Accueil » Autonomie » Platypus, le catamaran submersible adapté
Platypus, le catamaran submersible adapté
Une fois la nacelle centrale immergée, il est possible de plonger sans bouteille sous l'eau et sans avoir à palmer. © Platypus

Platypus, le catamaran submersible adapté

Publié le 12 juillet 2017

Innovant, le Platypus est un engin nautique polyvalent et accessible. Il permet de promener ses passagers à la surface de l’eau, comme tout bateau. Mais sa nacelle peut être immergée, transformant la balade en une exploration sous-marine de petite profondeur.

Révolutionnaire, cette embarcation ? Sans aucun doute car elle a la particularité d’être semi-submersible. Le Platypus permet en effet à ses passagers de naviguer indifféremment sur ou… sous l’eau. Ce petit navire (moins de sept mètres) se présente sous la forme d’un catamaran doté d’une nacelle centrale reliée aux flotteurs par des bras basculants.

Ainsi, la nacelle et ses passagers (trois au maximum) peuvent être immergés jusqu’à une profondeur d’un peu moins de deux mètres, le reste de la coque restant en surface avec les moteurs.

Découvrir le principe en vidéo :

Platypus, un concept tourné vers l’accessibilité

En mode plongée, nul besoin de bouteille d’air comprimé sur le dos ou de compétences particulières pour apprécier et découvrir les fonds sous-marins. En effet, la respiration est assurée depuis la nacelle grâce à un compresseur d’air électrique intégré dans les flotteurs. De plus, des masques spéciaux garantissent une respiration facilitée et une communication sous-marine. Ainsi, plonger depuis le Platypus est accessible aux personnes à mobilité réduite. Embarquer à bord aussi d’ailleurs, les dernières adaptations nécessaires étant en passe d’être finalisées. Des équipements conçus en collaboration avec Philippe Streiff, ancien pilote de F1, devenu tétraplégique.

Précisons, enfin, que le poste de pilotage, situé sur l’arrière de la nacelle, donne la possibilité au pilote de manœuvrer l’engin tout en surveillant en permanence ses passagers, qu’ils soient en surface ou sous l’eau. O. Clot-Faybesse

Déposer un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*