Accueil > Ressources > « Ma femme condamnée à rester pauvre à cause de mon handicap. »
« Imaginez ce que ressent ma femme : elle est censée être récompensée par son salaire qui augmente. Ce n’est pas le cas, à cause de moi et de mon AAH qui baisse. »

« Ma femme condamnée à rester pauvre à cause de mon handicap. »

Un lecteur de Faire-face.fr ne supporte plus que l’AAH soit calculée en prenant en compte les ressources du conjoint. Son allocation baisse lorsque le salaire de sa femme augmente. Les revenus du foyer stagnent donc. Et, à cause du gel du plafond de ressources pour les couples, il n’a pas du tout bénéficié de la revalorisation de l’AAH.

« Parce qu’on est handicapé, on doit punir son foyer et rester pauvre à vie ? C’est ça ? » Nanardpvt18 est venu clamer sa colère sur le site de Faire-face.fr. Il fulmine contre la prise en compte des ressources du conjoint pour le calcul de son allocation adulte handicapé (AAH).

« Chaque jour, je vois ma femme partir travailler et faire tout ce qu’elle peut pour que sa mission soit bien faite. À plusieurs reprises, son employeur l’a récompensée en augmentant son salaire. Et bien à chaque fois qu’elle a perçu un peu plus, j’ai touché un peu moins ! »

Droit à l’AAH supprimé si le conjoint gagne plus de 2 262 €

Pour calculer le montant de l’AAH, les Caisses d’allocations familiales considèrent les ressources de l’allocataire mais aussi celles de son partenaire. Le total de l’AAH et de ces revenus, après abattement, ne peut être supérieur à un certain plafond, fixé à 1 629 € actuellement (= le plafond pour une personne seule X 1,81).

Résultat : dans l’hypothèse où l’allocataire ne touche rien d’autre que l’AAH et qu’il n’a pas droit à l’abattement fiscal pour personne invalide (son taux d’incapacité est inférieur à 80 %), le montant de son allocation diminue dès lors que son conjoint, pacsé ou concubin gagne plus de 1 012 € net par mois.

« Chaque jour me dévalorise toujours un peu plus. »

« Imaginez ce que ressent ma femme chaque fois qu’elle voit sa fiche de paie : elle est censée être récompensée par ce salaire ! Ce n’est pas le cas. Pourquoi ? À cause de moi et de mon AAH [qui diminue au fur et à mesure que son salaire augmente. Les revenus globaux du ménage ne croissent donc pas].

Maintenant, imaginez ce que je ressens. (…) Le peu que je gagne ne suffit plus à assumer les factures que je payais jusqu’à maintenant. Je suis donc dépendant de ma femme. Chaque jour me dévalorise toujours un peu plus aux yeux de ma femme et aux miens. Ma femme est condamnée à rester pauvre à cause de moi. »

Pas un centime de plus lors de la revalorisation

Et la récente revalorisation de l’AAH, passée de 819 € à 900 € entre avril 2018 et novembre 2019, n’a pas amélioré le sort du couple. « J’ai fait partie de la charrette qui n’a pas touché un centime de plus ! », s’indigne Nanardpvt18.

La hausse en effet a été assortie du gel du plafond de ressources ouvrant droit à l’AAH. Il est resté bloqué à 1 629 €. Résultat : les couples dont le conjoint gagnaient plus de 1 125 € (1 405 € si l’allocataire a droit à l’abattement fiscal pour personne invalide) n’ont pas bénéficié du coup de pouce.

«  Une solution pour qu’un maximum d’handicapés ne touchent pas ces montants. »

Si le gouvernement n’avait pas gelé le plafond, alors celui-ci serait passé à 1 800 € en novembre 2019 (= le plafond pour une personne seule x 2). Et beaucoup plus de couples auraient vu leur AAH augmenter. « On s’est empressé de trouver une solution pour qu’un maximum d’handicapés ne touchent pas ces montants, dénonce NanardPvt18. (…) [Le gouvernement a fait] des économies sur le dos des handicapés ! »

Vous pouvez retrouver dans le dossier L’AAH sous tous ses faces, publié par le magazine Faire Face, toutes les règles de calcul de l’AAH en couple, exemples chiffrés à l’appui.

A propos de Franck Seuret

Franck Seuret
Journaliste éco-social et documentariste. Spécialiste de la politique sociale du handicap.

Lire aussi

Coronavirus : les droits à l’AAH et à l’AEEH seront prolongés de six mois

Vos droits à l’AAH et à l’AEEH arrivent bientôt à échéance ? Ils seront automatiquement …

6 commentaire

  1. Avatar

    Nous avons réuni près de 10.000 signatures pour mettre fin à la prise en compte des revenus du conjoint !
    L’exaspération des bénéficiaires de l’AAH se reflètent dans leur vie, ils refusent la vie de couple pour rester indépendant financiérement !
    Bientôt 10.000 signatures et VOUS ??

    http://chng.it/ZQ6N54SD

  2. Avatar

    Ouï moi pareil je ne touche rien parceque mon mari travaille !!! Privé d’indépendance !! Financière…

  3. Avatar

    Je ne touche rien ni aucune aide car je suis handicapé de naissance il me manque l’avant bras gauche. J’ai été reconnu handicapé avec 60% en 2003. J’ai refais un demande d’aide car j’ai maintenant 50 ans j’ai subit une opération du genoux a cause de mon handicape et je dois me faire opérer de la coiffe de l’épaule ainsi que les métacarpiens de la main. Ils ont osés me mettre un pourcentage de 50% inférieur à l’ancien alors qu’il c’est passé 17 ans. Si j’ai refais cette demande c’est sur les conseils de mon chirurgien, de mon docteur et d’un conseiller de la MDPH. Quand il ont eu le résultat du rapport ils étaient écœuré d’autant d’incompétence de ses pseudos médecins qui prennent des décisions sans trop de réflexion. Je ne travail pas à cause de mon handicap et je n’ai aucune aide pour moi et ma famille. J’ai 50 ans et jamais au grand jamais la MDPH ne m’a aidé en quoi que soit le pire c’est quand vous faite une contestation vous passé devant un dizaine de personnes dont aucune n’est handicapé et c’est ses gens là qui veulent vous expliquez comment vivre avec un handicap. Au lieu de vous aidés ils ne font que vous mettre des battons dans les roues pour vous empêcher de vivre dignement.

    • Avatar

      Bonjour

      je suis de Lyon
      je connais une personne de vue il lui manque un bras et il a des problèmes pour marcher il travail dans une station service Total au 344 Rue Garibaldi, 69007 Lyon
      je ne sais pas si il travail tous les jours , mais Pratiquement chaque fois que je fait le plein de ma voiture je tombe sur lui a la caisse

  4. Avatar

    Bonjour
    Victime d’un accident à la colonne vertébrale, je suis sorti de l’hôpital un an après. Je suis resté handicapé à 80 % durant six ans au cours desquels je n’ai jamais bénéficier de l’AAH du fait des revenus de ma compagne.
    J’ai donc dépendu d’elle durant tout ce temps et non pas de la solidarité nationale.
    Combien de centaines de milliers d personnes ont été dans mon cas ?
    Ah, dernière chose : il m’a manqué 1 semaine de travail pour obtenir une pension à vie.
    Aujourd’hui handicapé à 60 %, la CPAM m’a sorti de l’ALD au motif que ma situation n’impliquait pas des soins importants.
    Je paie donc désormais mes médicaments contre les douleurs neuropathiques et mes séances kiné hebdomadaires.
    Merci Macron !

  5. Avatar

    Bonjour,
    Moi aussi c’est pareil, suite à une agression je suis devenue handicapé depuis 30 ans maintenant. J’ai tout fait pour subvenir au besoin de mes enfants sans attendre sur l’allocation de parent isolé, donc j’ai travaillé en étant mère et père en même temps. Suite à un méningiome mais qui c’est mal passé dû à un traumatisme crânien que j’ai eu auparavant, je suis devenue complètement invalide. Ma fille, la dernière a eu 20 ans, donc on ne m’a donné que 280€ de l’AAH par moi car soit disant, ma fille n’est plus pris en compte sur leur calcul de merde. Pourtant elle fait ses études donc elle ne travaille pas et elle n’a pas de bourse car elle étudie en Angleterre, j’ai contracté de crédit quand j’avais travaillé pour payé ses études et cela avant que ma maladie s’aggrave. J’ai voulu me suicidé car qui pourra vivre avec 280€ avec un loyer et tous les factures. Il fallait que j’attende un an pour que mon revenu de l’année d’après soit pris en compte et pour que je reçois la pension d’invalidité. Mais tous ça pour avoir en gros 900€. Comment peut on vivre avec ça? déjà en plus d’être inutile on nous rabaisse encore plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial