nous à vivre indécemment en ne faisant qu’un repas par jour, en ne pouvant pas s’acheter de vêtements décents …
        C’est vraiment difficile pour nous tous

    • Avatar

      Faux même avec la 1/2 part de plus on paie taxe foncière et taxe d’habitation. Et quand un mari doit assumer financièrement la charge de sa femme et ses enfants, ça crée des tensions fortes qui peuvent aller jusqu’au drame.
      Sophie Cluzel le jour où tu te retrouvera handicapés ou malade tu comprendra peut être

      • Avatar

        Exact ce qui est dit par liabeuf est totalement vrai.je suis bien placee pour le savoir,etre soumis financierement au conjoint entraine violence et soumission qui conduise au drame.cluzel n a qu a venir voir ce qu il se passe et enlever la m…qu elle a dans les yeux elle ne veut pas voir……moi je vois et je subis.c est une honte que d entendre ses propos.

      • Avatar

        LE SÉNAT AYANT VOTÉ LE 9 MARS « LE RETOUR DE L’AAH  » DANS LE COUPLE ! POURQUOI UN TEL ACHARNEMENT A L’OPPOSITION PAR L’ASSEMBLÉE NATIONALE ! TOUS LES AVIS ET COMMENTAIRES JUSTIFIANT LE RETOUR DE L’AAH SONT AMPLEMENT JUSTIFIÉS !!!
        C’EST UNE OPPOSITION AU BONHEUR DE LA VIE « A DEUX » PUISQUE LA PERSONNE CONCERNÉE SE RETROUVE A NOUVEAU AVEC UNE DÉPENDANCE QUI CETTE FOUD S’APPELLE FINANCIÈRE !
        (NOUS NE DEVONS PAS DEPENDRE DE NOTRE COMPAGNON DE VIE A DEUX)
        NE GÂCHEZ PAS CETTE CHANCE QUI SE PRÉSENTE A NOUS , AVOIR RENCONTRÉ L’AMOUR MALGRE NOTRE HANDICAP !
        NOUS SOMMES SUFFISAMMENT PÉNALISÉS PAR LA VIE !!

    • Avatar

      Ou qu’elle ait plutôt dans sa famille proche, quelqu’un en situation de handicap, qui ne peut s' »acheter une paire de chaussures rêvée sans demander l’aumône a son mari. Quelle tache cette Cluzel !

      • Avatar

        Comment vivre à 714.89€ aah et mon mari à la retraite gagne pas beaucoup ^artisan ^
        1189 €C’est une honte
        J’espère que la loi vas passer
        Ont ne sort plus … et quand ont fait les courses ont regarde à deux fois vive les moins 30% et 50% date courte …..
        Voilà la vie à la retraite
        Véronique

    • Avatar

      EN EFFET CETTE PERSONNE C’EST FOUT DES PROBLEMES DES AUTRES VOILA PAR QOI EST GOUVERNE’ LA FRANCE PAR DES IRRESPONSABLE

    • Avatar

      La solidarité oui mais là il ne s’agissait pas de ça, un couple ou les deux on un pouvoir économique est différent d’un couple ou l’un des deux est en situation de handicap (le pouvoir économique est bien différent).

  2. Avatar

    Il n’y a personne pour la mettre Hors jeu cette personne qui ne comprend absolument rien à la souffrance des personnes en situation de handicap.
    Mon épouse aimerai lui donner ses douleurs afin qu’elle sache ce que c’est que d’être handicapée !

    • Avatar

      elle sera hors jeu dans 13 mois de toute façon mais c’est long..

    • Avatar

      Bonjour c’est honteux, donc on doit dépendre du conjoint, il faut pas tout mélanger, si un des conjoint est salarié, et la personne en situation de handicap, et bien il faut arrêter de prendre les revenus du conjoint, c’et honteux c’et nous qui sommes en situation d’andicap, il a faut comprendre qu’on a besoin d’aide, c’et inadmissible car la personne en situation de handicap qui a perdue son emploi et reconnu inapte à tout poste,on n’a pas demandés d’être dans cette situation, donc quand on va être à l’âge de la retraite on va persoir quoi rien..

  3. Avatar

    sacré ministre on se demande s’ils connaissent la vie réel
    déjà la demi part est seulement pour les personnes a 80 % et je rigole pour l’aide entre couple
    on est dans la misère avec 715 euros de pension d’invalidité mon épouse 1062 euros de salaire
    mon complément aah est de 65 euros si c’est cela avoir de fort revenu
    et puis arrêtons de comparer l’aah et le rsa

  4. Avatar

    On est « exonéré de taxe d’habitation et de taxe foncière » ?!! Mais vous vous foutez de notre gueule ou quoi ?!!! Depuis QUAND on est exonéré de taxes d’habitation et foncière ?!! 1200€ de foncier à payer vous appelez ça être « exonéré » ?!! Non mais reveillez vous hein ! On ne vit pas dans le monde des bisounours comme vous essayez de le faire croire dans vos propos. Vous osez parler et donner des arguments complètement CONS mais vous n’y connaissez que dalle !!! Vous vivez notre situation pour savoir comment ça se passe RÉELLEMENT ?!!
    Non mais sérieux ! Y en a marre la !! Je ne vous souhaite qu’une chose, c’est de vous retrouvez handicapée à votre tour !! Et la, on en reparlera hein !!!

    • Avatar

      D abord il est inadmissible et dangereux pour une personne en situation de handicap de dependre financièrement de son conjoint…c est la porte ouverte a tous les abus et maltraitances…merci j ai donne..j ai mis plus de 10 ans a en sortir suite a l agression au travail qui m a laissee invalide et incapable de subvenir a mes besoins par le travail
      Ensuite merci oui de ne pas comparer cas sociaux et handucapes (rsa et aah) merci nous ne sommes pas des cas soc ni des faineants
      Ensuite si j etais exoneree de taxe fonciere ou televisuelle je m en serai apercue je pense
      …ministre et elle parle sans savoir
      La seule chose qui l.interesse c est que nous coutions le moins cher possible
      Elle nous traite comme du bétail inutile…comme fes boulets…honte a elle d avoir un tiroir caisse a la place du coeur !

      • Avatar

        en fait elle parlait des personnes célibataires ou celles comme moi par exemple qui sont mariées mais qui étaient propriétaires de leur logement avant avoir été marié ou en couple, je n’ai jamais payé de taxe foncière ou d’habitation depuis 25 ans que je touche l’AAH .

    • Avatar

      Bonsoir, il me semble que si une personen dans le couple fiscal touche l’AAH (quelque soit son montant), le couple fiscal est exonéré de TF.. seuls sont redevables les taxes d’ordures ménagères.. Voire sur le site des Impôts.

    • Avatar

      Bonjour, je suis tout à fait d’accord avec vous.
      J’ai travaillé 32 ans, mon mari est malade depuis un an et nous avons perçu 30 € de plus. Même pas de quoi faire un panier plein de courses.
      En temps normal, il était déjà payé à peine plus que le SMIC. Là, on ne s’en sort carrément plus.
      0n a commencé à travailler on n’avait pas 18 ans pourquoi faire… et mon handicap a été accentué par mon travail ?
      Combien sommes nous à vivre indécemment en ne faisant qu’un repas par jour, en ne pouvant pas s’acheter de vêtements décents …
      C’est vraiment difficile pour nous tous

    • Avatar

      Oui prenez notre handicap prenez le et prenez le tout de suite.subissez l humiliation et les souffrances qui sont les notre

    • Avatar

      Je lui donne mon handicap à +80%, mes douleurs, mes difficultés motrices quotidiennes et les traitements qui vont avc. Mon Cancer et autres pathologies. Comment je nourri mes enfants car je ss ptr en couple mais chez nous il n’y a pas de partage de finances communes, conjoint n’est pas le père de mes enfants !!!
      Je vous de quoi si je perds tt car évidemment comme mon conjoint a la chance d’être en bonne santé et à un travail, on a réduit mon AAH au montant maxi alors Q mon conjoint est loin des 2000€ par mois !!!
      Comment je vous dignement alors que je ne ss mm pas déclarée travailleur handicapée car je ne pourrai plus jms travail !!!
      Je me prostitue ???
      Je leur donne ma vie et prends volontier la sienne car vu son salaire pour avoir le cul sur une chaise à rien foutre, il est sûr qu’elle ne finira pas en situation de handicap !!! Ou du cerveau… Qu’elle n’a déjà pas bcp visiblement !!!
      Des conneries pareil, ça me récolte !!!
      Je comprends les gens au Rsa qui ne se déclare pas en couple et vive pourtant bien avc qqun. Mais la on ne contrôle pas !!!

  5. Avatar

    Mme Cluzel, malgré votre parcours et votre propre expérience du handicap, vos propos ne font qu’enterrer plus profondément l’autonomie et de manière plus générale, l’ensemble des adultes handicapés dans l’incapacité de travaillé.

    Mme Cluzel, il vous paraît être censé de militer pour le maintien d’un plafond de ressources du couple, le handicapé que je suis, doit donc pour vous : Vivre seul ; Vivre en couple dans la misère ; Ou être définitivement un poids mort, un inutile totalement dépendant de l’autre …

    Un animal de compagnie, voici l’image de moi-même à laquelle me renvoient vos propos !

    • Avatar

      Cette dame a parfaitement raison.

      Nous sommes en crise grave, et le gens doivent arrêter de tjs demander plus, la france donne déjà énormément et il faut arrêter de se plaindre.

      • Avatar

        cette france monarchique – qui nous a importé cette pandémie avec sa mondialisation exacerbée pour engraisser les lobbys – donne surtout à AIR FRANCE – 7 milliards – pour continuer à balader les bobos en vacances et LA caste aux hommages à jarnaque au lieu de donner aux hôpitaux et aux plus défavorisés tels que les personnes handicapées survivant dans les plus grandes souffrances matérielles et morales.

      • Avatar

        @Ouite, je ne suis pas vraiment d’accord avec vous. En effet la France donne beaucoup a de trop nombreuses personnes en situation irrégulière sur le territoire.. Les personnes handicapés ont bine largement le droit de toucher l’AAH en son intégralité quelque soit le salaire du conjoint, et ce pour avoir sa simple petite autonomie financière ! Que cela vous plaise ou non, d’ailleurs il semblerait vu vos écrits que vous ne soyez pas concerné(e).. !

        • Avatar

          Philou,

          Je vous invite à relire mon commentaire et à relire votre réponse et vous constaterez qu’elle n’a aucun rapport avec le sujet mais que mon commentaire ne vous serve de que prétexte à glisser des observations type celle de « … personnes en situation irréguliére sur le territoire… » DESQUELLES je me demande en quoi elles seraient la cause de l’absence d’individualisation de l’AAH pour les personnes handicapées vivant en couple.
          Je vous invite aussi à préciser votre appréciation de  » simple PETITE (?) autonomie  » comme celle de  » que celà (me) plaise ou non  » …… par votre considération que je ne sois pas concerné (e) alors que je le suis depuis prés de 20 ans ans et ai été élu(e) au plan national à plus de 84 % pour représenter les personnes handicapées afin de débattre à l’Elysée le 11 Février 2020 de la Consultation Nationale sur l’Handicap.

      • Avatar

        Vous, vous êtes la même abruti pleine de mépris que Cluzel ou dès toutous macaronis tes au parlement. Que de mépris

    • Avatar

      Quelle honte, je suis pour sa démission et de vérifier vos sources avant d’avancer de faux arguments !
      Merci de bien vouloir comparer ce qu est comparable !
      On est pas sortie de l’auberge avec une secrétaire d’État chargée des personnes handicapées aussi éloigné de la réalité.

  6. Avatar

    Bravo pour ce pays qui défends habituellement les « . Droits de l’homme »

  7. Avatar

    Je voudrais bien savoir si elle vivrais avec une allocations AAH encore une qui ne comprend rien à la vie pauvre femme

    • Avatar

      Du n importe quoi , c est une honte Madame , vous etes cloues de douleurs , enfermes chez vous et meme pour des protections feminines vous dependez d un homme , qui veut ou pas les financer , vous nous rabaissez un peu plus , on est deja des parias de la societe vous poussez les gens au desespoir et aux consequences qui s en suivent …….

  8. Avatar
    Marie-Ida Ida Artusi-Tessier

    Il faut à tout prix récolter de l’argent et ponctionner les pauvres !
    On se serait douté de cette réaction. Déjà, dès le début du quinquennat, de fausses vraies enquêtes ont été menées par les agents de la CAF qui ont prétendu le faux pour savoir le vrai. J’ai ainsi insidieusement appris que ma fille, qui habite chez moi, s’était mariée deux ans auparavant et que, et c’est là que le bât blesse, je n’avais même pas été invitée à la noce ! Flûte alors ! Même situation pour d’autres familles de handicapés… Erreur d’interprétation de la CAF paraît-il, multipliée par combien ?
    Ah bon ? On ne paie pas de taxes locales ? JPremière nouvelle. Je sens que je vais pouvoir bénéficier d’un sacré rappel de taxes foncières si je comprends bien… Ah ! Les menteurs !
    De plus, ces gens représentent un réel danger pour les handicapés et leurs familles. Revenons un instant au covid : en effet, depuis le 1er septembre, grâce entre autres à cette dame, on ne peut même plus isoler un travailleur handicapé vivant au domicile de parents à risque ! Et des parents âgés ou à risque qui hébergent leurs enfants faute de place dans les institutions, il y en a des milliers ! Il y a là réelle mise en danger volontaire de la vie d’autrui !

  9. Avatar

    Mme Crusel ne vous chargez pas la conscience, le temps le ferrat pour vous de manière sur et certaine.
    Une telle opposition face à une ci grande souffrance des Handicapé
    Vous auriez peu avoir un peux de compations vis à vis des autres,
    Vous faites de l’ombre au President de la république.

  10. Avatar

    Les allocataires de l’azur on grave subit avec cette crise normalement cette allocation doit être à vie à se qui on subit cette galère

  11. Avatar

    Quelle honte, je suis pour sa démission et de vérifier vos sources avant d’avancer de faux arguments !
    Merci de bien vouloir comparer ce qu est comparable !
    On est pas sortie de l’auberge avec une secrétaire d’État chargée des personnes handicapées aussi éloigné de la réalité.

  12. Avatar

    Cette prise en compte des revenus du conjoint pénalise aussi le conjoint qui perd lui aussi son autonomie financière dans cette histoire, les plafonds ne sont pas suffisamment hauts : mon conjoint est handicapé et nous devons maintenant vivre à deux jusqu’à la retraite sur mon seul salaire qui est juste un peu au-dessus du SMIC. Mon salaire est insuffisant pour me permettre d’assumer seule les besoins de deux adultes locataires, il nous reste 200 EUR pour finir le mois lorsque toutes nos factures sont payées et nous devrions trouver cela normal ? Mais c’est insupportable, ces hommes et femmes politiques sont décidément bien trop éloignés des réalités financières (et des salaires) de la plupart de leurs administrés, c’est scandaleux d’entendre d’entendre les arguments de Mme Cluzel ! Je suis déjà solidaire de mon conjoint car je suis aidante familiale pour lui en plus de mon travail à temps complet et je trouve injuste de devoir en plus donner mon salaire parce que la société ne veux pas donner une place en son sein à mon conjoint : c’est vraiment la double peine pour lui comme pour moi. Pourquoi l’AAH prend en compte les revenus du conjoint lorsque la personne vit en couple et non les revenus des parents lorsque l’adulte vit chez ses parents ? Tout ça est proprement écœurant 🙁

    • Avatar

      Il faut bien que les sénateurs comprennent que cette Aah n’est pas une aide sociale mais une aide à l’autonomie des personnes handicapées. Si on ne travaille pas ce n’est pas par choix!

  13. Avatar

    Cette prise en compte des revenus du conjoint pénalise aussi le conjoint qui perd lui aussi son autonomie financière dans cette histoire, les plafonds ne sont pas suffisamment hauts : mon conjoint est handicapé et nous devons maintenant vivre à deux jusqu’à la retraite sur mon seul salaire qui est juste un peu au-dessus du SMIC. Mon salaire est insuffisant pour me permettre d’assumer seule les besoins de deux adultes locataires, il nous reste 200 EUR pour finir le mois lorsque toutes nos factures sont payées et nous devrions trouver cela normal ?

    Mais c’est insupportable ces hommes et femmes politiques sont décidément bien trop éloignés des réalités financières (et des salaires) de la plupart de leurs administrés, c’est scandaleux d’entendre les arguments de Mme Cluzel !

    Je suis déjà solidaire de mon conjoint car je suis aidante familiale pour lui en plus de mon travail à temps complet. Je trouve injuste de devoir en plus perdre mon autonomie financière tout ça parce que la société ne veux pas donner une place en son sein à mon conjoint qui est trop handicapé pour pouvoir y être intégré : c’est vraiment la double peine pour lui comme pour moi.

    Tout ça est proprement écœurant et décourageant 🙁

  14. Avatar

    Prenez ma place c est tout ce que j ai a rajoutez .

    • Avatar

      Cluzel prenez ma place et je la donne a qui la veut.je la donne tout de suite j aimerais avoir vie normale ce serait un reve impossible a exaucer maintenant. Avoir ma vie d avant avec ma tete et mes deux jambes.ce n est pas trop demander quand meme

  15. Avatar

    SI cluzel est toujours à son poste aujourd’hui ,c’est parcequ’elle est intrinsèquement CONTRE les personnes handicapées !

    Et ceci en parfaite adéquation avec la macronie financiére pour riches qui veut à tout prix éliminé tous les improductifs qui n’engraissent pas SA caste.

    Ayant elle même une fille handicapée – mais passe-droit oblige vu qu’elle «  » travaille «  » à l’élysée – cluzel est rongée par une culpabilité qu’ elle est incapable d’assumer en raison de l’emprise de l’ émotivité qui la submerge et ne semble pouvoir se venger de la vie que sur les personnes handicapées.

    A cause de l’émotivité qui la dirige , cette femme nie et refuse l’handicap qui l’afflige dans sa chair à travers sa fille et dés lors nie les personnes handicapées.

    macron a trés bien situé le déni de l’handicap de cette femme faible et l’exploite à outrance.

    Continuer à croire que l’INDIVIDUALISATION de l’AAH est pour  » demain  » avec la macronie est totalement irréaliste et naïf !

    Depuis un an que cette proposition de loi a été votée par l’assemblée nationale puis à la vue de toutes les tergiversations possibles de ce SENAT soumis à la mettre sous le tapis pendant plus d’un an, nous nous savons confortés dans notre décision à avoir signalé à la CAF la séparation de fait de notre couple afin d’ ENFIN toucher l’AAH à taux plein de 902,70 euros mensuels et d’être ENFIN autonomes et contribuer aux dépenses de nos foyers.

    Si ce gouvernement ANTI handicapés peut encore aujourd’hui assumer quelques milliers de personnes handicapées ayant prises cette décision – la seulle qui nous semble pouvoir faire plier cette barbarie à confiner les handicapés dans la dépendance et la pauvreté – qu’en serait- il si des centaines de milliers de personnes handicapées prenaient cette décision ???

    Et qu’en serait-il si en plus quelques dizaines de milliers prenaient la décision de quitter le domicile , de déménager et de louer un logement avec tous les frais qui en incomberaient à la CAF et aux organismes sociaux ???

  16. Avatar

    Les mensonges de cluzel :

    1) cluzel a annoncé à grand coups de pub que l’AAH allait revalorisée pour les personnes handicapées en Novembre 2018 et 2019 de 90 euros , ce qui est partiellement vrai pour 25 % de ces personnes vivant seuls (donc à handicaps moindres) et grandement faux pour les 75 % restantes dont l’AAH n’a pas été revalorisée normalement en Avril d’un centime pendant 3 ans.
    L’absence de révalorisation pour ces 75 % a remboursé la valorisation pour les 25 %!

    2) cluzel a assuré avec force en 2018 qu’elle a adressé une circulaire à toutes les MDPH pour les obliger à instruire tous les dossiers en 4 mois – délais déjà dérogatoires car initialement de 2 mois – alors qu’en 2020/21 ces délais ne sont toujours pas appliqués et que des dossiers COMPLETS trainent encore pendant 8 à 15 mois sans motivation dans des MDPH.

    3) cluzel se dit pour la loi du 01 Janvier 2017 qui stipule la continuité de versement de l’AAH aux personnes handicapées ayant un taux d’invalidité de 80 % et + à leur arrivée à la retraite alors qu’elle laisse dans la plus grande IMPUNITE toutes les MDPH détourner cette loi en abaissant le taux à 79 % LA QUASI TOTALITE DES PERSONNES HANDICAPES dans ce cas mêmes depuis 10 ans et + , les rendant ainsi inélligibles à cette loi et donc se retrouvent versées sur l’ASPA – dont le plafond est de 2800 euros annuels de moins que celui de l’AAH – et perdent leur statut de personnes handicapées avec carte CMI.

  17. Avatar

    Cette triste bonne femme n’est qu’un monstre aux ordres de son gourou en poste à l’Elysée !
    Prendre aux plus démunis pour en donner toujours plus aux milliardaires, voila le seul et unique job de ces malfaisants…
    Désormais, s’il reste un seul handicapé qui vote encore pour cette bande de crapules, c’est à n’y rien comprendre…

    ET COMMENT COMPRENDRE L’APATHIE DES ASSOCIATIONS FACE A UN TEL COMPORTEMENT ???
    POUR QUELLES RAISONS NE SE REGROUPENT-ELLES TOUJOURS PAS UNANIMEMENT POUR DENONCER ET PROTESTER VIOLEMMENT CONTRE CETTE PRISE DE POSITION ???

    Il est URGENT que les associations agissent médiatiquement auprès des Sénateurs pour les convaincre du bien-fondé de ce projet de loi, à contrario des propos de cette femme !
    Et aussi au minimum annoncer clairement rompre toute espèce de communication avec ce secrétariat d’Etat tant que cette bonne femme y sera en poste !!! :-((((

    • Avatar

      Bonjour Copello,

      Vous avez trés bien cerné ,tout comme nous depuis des années et des années l’APATHIE RECURRENTE de ces dites associations qui semblent se suffire à elles-mêmes en ne faisant aucune vague et encore moins à s’activer à la convergence avec d’ autres associations, laquelle les mettrait face à leurs déficiences.
      C’est pourquoi, elles sont toujours systématiquement en tête de liste à se faire poser telles des plantes dans un décor lors de toute réunion ou commission gouvernementale qui ne souffre d’aucune contestation.
      Nous les avons bien vu lors de la CONSULTATION NATIONALE SUR L’HANDICAP des plus stériles qui soient le 11 Février 2020 à l’ élysée .

      J’ai moi-même adressé un courrier à une de ses associations nationales  » monopolisant le décor  » ayant pignon sur rue dans chaque département ,lui sollicitant une rencontre afin de nous entretenir sur les délais abusifs de traitement de dossiers et sur des décisions arbitraires prises par des MDPH ; J’ai été recontacté 3 semaines aprés par téléphone par son président qui m’ a demandé : «  » QUEL ETAIT L’OBJET DE MA DEMANDE DE NOUS RENCONTRER «  » ( ??? )………

      Cordialement.

    • Avatar

      Eric copello et marianno battons nous pour que le projet de loi soit examiné par l assemblee et senat sans amendement.cette injustice pour laquelle nous nous battons.bonne chance a nous tous et a vous tous qui sont dans la meme situation

    • Avatar

      Eric copelle et mariano battons nous pour que cette proposition de loi passe sans amendement le 9 mars .qu il nous rende justice .les revenus du conjoint ne doivent pas etre pris en compte pour calcul aah

  18. Avatar

    Cette cluzel avec sa gueule d ange est un vrai démon …elle ne regarde que son portefeuille et celui de ce gouvernement de la honte …j espère que les français ne seront pas assez cons pour revoter ces gens là en 2022 car ce sont des personnes comme cela qui tue le pays ….ils dépouillent les pauvres pour enrichir les riches ….ce sont des nuisibles pour la société..
    J espère encore une fois que mon message sera publié et non pas trié car c est la vérité qui est dite

    • Avatar

      Oui, par rapport à d’autres, les handicapés sont des victimes dont le « locus of control » dirait la psychologie sociale, est interne. Donc elles sont un peu responsables, – n’avait-elles qu’à naitre en bonne santé. D’autant qu’en psychologie sociale, on établit qu’il n’y a pas de victime innocente si je me souviens, en tout cas il y a une distinction selon que le ‘locus of control’ est interne ou externe, et l’opinion générale veut que lorsqu’il est externe, la victime s’en sorte mieux… bref.

      Les perceptions des handicapés relève peut-être aussi de cette théorie du Locus of Control, à lire sur wikipédia qui venait juste d’apparaitre lors de mes études, en 93.

      Cela expliquerait la hargne, le sadisme de Sophie Cluzel, en lieu et place de compassion, puisqu’ inconsciemment, « c’est de leur faute. » Sinon je ne vois pas comment on peut en gros, taper sur les handicapés à coups de mensonges et de contre-vérités comme elle le fait…

      Je propose aussi qu’on examine ce que ce refus contient de relents nauséabonds d’eugénisme. Surtout dans l’établissement des plafonds très bas etc, ce qui est quasiment punitif. Tout ce que véhicule la loi actuelle de sadisme larvé, de préjugés envers les handicapés et qui est assumé au nom de quoi, on n’ose se le demander. C’est probablement le dernier refuge d’une inhumanité, bannie par ailleurs.

  19. Avatar

    Comparer la situation d’un titulaire de l’aah dans l’immense majorité se voit reconnue 80 % d’incapacité et que 65 % des titulaires sont dans l’incapacité de se procurer un emploi en raison de leur taux d’incapacité, avec la situation d’un titulaire du RSA, constitue une escroquerie intellectuelle et politique particulièrement scandaleuse. Même s’il est vrai qu’un titulaire de l’aah, sous réserve que ses revenus, seul ou de son ménage, n’excèdent pas tel ou tel plafond, est effectivement dispensé du paiement de la taxe d’habitation et de la taxe foncière, il reste que son revenu théorique est inférieur au SMIC, pourtant considéré comme le minimum décent pour vivre !
    Je ne peux que conseiller aux titulaires de l’aah qui, ignorant la possibilité de l’exonération de ces deux taxes, de bien vérifier s’ils en étaient dispensés (en comparant les plafonds et leurs revenus propres hors aah) et s’ils l’ont payé, d’engager un recours auprès de leur administration fiscale.

    • Avatar

      en effet il me parait impensable qu’un bénéficiaire de l’AAH doive payer les impots locaux sauf bien sur pour une personne vivant en couple dont le conjoint est propriétaire du bien immobilier en son nom propre mais à ma connaissance un bénéficiaire de l’AAH propriétaire de son logement n’a rien à payer.

  20. Avatar

    On a galère avec ce covid confiner plus de 1 an financièrement je suis au plus bas et Cluzel nous rabaisse plus bas que terre gouvernement d’imcompetent , il doive dégager on veut de la nouveauté

  21. Avatar

    J’ai aussi envie de rajouter une choses comment peut-elle comparer tout les acteurs des minimas sociaux face aux détenteurs de l’aah ? Moi il y a une choses que je ne comprend pas : l’AAH et perçu pour compenser au handicap pour les personnes pour lesquels il est pour ainsi dire quasiment impossible de reprendre une activité. Autrement dit ils n’ont pas le choix. Et Mme Cluzel se permet de comparer les bénéficiaires de l’AAH avec les bénéficiaires du RSA mais excusez moi Mme les bénéficiaire du RSA on leurs 2 jambes, leurs 2 bras et les capacités cognitives de reprendre une activité se qui n’est pas le cas des bénéficiaires de l’AAH! C’est vraiment honteux de tels paroles

  22. Avatar

    Faux ! Étant propriétaire et bénéficiaire de l’aah et en union libre, je paye la taxe foncière !

    • Avatar

      vous n’avez pas à la payer, informez les impots que vous percevez l’AAH et vous serez exonéré, je n’ai jamais payé d’impots fonciers depuis que je perçois l’AAH à taux plein.

  23. Avatar

    Et ce sont des personnes comme madame Cluzel qui sont en responsabilité au gouvernement. Le pouvoir, l’argent, le savoir manier la langue, technocrate avant tout. Nous avons un système basé sur la solidarité. Dans le même temps notre société évolue vers de plus en plus d’individualisme. Pour les handicapés, le gouvernement impose l’école inclusive fièrement mais sans donner de moyens… Confondre le handicap avec les gens qui bénéficient du RSA, ce n’est pas la même chose. Tous les arguments avancés par madame Cluzet sont faux, car non conforme à la réalité de la société d’aujourd’hui. Tels que présentés, cela revient à enfoncer encore un peu plus les personnes en situation de handicap (non choisi !), à les maintenir dans une situation de dépendances cumulées et dans la pauvreté….

  24. Avatar

    Il est fermement acquis depuis plus de 15 ans et encore plus depuis un an que la proposition de loi fut votée par l’assemblée nationale et toujours en attente d’être mise en lecture au sénat puis aujourd’hui face au tissu de mensonges de sophie cluzel qui a été auditionnée il y a 4 jours (18 Février 2021 ) par le sénat qui a bu ses mensonges comme  » paroles d’évangile  » les conditions de survies matérielles et morales des personnes handicapées (TOUTES ) persistent car principalement dues à l’absence quasi totale de recherche d’information ,de réunion et d’investessement des personnes handicapées,de leurs familles et de leur entourages qui ATTENDENT, ATTENDENT mais on ne sait quoi !

    Mais pour pleurer sur son cas individuel et seulement sur son cas individuel , elles sont légion.

    • Avatar

      Madame Cluzel ne se mettera jamais à la place d une personne handicapée, je suis marié depuis 30 ans et j ai 2 enfants et depuis que mon dernier enfants à eu 20 ans. On arrête pas diminuer mon allocation AAH. Madame Cluzel ne demande pas si aux pc personnes handicapées si elles peuvent travailler et de quel pathologie on souffre. Moi, j ai une maladie de naissance et lorsque mon dernier enfants j ai eu une maladie orpheline (syringomielie) avec des souffrances atroces qui m interdit de travailler, cet maladie je veux bien la donner à madame la ministre, je pense pas qu elle ferait se qu elle fait. Pour vous dire depuis ce mois ci je vis avec 98 euros d AAH, c est mon mari qui me fait tout et paie tout ce que la sécurité sociale ne rembourse pas et je ne peux même pas engager une auxiliaire de vie pour m aider au ménage a la toilette etc.. et depuis le civil mon époux a ete changer de régime et nous vivons avec 1500 environs. Est ce que Mme Cluzel vivrait avec un salaire de ce montant pour 2 personnes et sachant que j ai mon dernier de mes enfants est toujours à l école (27 ans)
      J espere que le sénat sera avec nous

  25. Avatar

    Etant parent de deux adultes en situation d’handicap, le débat sur les ressources me tient à cœur. Mais personnellement, je ne soutiens pas cette demande de dé-conjugalisation de l’AAH pour la raison invoquée en premier par la Ministre : Les ressources du couple doivent toujours être prises en compte dans le calcul des prestations. En lisant les réactions, je pense que le problème vient surtout du barême appliqué au couple pour attribuer l’AAH à taux plein : Ne faudrait-il pas qu’elle soit attribuée tant que les ressources du couple (hors AAH) n’aient pas atteint 2 x SMIC ? Cette revendication me paraitrait capable d’emporter une adhésion bien plus forte.

    • Avatar

      Je suis d’accord aussi pour cette solution : de toutes façons les plafonds (qui ont été baissés en même temps que l’AAH était revalorisée), ces plafonds sont trop bas (par exemple : 19607 euros pour un couple sans enfants, avec 1600 euros nets pour le conjoint 1, le conjoint 2 ne perçoit plus que 200 euros d’AAH, en étant locataires, une fois tous les frais fixes payés il reste 600 euros pour manger, se vêtir et se divertir : je vous prie de croire que la vie est plutôt austère dans ces conditions ; la dernière fois que j’ai vu la mer c’était en 2004). Donc c’est vraiment le moment de se bouger (le sénat examine un projet de loi le 9 mars 2021), de notre côté nous avons écrit à E et B Macron ce mois-ci pour les interpeller sur cette situation des adultes handicapés, ce serait bien que d’autres personnes prennent leur plume aussi car ensemble nous aurions plus de poids.

  26. Avatar

    Sophie Cluzel ment au Sénat
    19 février 2021
    Auditionnée par la commission des Affaires sociales sur la proposition de loi supprimant la prise en compte des revenus du conjoint pour le calcul de l’AAH, la secrétaire d’État aux personnes handicapées a effrontément multiplié les mensonges.

    L’Assemblée Nationale avait frappé un grand coup le 13 février 2020 en adoptant une proposition de loi déconjugalisant le calcul de l’Allocation Adulte Handicapé (AAH). Les députés de la majorité gouvernementale avaient laissé filer, désertant l’hémicycle. Cette adoption contre la volonté du Gouvernement ne se reproduira pas au Sénat bien que ce dernier ait été contraint par la la volonté populaire d’examiner rapidement ce texte en première lecture : une pétition demandant cet examen lancée par un couple concerné a dépassé les 100.000 signatures nécessaires. Toutefois, l’audition de la secrétaire d’État aux Personnes handicapées, Sophie Cluzel, le 18 février par la commission des Affaires sociales du Sénat montre que les arguments les plus fallacieux sont déployés pour empêcher l’adoption du texte sans le modifier, ce qui le conduira à nouveau devant l’Assemblée Nationale. Dans ce combat, la ministre n’a pas hésité à asséner les mensonges les plus grossiers.
    En introduisant la séance, la présidente de la commission, Catherine Deroche relevait pourtant : « Aucune étude d’impact approfondie n’a été réalisée faute de données disponibles. Nous avons été assez surpris de cette difficulté des différents organismes à produire des données dans les délais compatibles avec l’examen du texte. C’est d’autant plus surprenant à nos yeux qu’une réflexion est en principe engagée sur l’évaluation des différents minima sociaux dans le cadre du projet de revenu universel. » On apprenait également que la Caisse Nationale d’Allocations Familiales, qui verse l’AAH, ne dispose pas d’un simulateur permettant d’apprécier les effets de la proposition de loi pour les 25% des allocataires qui vivent en couple. La CNAF doit encore établir une évaluation de ceux qui seraient éventuellement perdants.
    Cela n’a pas atteint la secrétaire d’État aux Personnes handicapées qui a rappelé son credo conservateur : « La solidarité nationale ne saurait être pensée en dehors de toute forme de solidarité. Parce que le foyer est la cellule protectrice de notre société, la solidarité nationale doit s’articuler avec les solidarités familiales parce que c’est le fondement-même de notre système que d’assurer la juste redistribution de l’effort de solidarité vers ceux qui en ont le plus besoin, il est légitime de tenir compte de l’ensemble des ressources du foyer des bénéficiaires. » Et d’appeler à la rescousse l’article 220 du code civil sur la solidarité entre époux, oubliant qu’il ne s’applique pas aux très nombreux couples non mariés alors que le calcul de l’AAH ne distingue pas entre les statuts maritaux.
    « En supprimant toute notion de plafond et le principe même d’allocation, la présente proposition de loi fait sortir du droit commun les 1,2 millions de bénéficiaires ». Sophie Cluzel affirme que cela ferait sortir les personnes handicapées du droit commun auquel elles « aspirent, prétendent et revendiquent ». La suppression de la prise en compte des revenus du conjoint et assimilé se retournerait donc contre les bénéficiaires eux-mêmes. Exagération qui n’est rien à côté de la suite : « Aujourd’hui cette proposition de loi représente un coût estimé de 20 milliards d’euros de dépenses nouvelles ». Qui s’ajouteraient par conséquent aux 11 milliards de la dépense actuelle, soit 31 milliards au total ; avec une telle somme il y a de quoi verser chaque mois 2.150€ à chacun des 1,2 millions d’allocataires ! Sur quelle évaluation est basé ce chiffrage de « dépenses nouvelles » ? Sophie Cluzel ne le précise pas et la question ne lui sera pas posée. Mais la ministre ne s’est pas contentée de cette énormité, elle l’a accompagnée d’une autre contre-vérité en affirmant qu’une personne handicapée peut recevoir en même temps l’AAH et le RSA, ce qui est totalement impossible.
    Et ce n’est pas fini. « L’individualisation des ressources favoriserait particulièrement les couples actuellement inéligibles en raison d’un montant de ressources trop élevé. » Quel montant, combien de couples, elle ne le dit pas et c’est logique : l’organisme payeur ne sait pas le calculer. « Les perdants seraient les allocataires qui travaillent en couple (sic) avec un conjoint qui perçoit peu ou pas de revenus. » Combien de couples vivent ainsi, avec le conjoint handicapé qui cumule son salaire avec une AAH pendant que l’autre est sans ressources ? « L’individualisation se traduirait ainsi par une perte de ressources estimées pour 44.000 foyers. » Or, la sénatrice Catherine Deroche a très clairement rappelé en début d’audition « aucune étude d’impact approfondie n’a été réalisée faute de données disponibles. » De quel chapeau Sophie Cluzel sort-elle un chiffre aussi précis alors que l’organisme payeur est incapable de le fournir ? On l’a demandé à la CNAF sans obtenir de réponse. L’imagination de la secrétaire d’État aux Personnes handicapées ne connaît pas de limite. Parce que si ce genre de situation peut résulter d’un accident de la vie, par exemple la perte d’un mandat qui laisse brutalement le gérant d’une entreprise sans rémunération, cela reste temporaire : on ne peut pas croire que 44.000 allocataires vivent en couple avec un profiteur !
    Pour emballer son refus, Sophie Cluzel a sorti l’un des gadgets préférés du Gouvernement, la création d’une mission parlementaire pour se donner le temps, ou plutôt gagner du temps sur les dos des couples. En oubliant ce qu’elle avait proposé aux députés le 13 février 2020 pour qu’ils n’adoptent pas la proposition de loi : « Je m’engage devant vous tous dans cet hémicycle à vous présenter d’ici à juin un rapport très circonstancié sur les perdants et les gagnants. » La secrétaire d’État est venu au Sénat un an après sans ce rapport qu’elle n’a pas fait réaliser, elle avait donc menti à l’Assemblée Nationale.
    Pourtant, au terme de cette audition, on peut déjà déduire que la proposition de loi ne sera pas adoptée sans modification par le Sénat. Rapporteur du texte, Philippe Mouiller (qui fait théoriquement partie de l’opposition gouvernementale) a repris à son compte plusieurs arguments de la secrétaire d’État. Il gobe sans tiquer la dépense supplémentaire de 20 milliards d’euros. Tout en rappelant à Sophie Cluzel que le Gouvernement avait fait le choix de sortir l’AAH de la fusion des minima sociaux dans le projet de revenu universel : « Votre gouvernement a fait de le choix de considérer que ce n’était pas un minimum social comme les autres ». Mais il n’en tire pas la conclusion qui s’impose : l’AAH est un revenu de compensation du handicap qui devrait de ce fait être individualisé. Il avait toutefois raison quand il déclarait le 21 janvier que c’était par le maintien de la pression populaire que la déconjugalisation serait obtenue. La lutte n’est donc pas terminée.
    Laurent Lejard, février 2021.

  27. Avatar

    Solidarité familiale… Pff… Quand la situation financière de la personne en situation de handicap fait plonger avec elle son conjoint dans la précarité, madame Cluzel n’en parle pas.

    Drôle de solidarité que d’entrainer avec soi dans la précarité un conjoint qui s’en sortait sans nous et dont le niveau de vie chute vertigineusement.

    Je ne sais pas de quelle manière les gens qui nous gouvernent font leurs calculs mais ma situation est bien différente de ce qu’ils s’imaginent.

    • Avatar

      Je suis d’accord aussi pour cette solution : de toutes façons les plafonds (qui ont été baissés en même temps que l’AAH était revalorisée), ces plafonds sont trop bas (par exemple : 19607 euros pour un couple sans enfants, avec 1600 euros nets pour le conjoint 1, le conjoint 2 ne perçoit plus que 200 euros d’AAH, en étant locataires, une fois tous les frais fixes payés il reste 600 euros pour manger, se vêtir et se divertir : je vous prie de croire que la vie est plutôt austère dans ces conditions ; la dernière fois que j’ai vu la mer c’était en 2004). Donc c’est vraiment le moment de se bouger (le sénat examine un projet de loi le 9 mars 2021), de notre côté nous avons écrit à E et B Macron ce mois-ci pour les interpeller sur cette situation des adultes handicapés, ce serait bien que d’autres personnes prennent leur plume aussi car ensemble nous aurions plus de poids.

    • Avatar

      Pascal, je suis entièrement d’accord et solidaire avec vous (pardon pour mon commentaire précédent qui s’adressait à Bernard), je vis la même chose.

  28. Avatar

    Chères commentatrices et commentateurs,
    Je viens de lire tous vos commentaires, et j’avoue me retrouver un peu dans chacun d’eux.
    Colère, désespoir, détresse, tantôt émouvants, tantôt agaçants mais toujours sincères… Tout ce que vous relatez les uns et les autres est totalement vrai.
    Je me sens moins seule quand je vous lis mais également plus affligée que jamais car en dépit de l’espoir qu’a fait naître les nombreux signataires (que je remercie) de l’e-pétition sur la proposition de loi (tant espérée…!) de déconjugualisation des revenus pour l’AAH, je crois moi aussi, que nous ne sommes pas prêts à voir un peu de lumière au bout du tunnel…
    Je serais tentée de vous dire qu’une mobilisation nationale serait certainement bon à envisager mais je sais pertinemment que bon nombre d’entre nous (handicapé(e)s) ont perdu leur autonomie et que de ce fait ce genre d’action n’aurait pas l’impacte que nous souhaiterions à moins que….
    Une autre action groupé ou pas puisse être mise en oeuvre par les différentes associations concernées par le sort des personnes handicapées. Car en réfléchissant bien il serait certainement possible de réitérer ce score de 107400 signatures. L’union fait la force, ne baissons pas les bras et soutenons-nous les uns les autres d’en notre recherche de dignité. Je vous convie par exemple à signer une nouvelle pétition sur le site du sénat : date butoir, août 2021. Et que chacun d’entre vous fasse une proposition de mobilisation…

  29. Avatar

    Bonjour
    Pour ma part Mme la ministre ci elle veut on échange de place et de salaire car avec 9.50 euro par mois de AAH et une pension de 8oo euros après le règlements de tous les frais il ne me reste riens pour finir le mois juste la retraite de mon épouse qui ne touche que 450 euro alors c une vie ça pour elle qui a un salaire de minimum 5000 euros par mois plus les avantages qu ‘elle touche à côté .

  30. Avatar

    Un grand merci à Taveau pour cette synthèse (non exhaustive…) des mensonges et contre-vérités déblatérés sans vergogne par Cluzel !

    L’APF serait bien avisé d’imprimer ce texte en 348 exemplaires et de l’adresser individuellement à chaque sénateur de telle sorte qu’ils puissent voter le texte en toute connaissance de cause !

    Copello

  31. Avatar

    C’est absolument scandaleux. Grégoire G. a raison, il faut encore se mobiliser.

  32. Avatar

    Bonjour, je suis pour que les revenus du conjoint ne soit plus pris en compte dans le calcul de l’AAH, mon épouse est a 80, du fait de mon salaire l’AAH de mon épouse est inapte au travail, moi même travailleur handicapé avec un taux compris entre 50 et 75%, mon salaire est de 1300 euro avec34 ans d’anciennenté, du fait de mon salaire, mon épouse perçoit une AAH de 711 euro et plus d’allocation logement, cet aah couvre tout juste le remboursement du prêt immobilier. Une aah devrait au moins garantir un minimum correspondant a un smic ou alors relever le plafond de ressource servant au calcul de cette prestation soit de 19607 a 21000 euro.
    Donc Mme CLUZEL n’est pas réaliste pour les personnes en situation d’handicap, d’autant plus que ces personnes doivent faire face au frais médicaux bien souvent avec reste a charge

  33. Avatar

    Bonjour à tous .

    1, Je suis aussi en situation d’handicap donc je perçois un peu d’AAH
    Mon conjoint perçoit sa retraite , mais lorsque celle si augmente un peu (je dis bien un peu ) c’est mon aah qui baisse . Donc verdict , les ressources stagnent ..

    2, Par contre si l’AAH individualisé n’est pas voté,(On y croit j’espère !) il faut que le plafond soit relevé nettement , 21000 dit hugo , moi je dirais plus, 25000 ..C’est peut être déjà une bonne avancée pour nous dans un premier temps .

    3, Petite réflexion , justement à cause du plafond trop bas , beaucoup de personnes en situation de handicap ne se mettent pas en couple , donc 2 logements 2 APL ou aide si besoin …Si, plafond bien remonté , 1 couple 1 logement et 1 APL..donc à reconsidérer dans ce montant annoncer par l’état ,si individualisation .

  34. Avatar

    Tout a fait d accord avec vous copello.ce que vous dites est vrai

  35. Avatar

    Toute cette énergie dépensée pour faire valoir notre droit à la dignité auprès de nos chers dirigeants politiques qui vivent dans leur réalité…
    Que faire pour que les choses bougent enfin ?
    Ici, nous prêchons des convertis, alors pour continuer à faire entendre nos voix (mais aussi notre indignation face à tant de mépris) et montrer notre mobilisation, voici le lien vers la nouvelle pétition sur le site du Sénat, à signer et à diffuser largement en attendant mieux…

    https://petitions.senat.fr/initiatives/554

    Courage à nous, ne lâchons rien !!

  36. Avatar

    L’argumentaire à la Prévert de S. Cluzel, tient de l’acharnement plus que de la raison.

    A) Pourquoi ne fait-on pas valoir la solidarité familiale au sujet des enfants, puisque si elle vaut entre époux, elle inclus également les enfants et en ce cas, il convient de supprimer l’enseignement gratuit et obligatoire de la République.

    L’argument de solidarité familiale est un artifice rhétorique destinée à travestir une mesure inique sous une apparence de générosité.

    Tout le reste est un galimatias de semi-vérités dont je ne veux rien savoir, le seul point important est celui du « mauvais exemple » à savoir que le régime de l’AAH paraitrait trop généreux, et entrainerait des revendications de la part d’autres bénéficiaires d’allocations minimum, et par un effet de proche en proche, on ne sait où cela s’arrêterait. C’est uniquement cela le problème. Càd que l’AAH apparaitrait comme un « privilège », la seule allocation individualisée, etc.

    Donc oui, le danger est grave que notre République devienne trop généreuse tout simplement car où cela finirait, on verrait un jour des gens se couper un bras ou crever un oeil, pour bénéficier de l’ AAH…

    C’est le seul argument, et il est politique, un argument dirait Weber relevant de l’éthique de responsabilité, et non l’éthique de conviction. Il s’agit de maintenir la paix sociale, et non de réparer une injustice due à une infirmité.

  37. Avatar

    Je me permets d’ajouter une remarque, c’est qu’il faudrait comparer avec Code des pensions militaires d’invalidité et des victimes de la guerre,

    https://www.codes-et-lois.fr/code-des-pensions-militaires-d-invalidite-et-des-victimes-de-la-guerre/texte-integral

    Dans les 2 cas il s’agit d’atteintes physiques….

  38. Avatar

    Tout à fait d’accord avec vous Laurent H !
    Dans ce contexte plus que scandaleux, est-il possible de savoir ce que font CONCRÈTEMENT les associations comme démarche auprès des Sénateurs ?

  39. Avatar

    depuis des années qu’ont fait les associations pour la dignité des personnes les plus vulnérables ?
    cela fait plus de 35 ans que j’assume la solidarité familiale pour mon épouse sans revenu et plus de 10 ans avec son état quasi grabataire, paralysie des 4 membres occasionné par des traitements qui lui ont été imposés il y a presque 40 ans.
    jamais eu d’AAH malgrés son état de santé très dégradé et une vie difficile.
    nos dirigeants pour la plupart sont incompétents et ignorent ces situations et il sera peut être obligatoire de passer par les droits de l’homme pour donner de l’espoir et de la dignité à ces personnes en grande vulnérabilité si le vote du sénat ne prend pas en compte ces cas.
    il faudra aussi sans doute mettre ces situations au grand jour avec des manifestations avant les présidentielles afin d’avoir des dirigeants suffisamment compétents sur ce sujet et humanistes.
    pour ma part les pancartes sont prêtes.
    on pourra connaitre les élus enclins d’inhumanité qui participeront ou pas à mettre de la dépendance financière à la dépendance physique à des personnes abandonnées avec la qualité de sous citoyen.
    les mondialistes avec leur ingérence s’occupe de la dignité des habitants de certains pays étrangers sans la respecter dans leur propre nation.
    cet élan d’inhumanité va sûrement sonner le glas en 2022 de la secte en marche constituée d’incapables et avides opportunistes.
    8 mars journée du droits des femmes !
    9 mars journée des handicapés en couple ?

    • Avatar

      Bonjour SEPLAQ ,

      Comme vous nous nous battons depuis 20 ans contre le laxisme des associations dédiées monopolisatices , qui sonts présentes pour SEULEMENT canaliser les doléances des personnes handicapées et se suffire à elles-mêmes !
      Il y a longtemps qu’elles sont considérées comme taupes des ennemis (es) des personnes handicapées; toujours en tête de liste de quelque soit la réunion et pour cause elles ne disent ni ne font rien hormis de déplorer du bout des lévres dans la plus parfaite soumission .
      Je les ai vu le 11 Février 2020 lors de la Consultation nationale sur l’handicap à l’élysée devant macron et cluzel ; alors qu’elles devaient se lever et se révolter contre tant d’injustice, elles déploraient – celà elle savent faire – pour la forme cette injustice et dés lors en sont complices.
      Je me rappelle avoir pris rendez-vous auprés de l’une d’elle nationale avec pour objet précis de m’entretenir sur les délais d’instruction délirants des dossiers par les MDPH , elle m’a répondu 3 semaines aprés en me demandant quel était l’objet de solliciter une rencontre .
      Il n’est pas difficile à comprendre qu’avec de tels représentations de bénis oui oui qui monopolisent tous les débats ,les politiques de tous bords se rient des personnes handicapées !
      Si la proposition de loi individualisation de l’AAH est ENFIN inscrite en lecture le 09 Mars 2021 au sénat, aprés plus d’un an qu’elle fut votée par l’assemblée nationale, ce n’est pas grâce à ces associations systémiques ayant éternellement pignon sur rue mais au contraire grâce à quelques particuliers contrant la stérilité de ces associations à pensée unique ( perdurer ) néfastes à la cause des personnes handicapées.
      Cordialement

  40. Avatar

    Mais QUELLE HONTE CETTE PERSONNE !!! Totalement INHUMAINE !

    Mme Cluzel : Comprenez simplement que les bénéficiaires de l’AAH vivent en dessous du seuil de pauvreté car ILS N’ONT PAS LE CHOIX !!! Et si ils décident de vivre en couple, alors ils perdent TOUT et vivent au crochet de leur conjoint !! Vous trouvez cela humain ?! Vous trouvez cela moral ? Vous trouvez cela digne !?? Ou vous ne voyez que l’aspect financier !!?.

    Comment es-ce possible de ce regarder dans une glace avec de tels propos et mensonges contre les handicapés !!???

    QUELLE HONTE !!!

    • Avatar

      Cette loi ferait 44 000 perdant, les bénéficiaire ayant un conjoint qui peu voire pas de ressources. En gros pour ces cas là on finance le couple par l’aah. Pourtant à l’origine l’aah est fait pour l’autonomie de la personne handicapée et non pour le conjoint qui est au chômage ou en précarité. Il y a pour moi une injustice, car une personne handicapée sans revenus n’a pas le droit si son conjoint travaille pour compenser un salaire en moins dans le couple. Alors que une personne handicapée en activité, aurait oe droit à un complement de l’aah car elle est en couple avec un conjoint avec très peu voire pas de revenu. Si ces même personnes vivraient seules, on observerait que la personne sans revenu aurait l’aah et la personne avec revenu n’aurait droit à rien. Donc l’aah n’est pas pour l’autonomie de la personne handicapée. C’est un RSA déguisé. De plus les CAF promettent une etude des dossiers de personnes handicapée en moins de 10 jours, pourtant pour se faire attribuer l’aah par les mdph il faut 6 mois d’etude du dossier. Souvent les personnes n’ayant pas le droit à l’aah à cause des revenus du conjoint n’ont pas decision de la mdph approuvant l’accès à l’aah à cause de ces revenus. Donc retour case départ, sans l’individualisation des revenus pour le calcul de l’aah. Le conjoint handicapé est obligé de rester avec son conjoint pour survivre… Et en plus avec le calcul de l’aah qui prend en compte les revenus d’il y a 2 ans en arrière. Si le conjoint perd un peu de revenu sur 1 mois ou 2, voire plus, le couple se retrouve sans revenu…. Honte de penser que le monde est tout rose pour les personnes handicapées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial