Accueil > Société > L’association T’HandiQuoi inaugure sa première colocation pour jeunes adultes handicapés
La Maison départementale des personnes handicapées de l’Essonne a permis la mutualisation des heures d’accompagnement. © Association T’HandiQuoi

L’association T’HandiQuoi inaugure sa première colocation pour jeunes adultes handicapés

Créée en juillet 2013, l’association T’HandiQuoi, située à Palaiseau (Essonne), est parvenue à mener à bien son projet de lieu d’hébergement et de vie en colocation pour personnes handicapées. Trois jeunes de 20 à 25 ans ont emménagé le 12 février dans un appartement fonctionnel, accessible et adapté. Faire Face a rappelé Léa Gauthier, la présidente de l’association, que nous avions interviewée en septembre 2015.

Faire Face : Votre projet de colocation pour jeunes adultes handicapés voit enfin le jour après plus de trois ans de démarches. Pourquoi avoir mis tant de temps pour faire aboutir votre idée ?

Léa Gauthier : Nous sommes une jeune association composée d’une dizaine de bénévoles. Nous avons consacré beaucoup d’énergie, de temps à ce projet à côté de nos activités professionnelles respectives.

Ce type d’initiative est encore peu répandue en France. Nous sommes partis de rien. Il a fallu trouver un logement, organiser un accompagnement 24h/24, trouver une association de gestion locative, convaincre deux autres colocataires et leur famille, en plus de mon frère, porteur du projet.

FF : Quelles ont été les grandes étapes de réalisation du projet ?

L.G : Nous avons signé une convention cadre avec un bailleur social, Immobilière 3F ainsi qu’avec les principaux partenaires du projet (la société de service prestataire Vitalliance, l’association de gestion locative Solidarité Nouvelle pour le Logement Essonne ainsi qu’avec les familles des colocataires). Le bailleur a subventionné la majorité des travaux d’adaptation et d’aménagement spécifique au handicap de deux T3. Nous nous sommes rapprochés d’un service à la personne pour s’occuper de la gestion de la dizaine de professionnels qui se relayent dans l’accompagnement 24h/24 des colocataires.

Extrait du document de présentation de l’association. © Association T’HandiQuoi

La Maison départementale des personnes handicapées de l’Essonne a permis la mutualisation des heures d’accompagnement ainsi que la bonne gestion des dossiers des colocataires. Le Conseil départemental de l’Essonne finance en partie les heures de prestation de compensation au handicap et permet une annualisation de ces dernières.

Favoriser l’autonomie, la socialisation et l’épanouissement personnel

FF : Le logement est situé dans le centre-ville des Ulis. C’est important que cette colocation soit implantée au cœur de la ville ?

L.G : Bien sûr. La colocation n’est qu’un élément de leur projet de vie. Les colocataires doivent pouvoir vivre à proximité de transports en commun afin de sortir, organiser leur emploi du temps comme ils le souhaitent, continuer leurs activités dans les structures médico-sociales les accueillant déjà. Cette colocation montre qu’il existe des alternatives possibles à la vie en institution ou au domicile familial.

FF : Avez-vous l’idée de mettre en place d’autres colocations ?

L.G : Peut-être si nous parvenons à financer un poste de coordinateur au sein de l’association. Il faut aussi réussir notre pari en parvenant à fidéliser l’équipe de professionnels à qui on demande une grande implication.

Mais nous sommes convaincus que ce type d’habitat ne peut que favoriser l’autonomie, la socialisation et l’épanouissement personnel des colocataires. Les premiers signes sont déjà palpables après seulement quinze jours d’installation ! Propos recueillis par Claudine Colozzi

 Association T’HandiQuoi – Tél. : 06 52 05 70 79 – Contact : asso@thandiquoi.org

A propos de Claudine Colozzi

Lire aussi

Handicap : Bastien Dodin-Worms, passion piano

La vidéo le montrant au piano de la gare de Metz, postée sur le compte …

4 commentaire

  1. Belle réussite, bravo à l’assoc. Parlant d’accessibilité, je présume qu’elle ne se limite pas aux personnes en FR, mais à d’autres situations aussi. Encore bravo car ces bénévoles énergiques ont réussi à mobiliser des personnes et des entités pas nécessairement dynamiques. Peut-être aussi une leçon vers les trop grosses assoc figées dans leurs traditions et manquant de combativité au-delà des paroles. Compfrenne qui voudra. Bonne cohabitation et à suivre d’içi quelques mois.

  2. Bravo à cette belle équipe Thandiquoi
    Toute cette énergie déployée grâce à des jeunes d horizon divers mais qui ont compris très vite que le handicap n’était pas une barrière à la colocation mais que au contraire ces jeunes en situation d’handicap ont le droit de mener leur vie comme ils le souhaitent .
    Merci à tous

  3. C’est tout simplement génial cette initiative innovante, bravo pour ce beau projet porté à bout de bras par cette équipe de jeunes dynamiques et enthousiastes convaincus que chacun a le droit a une juste place dans notre société… C’est un début et il ne faut pas lâcher, il est grand temps d’aller vers une société « inclusive » 🙂 Merci à vous et révons que celle-ci va faire son chemin et ouvrir la porte à pleins d’autres nouvelles initiatives de ce genre afin de changer peu à peu les mentalités. Nos jeunes « uniques et différents » ont le droit, comme tout un chacun de revendiquer leur autonomie; ils ont juste besoin de nous pour y accéder et c’est un « juste » retour 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *