Accueil > Société > La dépendance des personnes âgées est de plus en plus difficile à financer selon un sondage de la Fédération hospitalière de France

La dépendance des personnes âgées est de plus en plus difficile à financer selon un sondage de la Fédération hospitalière de France

Maison de retraiteDans le cadre des Salons de la Santé et de l’Autonomie qui se déroulent du 28 au 31 mai à Paris, la Fédération hospitalière de France (FHF) publie son 10e baromètre Les Français et le grand âge*. D’après ce sondage, 30 % des Français ont, dans leur entourage, une personne âgée en perte d’autonomie, 46 % ne pourraient pas financer un hébergement en maison de retraite et une majorité souhaiteraient que l’État intervienne, notamment pour plafonner les prix.

Sous l’effet de l’allongement de la durée de vie et du vieillissement des baby boomers, la population française vieillit. Une avancée en âge qui s’accompagne malheureusement de pertes d’autonomie à plus ou moins longue échéance. Or, 30 % des Français interrogés dans cette enquête* ont déjà une personne âgée dépendante dans leur entourage, le plus souvent un parent très proche (père, mère ou grand-parent). Parmi eux, 22 % -soit 7 % du total des répondants- déclarent l’aider personnellement dans ses activités quotidiennes (habillement, repas…). Ces aidants familiaux sont principalement des femmes (61 %). Ils appartiennent à une classe sociale modeste ou moyenne inférieure (49 %) et ont entre 50 et 64 ans (36 %).

Un Français sur deux favorable à la solidarité nationale pour financer la dépendance

Lorsque le sondage aborde l’éventualité d’un hébergement en maison de retraite, dont le coût moyen est estimé à 2 200 euros par mois, 39 % des Français interrogés déclarent que leur parent pourrait payer (25 % grâce à son patrimoine) et 8 % qu’ils la financeraient eux-mêmes. Reste 46 % de répondants sans solution, un chiffre qui atteint 54 % parmi les aidants. Les solutions alternatives (accueil de jour ou de nuit, hébergement temporaire…) pourraient être encore mieux connues : 60 % des personnes interrogées, mais tout de même 76 % des aidants et 72 % des 50-64 ans, savent qu’elles existent**.

La très grande majorité de ces Français (87 % et même 93 % des aidants) se dit favorable à ce que les pouvoirs publics plafonnent les prix des maisons de retraite. Près d’un sur deux (47 %) ferait, par ailleurs, appel à la solidarité nationale pour financer la dépendance, principalement via une augmentation des prélèvements obligatoires et de l’impôt sur les successions. Sur cette question, 22 % préféreraient toutefois rendre obligatoire la souscription d’une assurance individuelle pour les plus de 50 ans tandis que 31 % ne se prononcent pas. Pour répondre aux attentes de la population, le gouvernement a d’ores et déjà annoncé un projet de loi d’adaptation de la société au vieillissement pour la fin 2013. Audrey Plessis

* Les Français et le grand âge, 10e baromètre FHF/TNS Sofres réalisé auprès de 1 011 personnes âgées de 18 ans et plus du 27 mars au 30 mars 2013.

** Pour en savoir plus sur les maisons de retraite et solutions alternatives, la FHF renvoie vers son site www.maisons-de-retraite.fr.

A propos de Valérie Dichiappari

Valérie Dichiappari
Rédactrice en chef.

Lire aussi

Apprendre à t’aimer [M6] : un regard juste sur l’arrivée d’un enfant porteur de trisomie 21

 M6 diffuse ce soir un téléfilm mettant en scène un couple confronté à la trisomie …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial