Accueil » Autonomie » Aides Techniques » Des miniskis pour négocier neige et glace en fauteuil roulant
Des miniskis pour négocier neige et glace en fauteuil roulant
Ajustables à toutes les roues, les miniskis s'installent en quelques secondes, sans aucun outil.

Des miniskis pour négocier neige et glace en fauteuil roulant

Publié le 4 janvier 2016

Neige et glace n’ont jamais été vraiment compatibles avec un fauteuil roulant. Ce constat demeure chamboulé par l’arrivée des miniskis. Installés sous les roues avant, ces innovants patins rendent les déplacements aisés par moins zéro degré.

Certes, l’hiver a tardé à s’installer. Mais il est fort probable qu’à un moment ou un autre, il va falloir se confronter à une piste enneigée ou à un chemin verglacé. Cette année, cependant, point d’effort démesuré à fournir. Ni de renoncement au prétexte que le trajet serait impraticable ou au-delà de ses compétences physiques. La raison d’un tel optimisme ? Des plus concrets : il a pour nom le miniski pour fauteuil roulant, une invention venue de Suisse.

Pour toutes les roues

Il est vrai que nos voisins helvétiques en connaissent un bout sur l’art de se mouvoir dans le froid. Le produit qu’ils ont développé bénéficie pleinement de leur grande expérience de la neige et du verglas. Il s’agit d’un patin de petite taille à fixer sur la roue avant du fauteuil via un clip de fermeture. Ajustable à toutes les roues (grâce à une patte de serrage capable de s’adapter à des diamètres allant de 1 à 6 cm), il s’installe en quelques secondes sans aucun outil. D’ailleurs, son fonctionnement est assez proche de celui des fixations actuelles qui équipent les skis, des dispositifs  immobilisant les chaussures de manière pratique et efficace.

Stables et maniables

Grâce à leur large surface d’appui, les patins répartissent au mieux la pression de la personne en fauteuil sur le sol, empêchant ainsi les petites roues avant de s’enfoncer dans la neige. Glissant avec un minimum de frottement, les skis compensent aussi les plus grosses aspérités. De plus, pour gagner en stabilité durant le trajet, les semelles comportent deux stries dans lesquelles la neige va être compressée. Le but ? Donner à l’utilisateur la sensation de rouler comme sur des rails. Enfin, pour que le ski aille toujours dans la direction souhaitée, la fixation a été déplacée sur l’avant du patin.

Disponibles en France

Que se soit par nécessité ou pour le simple plaisir de profiter en toute sécurité de la montagne en hiver, les déplacements sur glace comme sur neige (et également sur toute surface molle) seront ainsi grandement facilités. Commercialisée sous le nom de Wheelblade S, la paire de miniskis pour fauteuil roulant est proposée en France au tarif de 250 euros. O. Clot-Faybesse

5 commentaires

  1. Bonjour,
    Une question : ce type de patins s’adapte sur un fauteuil manuel uniquement ou est ce possible avec un électrique?
    merci pour votre réponse.

  2. Bonjour,

    Ce n’est effectivement pas clairement explicité ici comme sur le site du fabricant. Mais la lecture du mode d’emploi stipule « que les Wheelblades ne peuvent être utilisées que sur des fauteuils à propulsion manuelle. »
    Précisons également que ces patins ne sont pas utilisables si la couche de neige fraiche est trop épaisse (le poids du fauteuil empêchant de glisser) et avec la plus extrême précaution sur une surface totalement verglacée.

    Cordialement
    La rédaction

  3. Bonjour,

    Je vois sur votre vidéo, que les pneus arrière du fateuil sont large, est ce obligatoire pour une meilleure utilisation de ces patinettes. Je vous remercie de votre réponse.

Déposer un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*